Bande Annonce de A L'EST D'EDENDécouvrez la bande Annonce de A L'EST D'EDEN sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2571/fond/2571_w_500.jpg
Elia Kazan
Burl IvesJames DeenJulie HarrisRaymond MasseyRichard DavalosAlbert DekkerHarold GordonJo Van FleetLouise SmithNick DennisAbdullah AbbasJosé AriasRose Allen

A L'EST D'EDEN

113 mn

Note de SensCritique :

7.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Elia Kazan.

Casting : Burl Ives, James Deen, Julie Harris, Raymond Massey, Richard Davalos, Albert Dekker, Harold Gordon, Jo Van Fleet, Louise Smith, Nick Dennis, Abdullah Abbas, José Arias. Rose Allen

Synopsis : Deux frères, Cal et Aaron, vivent avec leur père fermier dans la vallée de Salinas en Californie. Cal, jeune homme taciturne et imprévisible se croit mal aimé de son père avec qui il entretient des relations difficiles. Un jour il découvre que sa mère qu'il croyait morte tient en fait une maison de jeux en ville. Entre cette mère maudite qu'il voudrait connaître, les difficultés financières de l'exploitation familiale et la fiancée de son frère qui ne lui est pas indifférente, Cal cherche sa vérité et sa place. Mais le prix à payer pour devenir adulte est élevé.

Scénario : Paul Osborn.
Musique : Leonard Rosenman.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Drame, Du vieux papier vers l’écran, L'Amérique du milieu, Jeunes américain(e)s, Littérature américaine, Paternels américains.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Trois mythes vivants se sont penchés sur le berceau d’A l’est d’Eden: John Steinbeck auteur du roman dont il est adapté, Elia Kazan le réalisateur et James Dean, LE James Dean.

Une autre part de l’enchantement provoqué par ce film, âpre comme du Tennessee Williams et déchirant comme du Caldwell, est aussi son titre. A l’est d’Eden, miracle de périphrase, est tiré d’un verset de la bible qui concerne Caïn, assassin de son frère Abel et s’énonce comme suit : « Caïn se retira de devant l’Eternel et séjourna dans le pays de Nôd, à l’est d’Eden ».
Le film sortit en 1955 et, dans la mémoire des cinéphiles il constitue un des big three : c’est le premier des trois films tournés par James Dean et le seul dont il ait vu la sortie. Les deux autres sont Rebel without a cause (1955) de Nicholas Ray et Géant (1956) de George Stevens.

La suite tragique relève de la béatification : le 30 septembre 1955 à l’âge de 24 ans, l’acteur se tuait au volant de sa Porsche 550 Spyder. Mais avant de devenir un mythe pour l’éternité l’acteur débute dans ce film, et, à sa manière gauche et tourmentée, il incarne déjà et sans le savoir la fatalité d’une éternelle adolescence.

On voit bien la parabole : Abel et Caïn transformés dans le film en Cal et Aaron symbolisent une Amérique violente dont la probité familiale n’est qu’un mythe. C’est du Steinbeck pur jus qui a toujours bu jusqu’à la lie les raisins de sa propre colère.

En réalité A l’est d’Eden n’est adapté que d’une petite partie du roman paru trois ans plus tôt. L’écrivain et le cinéaste se connaissaient bien et s’appréciaient depuis qu’ils avaient collaboré pour Viva Zapata (1952) dont Steinbeck avait, pour partie, écrit l’adaptation. Elia Kazan pendant la période de la préparation de A l’est d’Eden informa heure par heure l’écrivain des progrès du casting. Il faut dire qu’il attendait avec un intérêt soucieux le moment où l’on choisirait l’acteur pour incarner Cal. Kazan avait un rêve fou et déraisonnable : réunir Marlon Brando et Monty Clift pour jouer les frères jumeaux du film. Brando qui était déjà dans sa période boudeuse refusa les deux rôles quand à Monty Clift il ne voulait jouer que le rôle de Aaron. Finalement c’était un mal pour un bien car les deux stars avaient largement passé l’âge de leurs personnages, Brando affichant 30 ans et Clift 34. Kazan n’eut pas, au grand dam de Jack Warner, les mêmes scrupules en embauchant Julie Harris qui avait dix ans de plus que son rôle. Au final le rôle de Cal devait se jouer entre Paul Newman et James Dean, que Kazan avait découvert au théâtre jouant L’immoraliste la pièce d’André Gide. Le match final eut lieu lors d’une audition à New York et la légende veut que Newman fut dans une intériorité tourmentée très actor’s studio, alors que James Dean interpréta le personnage avec force agitation et jouant avec un objet qui se révéla être un couteau à cran d’arrêt. Le gagnant fut James Dean et il reçut l’onction de John Steinbeck qui en le découvrant dit : « God he’s Cal » « Mon dieu c’est Cal »... Le tournage fut difficile avec, entre les protagonistes, une partie de mistigri où chacun, selon les vieux réflexes de la méthode, chercha à manipuler l’autre. James Dean pour mieux travailler l’opposition de son personnage à son père fut odieux sur le plateau avec Raymond Massey. Kazan fit boire James Dean pour lui faire jouer la scène de l’îvresse et la jeune star surpris tout le monde en prenant à contrepied certaines indication du texte ou de son metteur en scène. Ce fut le cas notamment dans la scène où le père refuse son argent et où, contre le script, Dean au lieu de se mettre en colère prend son partenaire dans ses bras. D’où cette impression d’étrangeté et d’imprévisibilité dans ce qu’il fait de son personnage.

Le film fut tourné sur les lieux de l’action, dans la bonne ville de Salinas, en Californie. Pour la première fois Kazan tournait en scope et en couleur ce qui renforça la majesté tragique de son récit. Le film fut récompensé d’un Golden globe du meilleur film dramatique de l’année 1955. James Dean et Elia Kazan furent nommés la même année au titre du meilleur acteur et meilleur réalisateur. Hélas ce fut l’année de « Marty » puisque Delbert Mann fut couronné meilleur réalisateur et Ernst Borgnine meilleur acteur. James entra dans la top liste des beaux gosses au goût sauvage. Il ne lui restait que quelques semaines à vivre…

Abel et Cain

East of Eden est un classique, un incontournable de la filmo d'Elia Kazan et de James Dean. Adapté de Steinbeck, le film marque les esprits par la pertinence avec laquelle il traite de la rivalité fraternelle et de l'amour filial. Sont mis en scène les frères Cal (James Dean) ...

Lire la suite
7
gallu

Deux frères

"À l'est d’Éden" c'est avant tout un livre, immense, de Steinbeck. Une fresque colossale qui impressionne par sa dimension et sa riche thématique, le moindre que l'on puisse dire c'est qu'une adaptation ciné semble être une gageure pour n'importe quel cinéaste. Elia Kazan, ...

Lire la suite
7
Kalopani

A l'est d'Éden, film d'Elia Kazan sorti en 1955 est un des plus grands classiques de l'histoire du cinéma. Adaptation du roman éponyme de John Steinbeck, le film a contribué à forger la légende de James Dean, icône légendaire de cette jeunesse américaine rebelle des années ...

Lire la suite
9
Vincent Formica
le contexte
  • Egalement interprété par
    Nicholas Ray
  • Pas si éloigné
    Pour la culture des mauvais garçons, les postures et les virilités arrogantes en vogue dans le cinéma américains des années 50.
  • Egalement realisé par
    Elia Kazan
  • Dans le même genre
    Sean Penn tout jeune affronte son propre père interprété magistralement par Christopher Walken dans un film cornélien où les liens du sang s'opposent à l'intégrité morale. Fils d'un gangster, le héros du film choisit de changer de route, quel qu'en soit le prix.
A voir également
Affiche du film DE L OR POUR LES BRAVES

à partir de

7.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LA FUREUR DE VIVRE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L ARRANGEMENT

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film THE PLACE BEYOND THE PINES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés