AU BOUT DU CONTE

Parce que, comme l'indique le titre, le film de Jaoui est chargé de références aux contes
Comédie - 2013 - France - 108 MIN - VF - Tous publics
Laura croit avoir trouvé le Prince charmant en la personne du jeune pianiste Sandro, alors que le beau Maxime fait chavirer son cœur. Pierre, père de Sandro, vit un enfer depuis qu'une voyante lui a prédit la date de sa mort. Marianne, tante de Laura, essaye de devenir plus indpendante après son divorce tandis que sa fille Nina se tourne vers Dieu. Toutes et tous cherchent le bonheur et l...
5.8 / 10
5.8 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Caroline Vié
Caroline Vié
CHRONIQUEUR

Au bout du conte marque la huitième collaboration  du duo Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, les « Jabac » comme les avait surnommés Alain Resnais avec lequel ils avaient collaboré pour On connait la chanson (1997). Ce n’est qu’en 2000, avec Le goût des autres, qu’Agnès Jaoui est passée à la réalisation. Elle a ensuite signé Comme une image (2003) et Parlez-moi de la pluie (2008), toujours écrits avec Jean-Pierre Bacri avec lequel elle partage la vedette de ses films. 

Les « Jabac » ont ici décidé de jouer avec l’univers des contes de fées. Selon Agnès Jaoui, Au bout du conte ne comporterait pas moins de cent références, plus ou moins dissimulées, que le duo livre à la sagacité du spectateur. Leurs protagonistes peuvent représenter plusieurs archétypes à la fois. Jean-Pierre Bacri estime incarner un « anti-Gepetto » tiré  de Pinocchio. Agnès Jaoui représente à la fois la Fée Lilas de Peau d’Ane, la marraine et la grand-mère. Arthur Dupont joue une version du Prince charmant et de Cendrillon. Agathe Bonitzer rappelle Le Petit chaperon rouge et La Belle au bois dormant tandis que Benjamin Biolay évoque le Loup et que Didier Sandre joue le Roi.

Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri ont brodé autour de la conclusion classique des contes de fées :  « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ». Ils se sont demandé ce que résumait cette phrase, ce qu’il advenait après le conte. Ce film choral est donc une réflexion sur le couple et l’amour. Ils se sont amusé à évoquer plusieurs formes de croyances pour en analyser la nécessité et l’absurdité. Ils ont ensuite transposé les personnages des contes dans le monde actuel.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LE SENS DE LA FÊTE (Une comédie chorale pleine de tendresse, réunissant d'excellents comédiens français.) ou encore INTO THE WOODS (PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS) (Cette comédie musicale hollywoodienne, tirée de l'oeuvre de Steven Sondheim, brode aussi sur l'univers des contes de fées dont elle exploite l'imagerie avec humour.).

Réalisé par

Même réal

Même casting

Pas si éloigné