A MES PIEDS

Bientôt disponible
Parce que le film signé Ovidie, propose en fait 5 variations autour du fétichisme
Adulte - 2008 - France - 89 MIN - interdit aux moins de 18 ans
Cinq vignettes gonzos. 1. Milka en platform shoes excite le sexe de Titof en l'écrasant, lui fait embrasser ses jambes gainées de bas-résille. Après la pénétration, il éjacule entre ses pieds. 2. Lou feint l'indifférence en lisant un livre tandis que Ricco tente quelques approches, fasciné par ses dessous. Après la pénétration, il éjacule entre ses pieds. 3. Molly porte des lunettes mais aussi de la lingerie sexy et des escarpins. Elle rejoint Phil sur un canapé de cuir, le masturbe avec les pieds. Malgré une pénétration musclée, elle garde les lunettes. Au final elle le masturbe encore avec les pieds. 4. Elke applique du vernis à ongles sur les pieds de Sabrina, puis elle lèche ses escarpins et la couture des bas avant d'entreprendre des jeux de doigts plus poussés. 5. Angel, assise sur un banc dans un jardin privatif, se déchausse pour mieux exciter Michaël. Elle lui frotte l'entrejambe avec le pied, se déshabille. Après la pénétration, il éjacule entre ses pieds.

Réalisé par

Pas encore disponible
1MNavant
2MNaprès
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

Réalisé en 2008 par Ovidie, A mes pieds est un porno gonzo regroupant cinq scènes ouvertement fétichistes. A l’exception d’une séquence lesbienne avec passage de vernis à ongles sur les doigts de pieds, c’est généralement l’homme qui est au pied de sa partenaire, en adoration de ses jambes, pas systématiquement gainées de bas, qu’il lèche langoureusement.

Le fétichisme du pied ne se limite heureusement pas à des jeux de langues, aussi enivrants soient-ils. Les pieds sont des organes caresseurs et volontaires qui jouent avec les sexes des hommes, les font bander. Les escarpins les massent. Les talons précisent leur volume à travers le pantalon. Bas nylons fumés et bas résilles les habillent. Le cahier des charges pornographiques est cependant rempli puisque ces plaisirs fétichistes aboutissent à des pénétrations.

Comme à son accoutumée, Ovidie construit une pornographie alternative au machisme classique, attentive au plaisir des comédiennes. Avec leurs pieds, elles mènent les ébats, face à des partenaires allongés au sol, quand elles sont assises, tendant leurs jambes, écartant les cuisses pour inviter à d’autres caresses. Dans cette configuration, parées de lingeries et de piercings qui les magnifient, elles semblent beaucoup plus imaginatives et virtuoses que les hommes, terrassés par le désir, réduits à leur langue et à leur sexe.

Tags

Contexte

Lou Charmelle

De Paul Norman, 1997. Porno américain se déroulant dans une entreprise de chaussures à hauts talons, avec un scénario proche du "Diable s'habille en Prada", et qui fait la part belle aux fétichismes liés au pied.

Ovidie

Cette fois, Ovidie utilise un scénario élaboré pour aborder d'autres fétichismes, à travers quelques personnages.

HISTOIRES DE SEXE(S)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité