AH! DIEU QUE LA GUERRE EST JOLIE

1969
138 mn
Ce film n’est plus disponible

1969
138 mn
Parce que Richard Attenborough (réalisateur) s'attaquait au musical de guerre,
Tous les dirigeants d'Europe se sont réunis pour la photo de famille. Le comte Berchtold, ministre autrichien, qui menace de déclarer la guerre à la Serbie, est la cible de vives critiques. Tous sont d'accord pour éviter cela. Mais lorsque l'appareil photo explose provoquant la mort du duc Ferdinand d'Autriche, les choses se précipitent. Les accusations vont bon train et chacun agite son...
Ce film n’est plus disponible
Drame
Royaume-Uni
Tous publics

1 min avant
2 min après
Les + de filmo

Ah, Dieu que la guerre est jolie est un film qui sort du lot. Au minimum parce qu’il est difficile de le faire entrer dans une case, en étant à la fois une comédie musicale, un drame familial et un film de guerre. Ou parce qu’il fait le grand écart entre fantaisie surréaliste et immersion réaliste dans les mœurs anglaises du début du XXe siècle.

L’époque où Richard Attenborough réalise cette œuvre singulière, la fin des années soixante et de ses mouvements populaires, y est sans doute pour quelque chose : il revient sur la guerre de 14-18 alors que celle du Vietnam scandalise le monde entier.

Ah, Dieu que la guerre est jolie chante et danse donc sur les cendres d’un des conflits les plus meurtriers recensés mais sous cette joyeuse sarabande, c’est bien une tragédie qui s’installe. Un principe qui a interloqué le public à la sortie du film en 1969, resté perplexe devant cette initiative, plongeant ce film dans un oubli quasi-immédiat. Au-delà de sa rareté, sa redécouverte est sidérante : plus encore qu’un projet particulièrement atypique, c’est sa virulence de pamphlet antimilitariste, rarement égalée depuis, qui saute aux yeux.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver POUR L'EXEMPLE (Présent dans "Ah, dieu que la guerre est jolie !", Dirk Bogarde est en vedette de cet autre film sur l'horreur de la guerre de 14-18) ou encore LA GRANDE ILLUSION (L'un des plus grand films français anti-guerre).