Bande Annonce de ADIEU L'AMIDécouvrez la bande Annonce de ADIEU L'AMI sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/6779/fond/6779_w_500.jpg
Jean Herman
Alain DelonBernard FressonBrigitte FosseyCharles BronsonOlga Georges-PicotGuy DelormeJean-Claude BalardClaude Carliez

ADIEU L'AMI

111 mn

Note de SensCritique :

6.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Jean Herman.

Casting : Alain Delon, Bernard Fresson, Brigitte Fossey, Charles Bronson, Olga Georges-Picot, Guy Delorme, Jean-Claude Balard. Claude Carliez

Synopsis : Légionnaire-médecin démobilisé, l'énigmatique Dino Barran accepte d'aider la femme d'un compagnon d'armes, Mozart, qu'il a tué accidentellement, pour honorer la mémoire de son ami. Il doit se laisser enfermer dans la chambre forte de l'entreprise où elle travaille afin d'en ouvrir le coffre-fort et y replacer des documents compromettants pour elle. Ne connaissant qu'une partie de la combinaison, qu'elle lui a donnée, la durée de la trève de Noël ne sera pas de trop.  Pour l'occasion, il doit faire équipe avec Franz Propp, un autre légionnaire…

Scénario : Jean Herman.
Musique : François de Roubaix.
Pays : France | Italie
Tags : Policier / Suspense, Crimes et criminels, Des amis français, On cambriole, Films de casse.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Avant d’incarner les justiciers mutiques dans une série de polars des années 70-80, Alain Delon n’avait pas peur de partager l’affiche avec d’autres stars viriles comme Lino Ventura, Maurice Ronet, Jean-Paul Belmondo ou Toshiro Mifune. Ici, il affronte à l’écran Charles Buchinsky - alias Charles Bronson - dans une sombre histoire de légionnaires qui se retrouvent pris au piège dans une chambre-forte pour un casse qui ne va pas se dérouler comme prévu… Un thriller qui fait parler autant les armes que la testostérone, avec coups de poing au visage en guise d’accolade et un huis clos avec les deux mâles, torses nus et huilés.

En 1967, Charles Bronson avait déjà incarné un des 7 mercenaires, mais c’est dans Mitraillette Kelly, une petite série B de Roger Corman tourné en 9 jours, qu’Alain Delon le remarque. Il impose au casting cet acteur à la carrure d'athlète et au visage buriné, qui s’était lui aussi fait une spécialité des rôles de durs à cuire. Après Adieu l’ami, c’est avec Sergio Leone que Bronson va définitivement gagner ses galons de star en incarnant Harmonica dans Il était une fois dans l’Ouest. Il retrouvera Alain Delon quatre ans plus tard dans Soleil rouge

Adieu l’ami est un « caper movie », film de casse, comme Ocean's Eleven, Killing Zoe ou Topkapi. C’est aussi un film qui porte  la griffe Sébastien Japrisot qui a ciselé le scénario et les dialogues. Comme dans L’Eté meurtrier, un traumatisme irréparable a scellé le sort du héros, bien avant le début du film, ici, le meurtre du meilleur ami et mentor de Delon. Plusieurs scènes quasi surréalistes, comme celle du strip-tease reflètent assez bien l’univers de Japrisot. Dans cette même scène, l’homme de main du bourgeois lubrique est campé par Claude Carliez, un des plus grands cascadeurs des années 60-70, qui en plus de régler cascades et combats, faisait de petites apparitions en méchant à barbichette dans des films aussi variés que Les Trois mousquetaires ou Moonraker.

Derrière la caméra, Jean Herman. Il a été successivement lecteur de littérature française à l’université de Bombay, photographe, dessinateur humoristique, assistant de Roberto Rossellini en Inde, puis de Vincente Minnelli ou de Jacques Rivette. Réalisateur à succès, notamment de Le Dimanche de ma vie, il décide de changer de vie suite à la naissance d’un fils autiste. Quand Marcel Duhamel lui propose d’écrire des polars, il a la révélation et sous le pseudonyme de Jean Vautrin, il publiera une série de romans dont Un grand pas vers le bon Dieu qui recevra le Goncourt.

Jean Herman a tourné Adieu l’ami en anglais et en français. Il existe donc deux versions distinctes du film, avec des prises différentes, dont l’une s’intitule Farewell Friend. Pour la VF, Charles Bronson a été doublé par le metteur en scène d’origine américaine John Berry qui avait un très fort accent.

Pour le rôle de Dominique, dite « Waterloo », incarnée par Brigitte Fossey, le réalisateur avait initialement prévu… France Gall. La chanteuse confiera plus tard : « J'ai refusé parce qu'il fallait embrasser Alain Delon et que j'avais un boy-friend à l'époque, alors que c'est l'un des hommes les plus beaux que j'ai eu l'occasion de rencontrer. On est un peu « bêta » à cet âge… »

Yeahhhh !!!

Alain Delon qui collabore avec Charles Bronson, ça ne pouvait donner qu'une hausse de testostérone. Et c'est le cas tant le film se révèle très efficace. Ça part au début comme un film de casse, avec deux anciens militaires qui veulent saboter un coffre, mais autant l'un ...

Lire la suite
7
Boubakar
le contexte
A voir également
Affiche du film BORSALINO & CO.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film FLIC STORY

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PARKER

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DRIVE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés