AU GRAND BALCON

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Parce que le film s'inspire sans les nommer, des rapports entre Daurat et Mermoz
Aventure / Action - 1949 - France - 111 MIN - VF - HD - Tous publics

Années 1920. Au Grand Balcon, sympathique pension de famille toulousaine proche du groupe d’aviation Latécoère, les aviateurs de l’Aéropostale deviennent bientôt les seuls clients. Jean Fabien, qui s’est illustré pendant la guerre 14-18, est engagé comme simple mécanicien par Carbot, responsable des lieux qui se montre intraitable avec tous. Mais Fabien volera bientôt, et tous...

Réalisé par

6.1 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

En 1949, Henri Decoin, ancien champion de France de nage libre devenu journaliste, scénariste, assistant puis réalisateur, signe son vingt-et-unième film : Au Grand Balcon. Il a à son actif quelques beaux succès dans la comédie ou le drame, dont Mademoiselle ma mère (1937), Abus de confiance (1937), Retour à l’aube (1938) Battement de cœur (1940), Premier rendez-vous (1941). Dans ces films, il dirige la jeune première du cinéma français de l’époque, celle qui deviendra sa troisième épouse de 1935 à 1941, Danielle Darrieux. Il s’est également illustré dans le film noir et deux adaptations réussies de Simenon : Les Inconnus dans la maison (1941) et L’Homme de Londres (1943).

Au Grand Balcon raconte, dans les années 1920, la vie d’une pension toulousaine tenue par les Demoiselles Fusain, et où résident tous les pilotes de l’aéropostale. Ceux-ci au mépris du danger accomplissent leurs missions, confiées par M.Carbot : s’envoler, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, pour livrer le courrier.  Ancien pilote de chasse durant la première guerre mondiale, Henri Decoin a déjà signé un film en 1933, Les Bleus du ciel, qui raconte la romance entre une célèbre aviatrice et un simple mécano interprété par Blanche Montel et Albert Préjean.

La mise en images du scénario de Joseph Kessel et Marcel Rivet permet au metteur en scène de rendre un hommage vibrant aux héros que furent Mermoz, Guillaumet, Saint-Exupéry et quelques autres à travers un film « hors-série », comme il le qualifie lui-même dans le dossier de presse de l’époque. Car, dit-il, « les aventures qu’il conte ont été vécues, et beaucoup sont morts de les avoir vécues. »

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Pierre Fresnay

Film au générique duquel on retrouve, comme pour Au Grand Balcon, Joseph Kessel au scénario et aux dialogues.

Henri Decoin

L’épopée courageuse des pionniers de l’aéropostale, américaine cette fois.

LA GRANDE ILLUSION

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS