A Girl Walks Home Alone at Night

À partir de 2.99 €
Un film de vampire féministe au style visuel incomparable.
Fantastique / Horreur - 2015 - Etats-Unis | Iran - 99 MIN - VO - HD - Tous publics
A Bad City, une ville fictive d'Iran, une jeune vampire fait régner la terreur. Mais un jour, elle tombe amoureuse.

Réalisé par

6.8 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Emmanuelle Spadacenta
Emmanuelle Spadacenta
CHRONIQUEUR

Sundance Janvier 2014 : Le cinéma fantastique, et plus particulièrement le fameux sous-genre du film de vampires, compte un nouveau classique. A Girl Walks Home Alone At Night qui débarque sans crier gare mettant la presse et le public à genoux : Ana Lily Amirpour, sa réalisatrice irano-américaine, toute jeune mais dont l’âge est bien gardé, devient instantanément le grand espoir du cinéma US indépendant. 

Elle a fait, selon ses propres mots, un «western spaghetti iranien avec des vampires». On est à Bad City, une ville sulfureuse d’un Iran fantasmé. Il y a des prostituées, des drogués et des jeunes mecs qui rêvent de belles bagnoles mais qui sont rattrapés par la médiocrité de leur quotidien. Dans cette population un peu paumée, il y a une fille encore plus seule. Elle n’a pas de nom, mais elle a un tchador. Elle erre, elle punit. Elle se nourrit du sang des humains. C’est une prédatrice, mais avec un cœur qui bat.

Découvrir A Girl Walks Home Alone At Night, c’est plonger dans un univers à la Jim Jarmusch mais encore plus moderne, c’est errer dans un western cool, féministe et hyper romanesque, c’est un choc esthétique garanti, avec ce noir et blanc d’un beauté hallucinante et ses plans romantiques… Vos yeux vont vous dire merci.

FILMOTV vous recommande

Pas si éloigné

Contexte

Le cinéma indépendant et le genre vampirique vont très bien ensemble peu importe le pays d'origine. Là, on parle de la Suède.

Ana Lily Amirpour

Jim Jarmusch met en scène des vampires et porte sur eux un regard intime et philosophique.

ARGO

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Même casting