Bande Annonce de 300Découvrez la bande Annonce de 300 sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2893/fond/2893_w_500.jpg
Zach Snyder
Gerard ButlerDavid WenhamDominic WestLena HeadayMichael FassbenderRodrigo SantoroAndrew PleavinAndrew TiernanVincent Regan

300

112 mn

Note de SensCritique :

6.5 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Zach Snyder.

Casting : Gerard Butler, David Wenham, Dominic West, Lena Headay, Michael Fassbender, Rodrigo Santoro, Andrew Pleavin, Andrew Tiernan. Vincent Regan

Synopsis : En 480 avant Jesus Christ, le roi de Sparte, Léonidas et ses 300 meilleurs soldats, affrontent l'armée du roi de Perse Xerxès qui tente d'envahir la Grèce. Postés devant le défilé des Thermopyles (qui laissa son nom à la bataille), entre la mer et la montagne, les 300 opposent, trois jours durant, une résistance héroïque.

Scénario : Kurt Johnstad, Michel Gordon.
Musique : Tyler Bates.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Politique / Histoire, En chiffre, PLUS D'ACTION, Guerre / Western, Spécial aventure, Films en costumes, Péplum, Sélection Gros bras, Salut les musclés, Autour du Hobbit, En jupette, PLUS D'ACTION.

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

Quand il ne fait pas courir des zombies devant l'entrée barricadée d'un supermarché (dans L'armée des morts), ou danser des jeunes filles sur la scène d'un asile psychiatrique (dans Sucker Punch), Zach Snyder a une passion : faire se fracasser des guerriers musclés sur la musique post-industrielle du groupe Nine Inch Nails. 300, son deuxième film réalisé en 2007, suit ainsi un scénario élémentaire qu'on pourrait résumer ainsi : 300 soldats d'élite issus de la déjà très sélective armée spartiate, menés par leur roi Léonidas, font corps pour bloquer l'avancée de l'armée perse, 100 fois plus nombreuse. Ils sont gonflés à bloc, vaillants, armés jusqu'aux dents, et ne craignent pas la mort. Voilà, c'est à peu près tout. A partir de ce pitch martial des plus basiques, Snyder compose un film de guerre boosté aux effets numériques, un péplum à l'ère du pixel, d'une brutalité quasi inégalée.

Pour incarner le roi des Spartiates, Léonidas, il fallait un acteur au charisme noir, un surhomme suintant la testostérone. Aussi, c'est Gerard Butler qui prête ses traits au roi martyr. Surentraîné pour le rôle et totalement crédible en chien de guerre implacable, l'acteur écossais se révélait là au grand public. Outre quelques petits rôles dans un James Bond (Demain ne meurt jamais) et dans Lara Croft : Tomb Raider, Butler avait déjà joué des rôles de guerriers dans Attila, un téléfilm anglais et dans Les Prisonniers du temps (de Richard Donner). Mais sa carrière fut véritablement lancé par le succès colossal de 300 (presque un demi milliard de recette pour 70 millions de budget), et il put par la suite s'adonner à des rôles moins bourrins (quoique) : par exemple dans les comédie romantiques PS I Love You, L'abominable vérité ou Chasseur de primes. Par ailleurs, on reconnaitra là, sous les tartines de maquillage numériques, quelques acteurs de choix : Dominic West, qui joue l'inspecteur McNulty dans la série The Wire, et Michael Fassbender, qui allait décrocher 4 ans plus tard, en 2011, le prix d'interprétation à Venise.

Avant d'être un film, 300 était un roman graphique de Frank Miller, l'auteur remarqué de Sin City (adapté par Robert Rodriguez en 2005) et de The Dark Knight (qui a fortement inspiré le Batman de Christopher Nolan). Egalement réalisateur de The Spirit (le justicier inventé par Will Eisner), Frank Miller n'a cessé durant les années 2000 de fricoter avec Hollywood. On peut même parler, à propos de cette collaboration et de quelques autres, d'un véritable sous-genre. Qu'est-ce qui le caractérise ? Tout d'abord, ce sont des films situés dans des univers proches du nôtre mais avec un léger décalage. Ainsi, et on le lui a beaucoup reproché, 300 n'est pas un décalque des livres d'histoire. Il s'inspire du récit la bataille des Thermopyles en -480, mais en livre une version esthétisée, tout comme le peintre David pouvait le faire avec les batailles napoléoniennes ou antiques. Ensuite, ce sont des univers sombres et violents, où l'humanisme n'a pas sa place. Vous verrez ainsi que dans 300, les héros (entre guillemets) ne respectent pas vraiment la convention de Genève. Enfin, les effets numériques y ont une place prépondérante. 300, tout comme Sin City et The Spirit, a ainsi été tourné entièrement sur fond vert, ce qui permet une malléabilité totale de l'image. Tout ou presque se fait en postproduction (qui a duré plus d'un an dans le cas de 300), et ce sont les planches même du comics qui servent de storyboard. Est-ce un respect du média d'origine ou un asservissement ? A vous de juger.

