1 CHANCE SUR 2

Parce que le film marque la quatrième rencontre sur un écran entre Delon et Belmondo, la dernière à ce jour
Aventure / Action - 1901 - France - 105 MIN - VF - Tous publics
Alice vient de purger 8 mois de prison pour vol de voiture. Sa mère vient juste de mourir et lui a légué une cassette vidéo sur laquelle elle lui avoue que 20 ans auparavant, elle a aimé deux hommes. L'un des 2 est donc le père de la jeune femme qui n'a jamais rencontré son géniteur... Alice va le retrouver, les confronter et découvrir qu'elle a peut-être idéalisé la notion de vie ...

Réalisé par

4.2 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Stéphane Boudsocq
Stéphane Boudsocq
CHRONIQUEUR

Jean-Paul Belmondo, Alain Delon et Vanessa Paradis... Bon, au simple énoncé de ces trois noms, tout petit coeur de cinéphile commence logiquement à faire boum boum ! Si j’ajoute que le film qui suit est réalisé par Patrice Leconte, l’emballement devrait être définitif !

Prenant prétexte de réunir une nouvelle fois à l’écran deux des monstres sacrés du cinéma français, le réalisateur des « Bronzès » tricote un vaudeville familial qui raconte comment une jeune orpheline sortant de prison va partir à la recherche de son père biologique, ayant le choix entre deux géniteurs potentiels...

Action, émotion et comédie : « Une chance sur deux » réunit tous les ingrédients de ce cinéma populaire dont Leconte est un des « Spécialistes », pour reprendre le titre d’un de ses grands succès... Plus qu’un hommage aux films de Molinaro, Verneuil ou De Broca, ce film possède toutes les qualités d’un spectacle divertissant et potache, assumé comme tel, dont vous auriez bien tort de vous priver !

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Alain Delon

Delon-Belmondo, Belmondo-Delon : acteurs d'une rivalité à l'écran et d'une amitié dans la vie. Voici deux exemples pour confronter leur aura...

Patrice Leconte

Vanessa Paradis au coeur de deux films très différents mais traitant de la même douleur : l'absence du père...

LE GUEPARD

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS