A NOS AMOURS

Disponible dans le Pass Illimité
Parce que Sandrine Bonnaire - 15 ans - déboulait alors sur l'écran pour ne plus le quitter
Drame - 1983 - France - 95 MIN - VF - Tous publics

Lors de vacances sur la Côte d’Azur, Suzanne, 15 ans, quitte son petit ami mais se donne pour la première fois à un inconnu. Elle rentre à Paris dans le grand appartement familial, qui abrite également l’atelier de fourreur de son père. Les parents de Suzanne se séparent et la famille implose. Suzanne se rebelle, fugue, sort la nuit et multiplie les aventures. Elle va d’un homme à l’autre, sans savoir que faire de sa vie.

Réalisé par

7.3 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Pierre-Simon Gutman
Pierre-Simon Gutman
CHRONIQUEUR

A nos Amours de Maurice Pialat est un film à la gestation tortueuse et au tournage mouvementé. Son scénario est signé Arlette Langmann, sœur de Claude Berri et, accessoirement, compagne de longue date de Pialat, alors séparée de ce dernier.

Il est clairement inspiré par la famille Langmann, avec Dominique Besnehard dans le rôle d’un ambitieux metteur en scène calqué sur Berri. Mais au centre du film se tient surtout la jeune fille dans laquelle la scénariste semble s’être projetée, Suzanne, dont les difficultés à aimer dominent le récit. Pour ce personnage, Pialat pense tout de suite à une ado pour laquelle il a eu, lors d’un précèdent casting, un coup de foudre artistique : Sandrine Bonnaire. L’émerveillement du cinéaste devant sa protégée va irradier le film, et parfois provoquer des tensions que le réalisateur saura utiliser.

Ce portrait d’un clan dominé par un père absent devient donc celui d’une adolescente qui devient une femme et, à travers elle, d’une presque enfant qui devient une actrice et une star par la même occasion, sous l’œil d’un Pialat à la fois jaloux et admiratif. Cette fusion artistique aura un débouché logique lorsque, en emportant le césar du meilleur film pour A nos Amours, Pialat voit Bonnaire remporter celui du meilleur espoir féminin, et être adoptée par un cinéma français qu’elle n’a, depuis, jamais quitté.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Sandrine Bonnaire

C'est l’antithèse d'A nos amours, une vision légère de l'adolescence et des premières amours.

Maurice Pialat

Parce que - tout le monde le dit - Abdellatif Kechiche est le nouveau Pialat et filme l'adolescence comme personne.

MONSIEUR HIRE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité