Bande Annonce de ANA ARABIADécouvrez la bande Annonce de ANA ARABIA sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/6926/fond/6926_w_500.jpg
Amos Gitaï
Assi LevySarah AdlerUri GavrielYussuf Abu-WardaYuval ScharfNorman IssaShady Srour

ANA ARABIA

74 mn

Note de SensCritique :

5.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Amos Gitaï.

Casting : Assi Levy, Sarah Adler, Uri Gavriel, Yussuf Abu-Warda, Yuval Scharf, Norman Issa. Shady Srour

Synopsis : A la recherche d'un quartier mixte, à la périphérie de Jaffa, où cohabitent les populations arabes et juives, une jeune journaliste fait la connaissance de plusieurs familles et découvre l'incroyable destin d'un couple mixte et particulièrement celui de l'épouse. Par ces rencontres, à l'écoute de la parole de chacun, elle découvre une ville palestinienne secrète où l'espoir d'une juste paix n'est pas perdu.

Scénario : Amos Gitaï, Marie-Jose Sanselme.
Pays : France | Israël
Tags : Drame, Presse et journalistes, Films israëliens, Des groupes, Autour du monde, Documentaire, Nouveautés.

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

C’est l’histoire d’une femme journaliste qui découvre, qu’à la jonction de la ville arabe et de la ville juive, les gens vivent ensemble. Elle étudie ce que pourrait être la paix. Ana Arabia, traduction "je suis arabe", au féminin, est un film d’Amos Gitai de 2013.

La ville de Jaffa, un des plus vieux port du monde, contigu de Bat Yam dans la banlieue de Tel Aviv, est au coeur d’un film qui une coproduction franco-israelienne. Ode à la paix, au dialogue et à la coexistence des cultures, Ana Arabia est aussi un film au féminin. Enfin, argument marketing, esthétique et excitant pour les cinéphiles, c’est un film en un seul plan. Et oui un plan-séquence de 1 heure vingt cinq, la preuve.

 

Un long métrage en plan séquence, le cas n’est pas unique dans l’histoire du cinéma. On se souvient de La corde d’Alfred Hitchcock mais c’était un tournage en intérieur et sur l’adaptation d’un texte théâtral. Avec, on le sait, une ou deux tricheries, bref des raccords invisibles, chose inévitable à une époque où l’on tournait en pellicule et où les magasins des caméras étaient limités.

On se souvient aussi de L’arche russe d’Alexandre Sokourov réalisé dans le musée de l’Ermitage, mais là encore, un raccord bien caché en faisait un film à deux plans. On se souvient, tout récemment encore,de Birdman d’Alejandro Inaritu. Tout ceci, bien sur, n’est pas un concours. Chaque plan séquence est supposé servir une dynamique dramatique. Dans Ana Arabia c’est la découverte d’une population dans un quartier labyrinthique et aussi la sensation de réalité qui priment.

Sur le plan de l’intention c’est encore un film pacifiste d’Amos Gitaï cinéaste israélien qui ne cesse de plaider pour un cesser le feu au Proche-Orientet à la coexistence, si possible laïque, en Israel, des deux communautés juives et musulmanes. L’artiste, trop contestataire en début de carrière, a été en conflit avec son gouvernement, il a même dû vivre dix ans en exil en France.

On se souvient de Kadosh (1999) et de Kippour (2000), films sur le fondamentalisme religieux juif et sur l’ expérience du soldat Gitai lors de la guerre de 1973. Ces films qui l’ont rendu célèbres ne sont que les parties émergées d’une oeuvre qui s’est beaucoup construite par trilogie. Trilogie de l’exil, des villes, des frontières et de l’histoire d’Israël. A 64 ans, Amos Gotaï a réalisé 20 longs métrages sur le thème de l’apaisement. Il mérite un prix Nobel, à défaut d’une Palme d’or.

Eclosion urbaine

Avant d’évoquer le singulier aspect formel d’Ana Arabia, il est intéressant de se pencher sur son propos. Le principe est élémentaire : nous suivons une journaliste venue interroger les habitants d’un quartier palestinien de Jaffa, en banlieue de Tel-Aviv, probablement ...

Lire la suite
7
Sergent Pepper

Dans l'ombre de la ville blanche

On connait la position particulière qu'occupe Tel-Aviv, on y danse, on n'y respecte pas toujours le shabbat, on vit comme cela n'est pas possible dans d'autres villes en Israël. Qu'en est-il de Jaffa ? Elle fait aussi figure d'exception parce que s'y développent des manières ...

Lire la suite
8
Marthe_S

Un OVNI plan-séquence zen...

Un seul plan-séquence pour tout le film, belle performance... Un thème fort sur le " paradis perdu " de la vie entre juifs et arabes... Des destins forts, décrits avec calme et dignité. Et tout cela dans une fluidité désarmante... A voir , en acceptant la lenteur et la sérénité ...

Lire la suite
8
guidez
le contexte
  • Egalement interprété par
    Sarah Adler
  • Pas si éloigné
    Sur le monde de la comédie et dans le contexte apaisé de la société française, un film qui relate la difficulté pour un couple mixte (arabe et juive) d'assumer leur histoire d'amour aux yeux de la famille. On se souvient sur ce thème de "Devine qui vient dîner ce soir?"
  • Egalement realisé par
    Amos Gitaï
  • Dans le même genre
    Il relate la rencontre et les amours tragiques d'un américain WASP et d'une jeune japonaise. Avec Pearl Harbour la méfiance puis la déportation séparent le couple mixte victime des aléas de la guerre et du conflit entre leurs nations respectives. Un joli plaidoyer pour l'amour interracial en dépit de la brutalité du monde.
A voir également
Affiche du film L ATTENTAT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film POURQUOI TU PLEURES ?

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film 11 MINUTES 9 SECONDES 1 IMAGE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film EL CLUB

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés