Bande Annonce de ADIEU AU LANGAGEDécouvrez la bande Annonce de ADIEU AU LANGAGE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/6250/fond/6250_w_500.jpg
Jean-Luc Godard
Heloise GodetKamel AbdelliChristian GregoriJessica EriksonRichard ChevallierZoé BruneauAlexandre PaitaDimitri BasilStéphane Collin

ADIEU AU LANGAGE

67 mn

Note de SensCritique :

4.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Jean-Luc Godard.

Casting : Heloise Godet, Kamel Abdelli, Christian Gregori, Jessica Erikson, Richard Chevallier, Zoé Bruneau, Alexandre Paita, Dimitri Basil. Stéphane Collin

Synopsis : Un homme lbre et une femme mariée se rencontrent, s'aiment, se déchirent, s'eloignent et se retrouvent... Un chien vient s'immiscer entre ce couple et donne naissance à un trio... 

Scénario : Jean-Luc Godard.
Pays : France
Tags : Drame, La mer qu'on voit danser, Des couples tristes, Les étonnants, Moins de 90 minutes, Meilleurs films du 21ème siècle selon Les Inrocks, Meilleurs films du 21ème siècle selon la BBC.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Bon avant toute chose, je voudrais prévenir le téléspectateur imprudent qu'il va maintenant entrer en territoire inconnu. Non que cette balade recèle le moindre danger mais autant vous dire que vous n'en reviendrez pas indemne ! Eh oui, un film de Jean-Luc Godard, c'est forcément une expérience, un peu comme la tarte au maroilles de tatie Clara : certains adorent, d'autres pas. Certains en reprendraient bien d'autres sans façon. Mais tous s'en souviennent !

Adieu au langage, c'est un prototype qu'il est impossible ici de vous résumer, parce que justement, Godard l'a construit de telle manière que chacun d'entre vous sera à même (ou pas) de le recevoir.

Attendez-vous donc à voir déferler dans vos rétines et votre esprit une avalanche de sons, d'images, de sensations à la fois dérangeantes et fascinantes. Vous dire que tout cela à un sens bien précis serait sans doute présomptueux (du genre "ah mais moi j'ai tout compris") vous dire que cela n'en a aucun serait tout aussi ridicule.

Alors ? Rassasiés, exaspérés, déboussolés, impressionnés ? Pour toute réclamation ou demande d'explication supplémentaire, il vous faudra aller en Suisse, là où Jean-Luc Godard vit reclus depuis des années. Une retraite volontaire dont le cinéaste n'a pas eu envie de sortir, même lorsque le festival de Cannes lui fit l'honneur en mai 2014 de sélectionner Adieu au langage en compétition officielle. Réponse du maître à l'invitation de son ami Gilles Jacob, "j'y suis déjà allé" ! Une pirouette qui cache mal la lassitude ressentie par Godard envers tout ce qui entoure le cinéma : plutôt que de monter les marches, il préfère désormais monter ses films comme autant de pamphlets contre un système qu'il abhorre.

Mais là, sans rien enlever à son "génie" supposé, on peut toutefois constater que le plus helvète de nos réalisateurs a placé la barre très haut : niveau que l'on croyait pourtant passablement atteint avec "Socialismes" son précédent film. Les plus jeunes ou les moins cinéphiles d'entre vous doivent pourtant savoir qu'il n'en a pas toujours été ainsi.


A bout de souffle ou Pierrot le fou avec Belmondo ou Le mépris avec Bardot ont imposé Jean-Luc Godard comme l'un des fers de lance d'un cinéma français en pleine renaissance. Les années 60 furent celles de la fameuse "Nouvelle vague" et avec François Truffaut, Louis Malle, Jacques Rivette, Claude Chabrol et quelques autres, il sut en incarner toute la force et l'insolence. Mais on peut aussi constater qu'à cette époque-là, le cinéma de Godard était populaire, au sens où le public prenait plaisir à aller voir des vedettes confirmées dans des rôles aux antipodes de leurs registres habituels. De la même manière, on peut également reconnaître qu'avec le temps, l'œuvre de Godard est devenue plus hermétique, tournant autour de ses obsessions ou de ses rejets. Adieu au langage en est un exemple frappant. Est-ce attaquer à sa base la statue du créateur ? Assurément non : on rêve même à un prochain long métrage plus accessible et pas obligatoirement moins ambitieux…

Abracadabra, Mao Tse Toung, Che Guevara !

Lauréat ex-aequo du Prix du jury au dernier Festival de Cannes, le dernier film de Jean-Luc Godard suscitait les fantasmes les plus fous. Tourné avec une variété de caméras allant de la pire vidéo lo-fi au numérique HD le plus lisse, en 3D, en couleurs et noir et blanc, ...

Lire la suite
7
Krokodebil

Bonjour tristesse

Qu'avons-nous à attendre d'un cinéaste comme Jean-Luc Godard en 2014 ? L'intégralité des grognons professionnels, des commentateurs pressés, des cinéphiles postmodernes, convaincue que la vérité est dans l'efficace et le jubilatoire, nous dit, fiérote et hilare : rien. ...

Lire la suite
9
LeBateauSobre

Un Grand Réalisateur ne manque jamais son dernier film !

Alors déjà je vois les nombreux détracteurs de Godard s'offusquer devant mon titre. Godard de toute façon ... c'est quelqu'un qui parle pour ne rien dire, Godard il aurait dû s'abstenir de refaire un film, Godard c'est l'éternelle "Nouvelle-Vague". Vous aurez beau dire ce ...

Lire la suite
8
Extraphile
le contexte
A voir également
Affiche du film LE MEPRIS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ZODIAC

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BEFORE SUNSET

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film A SERIOUS MAN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés