Bande Annonce de A CEUX QUI NOUS ONT OFFENSÉSDécouvrez la bande Annonce de A CEUX QUI NOUS ONT OFFENSÉS sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/11528/fond/11528_w_500.jpg
Adam Smith
Brendan GleesonGeorgie SmithLyndsey MarshalMichael FassbenderAlan WilliamsAnastasia HilleBarry KeoghanEzra KhanGerard KearnsKacie AndersonKingsley Ben-AdirPeter WightTony WayKillian ScottRory KinnearSean Harris

A CEUX QUI NOUS ONT OFFENSÉS

95 mn

Note de SensCritique :

5.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Adam Smith.

Casting : Brendan Gleeson, Georgie Smith, Lyndsey Marshal, Michael Fassbender, Alan Williams, Anastasia Hille, Barry Keoghan, Ezra Khan, Gerard Kearns, Kacie Anderson, Kingsley Ben-Adir, Peter Wight, Tony Way, Killian Scott, Rory Kinnear. Sean Harris

Synopsis : Les Cutler forment une famille de marginaux. Installés en pleine campagne dans des caravanes au milieu de quelques congénères, ils refusent toute insertion dans une société qu'ils exècrent. Mais dont ils profitent, vivant de cambriolages ou de braconnage. Les enfants sont déscolarisés, les parents sur le qui-vive, la police cherchant à les prendre la main dans le sac. Colby règne sur ce petit monde, patriarche omnipotent qui ne s'embarasse pas de nuances. Mais Chad, son fils, voit bien que ce mode de vie a conduit tout le monde dans une impasse. Il sait que sa femme est prête à ruer dans les brancards et que son fils mérite une autre vie... Tout en cherchant à échapper à la police, il réfléchit à un moyen de conduire sa famille sur d'autres chemins...

Scénario : Alastair Siddons.
Musique : The Chemical Brothers.
Tags : Famille dysfonctionnelle, Gangsters.

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

A ceux qui nous ont offensés aurait mérité d’avoir pour titre le nom de son distributeur français, The Jokers tant on se demande en permanence s’il faut réellement prendre au sérieux les personnages dans leur refus de tout compromis. De fait le film se situe à mi-chemin de deux thématiques et de deux mondes. D’une part celle des gangsters de tradition, qui se passent le relais de père en fils. De l’autre ces travellers qui outre-Manche perpétuent une tradition libertaire, refusant de s’aliéner à la moindre attache sociale. Un peu les cousins britanniques des Américains du American Honey d’Andrea Arnold.

Ces travellers forment un groupe social aux dimensions modestes, mais qui perdure et nous interroge sur les limites du pacte social. Ne possédant ni compte bancaire, ni passeport ou numéro de sécurité sociale, ils sont vus avec une certaine hostilité par ceux qui sont effrayés à l’idée de sortir du moule. La famille que décrit le film a beau s’inscrire dans cette tradition, elle n’en dépasse pas moins les limites admises. De fait les auteurs se sont inspirés d’un fait divers datant de quelques années, concernant une famille qui faisait régner la terreur dans les Cotswolds, au centre-ouest de l'Angleterre.

Les travellers sont de grands amateurs de musique, et les auteurs du film n’ont pas failli à nous livrer une bande-son des plus riches. Adam Smith, le réalisateur, est un ami de Tom Rowlands, l'un des membres du duo de musique électronique anglais Chemical Brothers, originaire de Manchester, creuset historique de la dance, et il lui a demandé de composer la bande originale du film. A noter que Smith a réalisé un premier film avant celui-ci, Don't Think, un documentaire autour des Chemical Brothers, le titre du film étant également celui d’une chanson du duo mancunien pour le film Black Swan. Reste à savoir si Brendan Gleeson, qui incarne le patriarche de la tribu, goûte l’électro, lui qui joue du violon et ne jure que par la musique traditionnelle irlandaise.

Au cœur du film l’affrontement entre le père qu’incarne Brendan Gleeson et le fils auquel Michael Fassbender prête ses traits, le second doutant de la pérennité des choix radicalement asociaux du premier. Un affrontement sans doute des plus riches sur le plan dramatique, mais parfois un peu schématique, d’autant que l’interprétation de Gleeson ne donne pas dans la nuance. Mais le film n’en possède pas moins un charme immense dès lors qu’il largue les amarres et laisse ses personnages se chercher, se livrant très souvent à un délire joliment transgressif que nous ne pouvons que valider. Une façon d’entrer dans cette famille atypique et vivre ses contradictions de l’intérieur.

Adam Smith est une célébrité. C’est un économiste des Lumières, qui reste encore pour beaucoup le père des sciences économiques modernes, fondateur de la théorie du libéralisme en matière d’économie. Mais il est mort en 1790, et ce n’est pas lui le signataire du film. Celui-ci, cet Adam Smith alternatif, a commencé sa carrière à la télévision. Où il a réalisé plusieurs épisodes de séries connues, Little Dorrit, d’après Dickens, ou encore Doctor Who. A ceux qui nous ont offensés est son premier long métrage de fiction… Pour lequel il a manifestement mouillé sa chemise, veillant par soucis d’authenticité à ce que les acteurs parlent le dialecte du coin, celui des Cotswolds…

Le film vaut aussi bien sûr par la présence de deux acteurs de grand talent, deux figures du 7e Art, qui semblent se régaler à illustrer l’opposition parfois violente du père et du fils, le second cherchant à s’émanciper de la marginalité dont le premier ne veut pas démordre.  Le fils, c’est Michael Fassbender, qui déjà roulait les mécaniques dans Fish Tank, Inglourious Basterds, Shame, Prometheus ou les différents épisodes des X-Men. Ses admirateurs noteront que la marginalité n’a en rien abimé son impeccable plastique. Sur ce plan-là, Brendan Gleeson n’a pas les mêmes contraintes. Mais c’est à lui qu’a échu la redoutable mission d’incarner un personnage qui dépasse les limites habituelles du savoir-vivre en société. Mais c’est aussi pour ses outrances qu’il nous a séduit dans The Snapper, Braveheart, Le Général, Gangs of New York, ou Assassin’s creed. Sans oublier bien sûr qu’il a été un Alastor Maugrey des plus convaincants dans la série des Harry Potter. Pour tout cela on lui pardonnera volontiers de se conduire en père indigne…

 

TUER LE PERE

comment ce film peut avoir 5.9/10 ? Comment ne pas apprécier un film qui sait traiter son propos en restant concis. Fassbender joue parfaitement. Il est d'une justesse incroyable, partagé entre son rôle de fils et de père. Tentant vainement de faire entendre sa voix, de prendre ...

Lire la suite
8
Thoreau

Etrangement, c'est le français MANGE TES MORTS TU NE DIRAS POINT qui choisissait la voie de la tragédie tandis que A CEUX QUI NOUS ONT OFFENSÉS choisis au contraire une voie plus joyeuse. Traitant de l'histoire de ce voleur malgré lui sorte de héros pour les siens et cauchemar ...

Lire la suite
7
Sophia

On avait laissé un Michael Fassbender un poil en piteux état en décembre dernier, pas aidé par la réception houleuse du gros tâcheron/incident industriel Assassin's Creed, fausse promesse d'un blockbuster bandant et nerveux, qu'il a porté avec conviction depuis les prémisses ...

Lire la suite
7
FuckCinephiles
 
le contexte
A voir également
Affiche du film TROIE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film A.I., INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MOTHER AND CHILD

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE RAID

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film SALES GOSSES

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TOM OF FINLAND

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA FEMME DU GARDIEN DE ZOO

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE CIRCLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PACK BLACK STORM - SAN ANDREAS

à partir de

1.99
 
Affiche du film Chobizenesse

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés