25 NOVEMBRE 1970 : LE JOUR Où MISHIMA CHOISIT SON DESTIN

Bientôt disponible
Drame - 2013 - Japon - 120 MIN - Tous publics
En 1960, le secrétaire du parti socialiste est assassiné, alors que les Japonais manifestent dans la rue contre le maintien des bases américaines au Japon. Dix ans plus tard, après une minutieuse préparation, l’écrivain japonais Yukio Mushima, accompagné de quelques fidèles, prend en otage le commandant dans le quartier général des forces d'autodéfense japonnaises à Tokyo...
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Gérard Delorme
Gérard Delorme
CHRONIQUEUR
Très peu de temps avant sa mort accidentelle en 2012, le réalisateur Koji Wakamatsu avait entrepris un cycle de films qui revenaient sur les relations parfois conflictuelles entre les Japonais et les autorités au cours de la seconde moitié du XXème siècle. Dans United red army, il s’était penché sur l’extrême gauche, et dans ce film sur Mishima, il étudie l’autre extrêmité de l’échiquier politique. Si lui-même penchait plutôt du côté des premiers, pour les avoir fréquentés dans sa jeunesse, il ne condamne pas pour autant les nationalistes d’extrême droite, ne serait-ce que parce qu’ils avaient un ennemi commun, le pouvoir en place. 

Le film relate les dix dernières années de la vie de l’écrivain Yukio Mishima, dont l’engagement politique l’a mené à l’action extrême de ce jour fatifique de 1970 qui l’a poussé à se suicider selon le rite des samouraï.
Pour situer le film, Wakamatsu a inséré de images d’archives relatives aux évènements qui ont secoué le Japon à partir du début des années 60, mobilisant les ardeurs révolutionnaires aussi bien que nationalistes contre un même pouvoir.
On peut se demander ce qui a poussé Mishima à un militantisme aussi radical, sachant que par ailleurs, il avait tout pour lui. Né dans une famille aisée, il a écrit très tôt, est devenu célèbre dès sa 25e année avant d’accéder rapidement à une renommée internationale. Il a été trois fois pressenti pour le prix Nobel de littérature, a écrit une quarantaine de romans, des dizaines de nouvelles, des essais, un livret d’opéra et un film. Sans compter ses activités annexes, notamment comme acteur : on a pu le voir dans Le Lézard noir de Kinji Fukasaku ou Hitokiri de Hideo Gosha, fameux pour la scène où son personnage se fait hara-kiri.

Réalisé par

5.3 / 10
Le contexte

Même contexte des années 60 au Japon, marquées par la contestation , mais cette fois du point de vue de l'extrême gauche.

Koji Wakamatsu

Evocation de la vie de Mishima marquée par trois de ses romans jusqu'à l'épisode du 25 novembre 1970

AFTER LIFE