A SCANNER DARKLY

À partir de 7.99 €
Science-fiction - 2006 - Etats-Unis - 100 MIN - VF - Tous publics

Fred et Bob Arctor ne sont qu’une seule et même personne. Alors que Fred est un membre de la brigade des stupéfiants, infiltré dans un petit groupe de toxicomanes accros à la substance M – une drogue annihilant toute personnalité –, Bob, lui, fait partie de ce groupe... Un jour, les supérieurs de Fred lui demandent d’espionner Bob...

Réalisé par

6.8 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

24 ans après Blade Runner de Ridley Scott, 16 ans après Total Recall, de Paul Verhoeven et 4 ans après Minority Report de Steven Spielberg, Richard Linklater, à son tour, adapte au cinéma Philip K. Dick, l’un des maîtres incontestés de la science fiction, objet d’une vénération qui ne faiblit pas, longtemps après sa mort, survenue en mars 1982.

Paru aux Etats-Unis en 1977, A Scanner Darkly est l’un des derniers romans de son auteur qui, à 49 ans, n’a plus que cinq ans à vivre. Oeuvre très sombre, il s’agit aussi d’un récit autobiographique, relatant ses expériences face à la drogue. Le titre français de l’ouvrage, Substance mort, explicite davantage encore le propos, au cas où la dédicace qui le précède, adressée à ses anciens amis toxicomanes, n’aurait pas suffit. Longue dédicace que vous retrouverez à la fin du film. A la parution du livre, les critiques sont dithyrambiques, Antoine Griset dans le numéro de septembre 1978 du Magazine littéraire écrit : "Substance Mort n'est pas un roman de science-fiction. Plus qu'un document sur notre époque, c'est un très grand roman. Cet ouvrage est, à mon sens, un des plus beaux, des plus authentiques, des plus émouvants qu'il ait écrit."

Richard Linklater a 17 ans lorsque le roman paraît. On ne sait pas s’il s’y intéresse déjà, ce qui est certain c’est qu’il n’a qu’une idée en tête : faire du cinéma. En 8 mm, d’abord, comme pour ce film au titre étrange, It's Impossible to Learn to Plow by Reading Books que l’on peut traduire par "Il est impossible d’apprendre à labourer en lisant des livres", en 16 mm, ensuite, pour Slacker, une journée dans la vie d’une bande de marginaux excentriques d’Austin, sa ville natale, et, enfin, en 35 mm pour Before Sunrise, une nuit à Vienne avec la française Julie Delpy et l’américain Ethan Hawke, comédien qu’il apprécie particulièrement et qu’il retrouvera régulièrement.

A propos du parti pris esthétique de A Scanner Darkly, qui fut présenté au festival de Cannes 2006 dans la section Un certain regard, le réalisateur explique que cette technique d’animation, où les comédiens sont filmés avec des caméras numériques pour permettre, ensuite, à des dessinateurs de recomposer l’image, agit sur le cerveau du spectateur, perdu entre réalité et représentation de la réalité, provocant, ainsi, une dissonance très semblable à celle ressentie par les personnages du film. Vous voilà prévenus !

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Richard Linklater

DRACULA (1992)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité