37°2 LE MATIN

Bientôt disponible
Pour une histoire qui partie de l'Aude, finira par faire le tour du monde
Drame - France - 116 MIN - Tous publics

Zorg écrit à ses moments perdus, mais aucun de ses romans n'a encore été publié. C'est alors que Betty fait irruption dans sa vie. C'est le début d'une passion dévorante. Betty va tout faire pour lui trouver un éditeur. Ils se rendent à Paris et sont logés chez Lisa et Eddy, propriétaires d'une pizzeria. A la mort de sa mère, Eddy leur demande de tenir le magasin de pianos dont il vient d'hériter. Betty et Zorg s'installent dans un petit village de Lozère. Betty pense qu'elle est enceinte. Mais elle s'est trompée. Elle va alors sombrer dans la folie... 

6.7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Patrick Fabre
Patrick Fabre
CHRONIQUEUR

Parmi les films français à avoir marqué les années 80 par leur esthétique, il y a sans conteste Subway de Luc Besson, Mauvais Sang de Léos Carax ou encore 37°2 le matin de Jean-Jacques Beineix. Le film qui a permis au réalisateur de Diva de revenir sur le devant de la scène après l’échec de La lune dans le caniveau. Un film dont le succès a été tel que Jean-Jacques Beineix a pu en monter une version longue, comprenant notamment la scène hot avec «un petit escargot tout chaud » et celle du braquage.

Beineix qui a l’époque se refusait à écrire un scénario original a adapté son film du roman de Philippe Djian, à l’époque jeune romancier très en vogue. Le héros de 37°2 le matin tient d’ailleurs un peu de Djian, puisque lui aussi écrit. A ses heures perdues. Mais on le découvre dans le film en homme à tout faire de bungalows de vacances sur une plage, en couple avec Betty. Betty va tout changer dans sa vie, foutre le feu à la cabane, et ranimer la flamme en Zorg. Jusqu’à l’aimer à la folie.

Zorg, c’est Jean-Hugues Anglade, acteur emblématique de ces années 80, au même titre que Christophe Lambert, avec qui il a joué dans Subway, ou Hippolyte Girardot. Face à lui, la dernière bombe en date du cinéma français, Béatrice Dalle, dans son premier rôle. Mais vous allez également reconnaître certains acteurs qui débutaient à l’époque comme Vincent Lindon en gendarme chantant, Clémentine Célarié, en nymphomane, ou encore Gérard Darmon dans le rôle du meilleur pote et qui avait déjà tourné dans Diva de Beineix.

Tags

Contexte

Un film adapté du premier roman de Philippe Djian

Jean-Jacques Beineix

Une autre histoire d'amour sexuelle avec Jean-Hugues Anglade

SUBWAY

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité