A L'AUBE DU CINQUIÈME JOUR

À partir de 2.99 €
Pour la musique d'Ennio Morricone qui pour mémoire, fut aussi celle de Bernard Pivot
Guerre / Western - Italie - 102 MIN - VO - Tous publics

En Hollande, aux premiers jours de mai 1945, le capitaine canadien Miller prend le commandement d’un camp de prisonniers allemands. Parmi ceux-ci, le colonel Von Bleicher insiste d’emblée sur une stricte application du règlement. Non content d’exiger pour lui et pour ses hommes ce qu’il considère comme le minimum vital, il fait régner une discipline de fer sur ses troupes. Au point d’arrêter et de punir lui-même une tentative d’évasion de quelques hommes. L’arrivée dans ce camp de Grauber et Schultz, deux déserteurs de l’armée allemande, va exacerber les tensions.

Réalisé par

7.1 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Philippe Rouyer
Philippe Rouyer
CHRONIQUEUR

A l’aube du cinquième jour relate l’histoire vraie de deux déserteurs de l’armée allemande, en Hollande, dans les premiers jours de mai 1945. Comment à bout de force, ils ont fini par se rendre à l’armée canadienne et comment leur destin a été ironiquement scellé, cinq jours après la fin de la guerre. Ce film, assez peu diffusé en France, avait quand même eu les honneurs d’une brève sortie en salles en septembre 1970, sous le titre Gott mit Uns, en français « Dieu avec nous », qui était la devise des soldats de la Wehrmacht.

Son réalisateur, l’Italien Giuliano Montaldo a toujours voulu devenir metteur en scène, mais c’est comme acteur qu’il a débuté au théâtre. Carlo Lizzani l’a remarqué sur les planches et l’a engagé pour son premier long métrage Achtung ! Banditi en 1951, avant de lui confier un emploi d’assistant sur La Chronique des pauvres amants en 1954. Montaldo sera ensuite l’assistant de Gillo Pontecorvo sur Kapo et d’Elio Petri sur L’Assassin, avant de devenir réalisateur à part entière en 1962, avec Le Commando traqué. Fort du succès international du Carnaval des truands et de son thriller Les Intouchables, il a entrepris A l’aube du cinquième jour, premier volet d’une trilogie sur le pouvoir. Après ce film évoquant le pouvoir militaire, il enchaînera avec le pouvoir politique dans Sacco et Vanzetti, avant de traiter du pouvoir religieux dans Gordiano Bruno (1973).

La partition d’A l’aube du cinquième jour est signée Ennio Morricone, le compositeur fétiche de Montaldo puisque, programmes pour la télévision compris, ils ont collaboré ensemble plus de quinze fois. Cette musique rappellera des souvenirs à plus d’un téléspectateur. Elle a été reprise pour le générique de Italiques, l’émission littéraire de notre ancienne deuxième chaîne, entre 1971 et 1975.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Même réal

Contexte

Autre film sur le pouvoir que Montaldo a coécrit avec Ottavio Jemma, avec une musique de Ennio Morricone et une lumière de Silvano Ippolit

Giuliano Montaldo

une autre histoire de rivalité et d’honneur entre officiers ennemis dans un camp de prisonniers

DJANGO

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec la plateforme d'abonnement VOD illimité FilmoTV, regarder vos films sur vos supports préférés en un clic ! FilmoTV, une offre où la polyvalence est de mise : Windows, application smartphones Android, OS iPhone et tablettes tactiles, service dédié au câble, télévisions connectées, c'est selon votre envie ! Profitez de vos films comédies burlesques par abonnement vidéo à la demande à petit prix ou de vos films comédies burlesques à télécharger. Pour cela allez sur les espaces mode d'emploi et comment s'abonner.