Disponible en VF
à partir de 2.99€
 
Louer le film pour 48h
 
Visionner gratuitement avec l'abonnement
 

Le contexte du film

Egalement interprété par : Robert Kerman - DEVIL IN MISS JONES 2
Pas si éloigné : CANNIBAL FEROX
Egalement realisé par : Ruggero Deodato - LA MAISON AU FOND DU PARC
Dans le même genre : LE PROJET BLAIR WITCH
 

CANNIBAL HOLOCAUST

A voir en streaming et en téléchargement légal



De :
Avec : , , , , , ... [+]

Durée : 92 minutes | Couleur : Oui
Année : 1980 | Restriction : interdit aux moins de 16 ans

Synopsis : Une équipe de quatre jeunes reporters sont portés disparus. En quête de scoops malsains, ils étaient partis dans la jungle, en Amérique du Sud, à la recherche d’indigènes mangeurs d’hommes. Le professeur Monroe, un anthropologue réputé, se voit proposer, par la chaîne de télévision qui les avait envoyés, de monter une expédition à leur recherche. Monroe entreprend ainsi le plus périlleux des voyages. Sur place, il va découvrir que les reporters ont été massacrés. Mais contre toute attente, il réussit à récupérer intactes les bobines qu’ils avaient filmées.

Production : F. D. Cinematografica
Scénario : Gianfranco Clerici
Musique : Riz Ortolani
Pays : Italie

Bonus : conférence de presse de Rugero Deodato, scènes coupées, Documentaire (60mn), Interview Julien Seveon (13mn)

 
 
  • A propos
  • Galerie Photos
 

A propos

L’Italien Ruggero Deodato a d’abord été l’assistant de Sergio Corbucci et de Roberto Rossellini qui lui aurait transmis sa passion de filmer en extérieurs. En tant que réalisateur, il est surtout connu pour ses films de cannibales : Dernier monde cannibale (1977) et ce Cannibal Holocaust, qui l’a rendu mondialement célèbre en 1980. Mais on lui doit aussi un film catastrophe (SOS Concorde, 1979), de l’heroïc fantasy (Les Barbarians, 1986) et des films d’horreur très gore comme La Maison au fond du parc (1980).

Deodato a eu l’idée de Cannibal Holocaust en voyant à la télévision des reportages à sensation qui accumulaient les images de viols, meurtres et violences en tous genres. Son ambition avec ce film controversé était de dénoncer la complaisance des médias, leur hypocrisie voire leurs mensonges quand ils mettent carrément en scène les horreurs qu’ils filment. « Je me suis promis de faire le film le plus violent qui soit et de le jeter à la figure des spectateurs férus d’émissions malsaines dans l’espoir de calmer leurs bas instincts », explique-t-il.

L’acteur Robert Kerman a tenu des petits rôles dans de grosses productions comme Sens unique (1987), avec Kevin Costner. Mais il a surtout joué des pornos (dont Devil in Miss Jones 2) et des films de série Z comme Cannibal Ferox. Les interprètes des indigènes ont été recrutés sur les lieux de tournage en Amérique du Sud, à l’exception de la femme adultère qui est mise à mort dans un rituel particulièrement éprouvant. Comme aucune femme ne voulait jouer ce rôle, c’est la costumière du film Lucia Costantini qui s’est dévouée, non sans s’être abondamment recouvert le corps de boue pour dissimuler la blancheur de sa peau.

2 minutes après le film

Lire (à consulter de préférence après avoir vu le film)