Zack Snyder n'a pas été choisi par hasard par le studio Warner. Dans son premier film, un remake du film Zombie de George Romero, le réalisateur américain, alors âgé de 38 ans, démontrait une capacité à mettre en scène de l'action tambour battant sans en affecter la lisibilité. Avant cela, il s'était fait un nom au Royaume-Uni (où il a étudié le graphisme) dans le domaine de la pub. Ses spots pour des grandes marques comme Audi, Jeep, Budweiser, Nike ou Reebok lui ont permis de gagner un Lion d'Or au festival publicitaire de Cannes. Mais elles lui ont surtout permis d'affiner son style, extrêmement graphique, bourrés de ralentis, s'épanouissant dans l'ornement, parfois pompier, et la stase préalable au mouvement. Avec cette patte reconnaissable entre mille, et aidé par le succès de 300, Snyder s'est rapidement fait un nom à Hollywood. Il a ainsi pu venir à bout de l'adaptation, réputée impossible, de Watchmen en 2008, avant de mettre en scène un film d'animation en 3D (Le royaume de Ga'Hoole). En 2011, il réalisait Sucker Punch, un film mélangeant habilement esthétique de jeux vidéos et influences gothiques, dans une sorte de rêverie minnellienne sous amphétamines.

300 n'est pas le premier le film à s'intéresser à la bataille des Thermopyles. En 1962, Rudolph Maté, (le génial chef opérateur de Dreyer, Lang, Lubitsch, Welles ou Hitchcock) avait réalisé un film simplement intitulé La bataille des Thermopyles, avec Richard Egan dans le rôle de Léonidas. On était alors en pleine mode du péplum, et c'est en voyant ce film que Frank Miller se passionna pour cette histoire. En parlant d'histoire, Snyder et Miller ont été très critiqués pour les libertés qu'ils ont prises avec elle, ainsi que pour certains de leurs choix esthétiques. Le gouvernement iranien fut ainsi outré par la représentation barbare de ses ancêtres Perses. La critique se cristallisa sur le personnage de Xerxès, montré comme un souverain décadent, laid et efféminé voire homosexuel. Son armée ressemble quant à elle à une troupe hétéroclite de freaks, totalement grotesques face à la beauté spectaculaire des Spartiates. Il est vrai que, si l'on se réfère aux travaux historiographiques, l'empire perse vivait à l'époque un âge d'or et développait un raffinement qui ne transparaît pas dans la horde dégoulinante imaginée par Miller et Snyder. Aussi le film fut interdit sur le territoire iranien, dans un contexte diplomatique tendu entre ce pays et les Etats-Unis.

D'autres critiques s'attardèrent sur l'aspect fascisant du film. Jugez plutôt : les guerriers spartiates son saisis dans leurs profils les plus virils ou en contre-plongées rappelant ceux de Leni Riefenstahl filmant les athlètes aryens dans le Triomphe de la volonté. Ils professent un rigoureux eugénisme qui les pousse à se débarrasser des bébés imparfaits à la naissance – ce qu'ils ont d'ailleurs raison de faire puisque, nous dit le film, le seul à y avoir échappé se révèle être un traître. Enfin, ils s'engagent corps et âmes sur le champ de bataille, sans peur de mourir, à l'instar des soldats franquistes qui criaient pendant la guerre d'Espagne « viva la muerte ! ». On notera en outre que la fascination pour les guerriers antiques aux muscles saillants eut un précédent dans l'histoire de l'art : cela s'appela le Novecento et fut l'art officiel du régime de Mussolini. Doit-on pour autant vouer le film aux gémonies ?

Si son aspect propagandiste peut gêner et son esthétique en repousser certains, il ne faut pas négliger l'aspect farcesque de l'ensemble. Les excès du film le rendent d'une certaine façon inoffensif, et on peut simplement l'apprécier comme un hommage aux films-gonflettes des années 80, tous ces petits plaisirs coupables de l'ère VHS, où Arnold Schwarzenegger trônait tel un demi-dieu sur la jaquette.

POUR MAGLOIRE!!

300 c'est l'histoire (pseudo) vraie de 300 grecs qui se battent à poil au bord de la mer et qui tout en s'assurant de leurs arrières (où ne sont placés que des..."copains"), repoussent des envahisseurs aux armes longues et dures venant de devant. Mais les historiens voudront ...

Lire la suite
8
real_folk_blues

Certes, c'est mauvais, le bien contre le mal, les beaux contre les laids, les hétérosexuels en rut contre une pédale titanesque, mais je suis restée haletante pendant tout le (long) film, et il faut croire que j'aime bien voir des hordes de mecs se battre parce qu'ils veulent ...

Lire la suite
8
Amélie

Get him to the greeks.

Sa nouvelle version de "Dawn of the dead" ayant cassé la baraque au box-office et fait taire les plus perplexes, Zack Snyder se voit confier l'adaptation du controversé "300" de Frank Miller, mise en chantier grâce au succès du "Sin City" de Robert Rodriguez, lui aussi tiré ...

Lire la suite
7
Gand-Alf
le contexte
A voir également
Affiche du film SHERLOCK HOLMES

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film BARBARIANS
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film IMPITOYABLE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film DE L OR POUR LES BRAVES

à partir de

7.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés