APRÈS LA TEMPÊTE

2017
113 mn
À la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés

2017
113 mn
Un regard aigu sur les relations familiales
Ryota , au lieu de persévérer dans une carrière d'écrivain, perd son temps en travaillant comme détective privé. Et surtout perd son argent en pariant sur des courses cyclistes. Divorcé, il ne parvient pas à payer la pension alimentaire et ne donne pas le bon exemple à son jeune fils. Kyoko, son ex-femme, excédée, est en train de refaire sa vie...
À la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Drame
Japon
Tous publics
VM - HD

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Koreeda Hirokazu est assurément l’un des cinéastes majeurs japonais des années 2000. De film en film, il déploie des trésors de sensibilité et d’humanité. Après la tempête, présenté au Festival de Cannes en 2016, ne déroge pas à la règle. Venant à la suite notamment de Nobody Knows, Still Walking, Tel père, tel fils ou bien encore Notre petite sœur, ce nouveau film se penche sur la cellule familiale,  comme souvent chez ce cinéaste. Il en scrute les permanences et  les  évolutions avec la précision d’un sociologue qui se serait fait artiste.

Dans la vie de Ryota, écrivain en panne d’inspiration, il y aura bien un  avant et un Après la tempête comme le suggère le titre du film. Joueur, incapable de payer la pension alimentaire qu’il doit à son épouse, père absent, il tente malgré tout de regagner la confiance des siens et de se faire une place dans la vie de son fils. Or, un jour, l’annonce d’un typhon contraint la famille désunie de passer toute une nuit ensemble pour se protéger…

Dans sa note d’intention, le cinéaste japonais révèle que sur la première page du scénario de Après la tempête, il a écrit : « Tout le monde ne peut pas devenir ce qu’il voulait être ». Telle est bien effet la problématique de son personnage principal Ryota qui végète dans une agence de détective privé, alors qu’il avait amorcé une prometteuse carrière de romancier. Pour atteindre le bonheur, il faut apprendre à abandonner des rêves inaccessibles semble nous dire Kore-eda à travers son personnage principal et d’autres encore qui gravitent autour de lui.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver VOYAGE A TOKYO (Une famille en Asie, des rapports parents/enfants...) ou encore TONI ERDMANN (Les deux films racontent l'histoire d'un père qui tente de renouer les fils d'une relation insatisfaisante avec l'un sa fille, l'autre son fils.).

FilmoTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné