ALEXANDRE

À partir de 2.99 €
Parce que le film eut beaucoup de difficultés à sortir en Grèce compte tenu de sa description de la vie privée d'Alexandre
Aventure / Action - 2005 - Allemagne|Royaume-Uni|Etats-Unis d'Amérique - 205 MIN - VO - HD - Tous publics
Quarante après la mort d’Alexandre, en 323 avant Jésus-Christ, Ptolémée qui fut l’un de ses généraux évoque ses souvenirs devant un scribe. Alexandre a suivi les cours d’Aristoste et dompté le cheval Bucéphale. Quand son père, Philippe de Macédoine se remarie après avoir répudié son épouse, Alexandre, qui soutient sa mère Olympias, est exilé. Il revient pour prendre le pouvoir quand cette dernière fait assassiner Philippe. Devenu roi de Macédoine à vingt ans, il parvient à asservir la Grèce avant de se lancer à la conquête de l’Asie et de mettre l’armée perse en déroute…

Réalisé par

5.3 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Caroline Vié
Caroline Vié
CHRONIQUEUR
Oliver Stone a parlé d’Alexandre à Val Kilmer pour la première fois pendant qu’ils tournaient Les Doors en 1991. Avant de parvenir à réaliser ce qu’il considère comme un hommage au péplum, Stone a eu le temps de signer JFK, Entre ciel et terre, Natural Born Killers, Nixon, U Turn, L’enfer du dimanche et le documentaire Comandante. Comme il souhaitait être le plus réaliste possible pour son scénario, Stone s’est appuyé sur les connaissances de l’historien britannique Robin Lane Fox qui avait publié une biographie du général macédonien en 1974.

Le film a été fort mal reçu à sa sortie au grand dam des producteurs qui avaient souhaité qu’il soit en lice pour les Oscars. Ereinté par la critique, boudé par le public, Alexandre est considéré comme l’un des plus gros flop de  2004. Cet échec cuisant n’a pas découragé Oliver Stone. Après la distribution en salles, le cinéaste a livré une première « director’s cut » amputée de sept minutes avant de signer Alexandre Revisited où il a rajouté quarante minutes de film.

Pour expliquer ce choix, Stone n’hésite pas à mettre en avant ce qu’il considère comme des erreurs. Il avoue que la première version n’était pas vraiment claire et déclare voulu approfondir les relations entre les personnages avec ce nouveau montage. « Si vous avez aimé le premier film, vous apprécierez celui là encore plus. En revanche, si vous avez détesté le premier, vous haïrez encore plus cette nouvelle version », a déclaré Stone, provocateur-né. Le réalisateur fait une apparition dans le film en général macédonien barbu lors du baptême d’une statue de Zeus.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Oliver Stone

BONS BAISERS DE BRUGES

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité