Bande Annonce de AU GRAND BALCONDécouvrez la bande Annonce de AU GRAND BALCON sur FilmoTVhttp://
Henri Decoin
André BervilFélix OudartGeorges MarchalJanine CrispinPierre FresnayAbel JaquinClément ThierryGermaine MichelJacques TarridePaul AzaïsAndré DarnayNina MyralPierre Cressoy

AU GRAND BALCON

111 mn
voir la bande annonce

Réalisateur : Henri Decoin.

Casting : André Bervil, Félix Oudart, Georges Marchal, Janine Crispin, Pierre Fresnay, Abel Jaquin, Clément Thierry, Germaine Michel, Jacques Tarride, Paul Azaïs, André Darnay, Nina Myral. Pierre Cressoy

Synopsis : Années 1920. Au Grand Balcon, sympathique pension de famille toulousaine proche du groupe d’aviation Latécoère, les aviateurs de l’Aéropostale deviennent bientôt les seuls clients. Jean Fabien, qui s’est illustré pendant la guerre 14-18, est engagé comme simple mécanicien par Carbot, responsable des lieux qui se montre intraitable avec tous. Mais Fabien volera bientôt, et tous les aviateurs, comme lui, repousseront sans cesse les limites humaines et géographiques pour porter le courrier à bon port et remplir ainsi la divine mission de «la ligne».

Scénario : Joseph Kessel, Marcel Rivet.
Musique : Joseph Kosma.
Pays : France
Tags : Aventure / Action, Politique / Histoire, Hôtel, Avion‎.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

En 1949, Henri Decoin, ancien champion de France de nage libre devenu journaliste, scénariste, assistant puis réalisateur, signe son vingt-et-unième film : Au Grand Balcon. Il a à son actif quelques beaux succès dans la comédie ou le drame, dont Mademoiselle ma mère (1937), Abus de confiance (1937), Retour à l’aube (1938) Battement de cœur (1940), Premier rendez-vous (1941). Dans ces films, il dirige la jeune première du cinéma français de l’époque, celle qui deviendra sa troisième épouse de 1935 à 1941, Danielle Darrieux. Il s’est également illustré dans le film noir et deux adaptations réussies de Simenon : Les Inconnus dans la maison (1941) et L’Homme de Londres (1943).

Au Grand Balcon raconte, dans les années 1920, la vie d’une pension toulousaine tenue par les Demoiselles Fusain, et où résident tous les pilotes de l’aéropostale. Ceux-ci au mépris du danger accomplissent leurs missions, confiées par M.Carbot : s’envoler, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, pour livrer le courrier.  Ancien pilote de chasse durant la première guerre mondiale, Henri Decoin a déjà signé un film en 1933, Les Bleus du ciel, qui raconte la romance entre une célèbre aviatrice et un simple mécano interprété par Blanche Montel et Albert Préjean.

La mise en images du scénario de Joseph Kessel et Marcel Rivet permet au metteur en scène de rendre un hommage vibrant aux héros que furent Mermoz, Guillaumet, Saint-Exupéry et quelques autres à travers un film « hors-série », comme il le qualifie lui-même dans le dossier de presse de l’époque. Car, dit-il, « les aventures qu’il conte ont été vécues, et beaucoup sont morts de les avoir vécues. »

Au scénario de ce film on retrouve l’écrivain et journaliste Joseph Kessel, qui fut aviateur enrôlé volontaire en 1914-18 et publia, en 1923, son deuxième livre, L’Equipage, sur cette expérience personnelle. Kessel a par ailleurs repris du service dans l’aviation pendant la deuxième Guerre Mondiale, et consacré une biographie à son ami, l’as de l’aéropostale, Jean Mermoz, disparu en 1936. Il était donc la personne idéale pour concocter ce scénario, destiné à relater l’épopée humaine, dans les années 1920, de ces hommes dont la mission—porter le courrier— était plus importante que la vie.

Dans Au Grand Balcon, le personnage de Jean Mermoz est rebaptisé Jean Fabien, il a les traits de Georges Marchal, acteur fougueux et jeune premier quelque peu dans l’ombre de Jean Marais, qui participera plus tard, pour une scène, à une autre adaptation cinématographique de Joseph Kessel : Belle de jour. Georges Marchal donne la réplique à Pierre Fresnay, intraitable, exigeant et froid dans le rôle de Didier Daurat, ici renommé Carbot.

 

L’acteur racontera plus tard à François Possot dans le livre intitulé Pierre Fresnay (La Table Ronde, 1975), qu’il en voulait à Decoin —avec lequel il avait pourtant aimé tourner Je suis avec toi (1943), La Fille du Diable (1946) et même enregistrer la voix off des Inconnus dans la maison— de l’avoir dirigé de façon monolithique. Il déclara, je cite : « Ça m’a fait rater un personnage que j’aimais beaucoup. J’avais vu Didier Daurat. Je l’avais bien senti, j’avais été très sensible à notre conversation et au personnage qu’il était, à ce mélange de dureté et de tendresse. J’avais toutes raisons de faire confiance à Decoin qui avait beaucoup insisté pour que ce qu’il y avait de sensible chez Daurat n’apparaisse pas dans le cours du film, afin de sauvegarder son dernier plan (qui) révélait tout à coup la profonde qualité sensible du caractère de Daurat. (…) Je suis un caractère assez discipliné (…) Je sens assez bien quand on m’entraîne où il ne faut pas, mais je n’ai pas de grandes dispositions à me défendre. » Fresnay avait tort : il est remarquable en dur capitaine secrètement touché par l’immense courage de ses hommes.

 

 
le contexte
A voir également
Affiche du film LA MAIN DU DIABLE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L assassin habite au 21

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES AMOUREUX SONT SEULS AU MONDE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film L étoffe des héros

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film UN PEUPLE ET SON ROI

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CLIMAX

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE LITTLE STRANGER

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE WIFE

à partir de

6.99
 
Affiche du film LES FRÈRES SISTERS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L AMOUR EST UNE FETE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés