Bande Annonce de AU POSTE!Découvrez la bande Annonce de AU POSTE! sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/13678/fond/13678_w_500.jpg
Quentin Dupieux
Anaïs DemoustierBenoît PoelvoordeGrégoire LudigMarc FraizeOrelsanPhilippe Duquesne

AU POSTE!

70 mn

Note de SensCritique :

6.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Quentin Dupieux.

Casting : Anaïs Demoustier, Benoît Poelvoorde, Grégoire Ludig, Marc Fraize, Orelsan. Philippe Duquesne

Synopsis : Le commissaire Buron enquête sur un meurtre. Il soupçonne Fugain. Commence alors un long interrogatoire dans les locaux de la police. Buron questionne le suspect sur la présence de son fer à repasser à côté de la tête fendue du mort...

Scénario : Quentin Dupieux.
Musique : David Sztanke.
Pays : France
Tags : Comédie, SoFilm - Quentin Dupieux, Duos comiques, de moins de 90 minutes, Duo.

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

On ne sait jamais à quoi s’attendre avec les films de Quentin Dupieux, mais justement c’est ce qui en fait l’intérêt. A sa manière, Dupieux fait un cinéma dadaïste, fondé sur des situations absurdes développant leurs propres logiques. De Rubber à Au poste !, il est devenu un cas assez unique dans la production française, ralliant l’humour non-sensique des Monty Python aux surréalistes chroniques de société d’un Bertrand Blier.

Au poste ! est d’ailleurs sans doute le film qui se rapproche le plus de l’univers de Blier, la nuit que va passer un homme qui a découvert un cadavre face à un policier rappelant l’atmosphère urbaine de Buffet Froid. Le huis clos de l’interrogatoire faisant écho à un autre film français marquant des années 80 : Garde à vue. Mais dans une version qui s’écarte toujours plus du naturalisme, jusqu’à mélanger passé, présent et futur, ou partir dans de fantasques élucubrations, elles-mêmes rebondissant sur des jeux de mots.

Au poste !, comme tous les films de Dupieux, flirtant avec un fantastique qui s’immisce dans une situation qui dérape, la comédie loufoque laisse sourdre ici et là une étrangeté, renforcée par un Benoit Poelvoorde aussi hilarant qu’inquiétant en inspecteur de police, jouant au premier degré une histoire abracadabrante, pleine de chausse-trapes jusqu’à une conclusion renversante. Dans tous les sens du terme, ce qui est absolument logique pour un film qui repose sur l’idée que le langage est toujours à double tranchant.

Etonnamment, au vu des univers dans lesquels ses films évoluent, Dupieux cherchait pour Au poste ! à parler d’une banalité, d’un quotidien qui avaient fini par lui manquer à force de mettre en scène ailleurs qu’en France.  Steak, Rubber, Wrong Cops ou Réalité ont beau avoir eu des attaches françaises via les comédiens, d’Eric Judor à Alain Chabat ou Jonathan Lambert, ils ont tous été réalisés en Amérique. Avec Au poste !, Dupieux à voulu revenir à ses racines et se retrouver dans la paradoxale situation d’être un réalisateur français devant retrouver ses marques pour diriger son premier film français.

Dans un premier temps, il a demandé à Albert Dupontel et Vincent Macaigne d’interpréter le commissaire Buron et Louis Fugain, le quidam qui se retrouve soupçonné de meurtre. Les deux acteurs finiront par déclarer forfaits, Benoît Poelvoorde et Grégoire Ludig décrochant les rôles les plus dialogués jusque-là par Dupieux. Car si les films « américains » de Dupieux jouent énormement sur leur contexte, Au poste ! est un film à texte où la langue est plus inventive que d’habitude, mais permettant aussi des personnages plus nuancés, plus incarnés.

Autre réaction à ses films précédents, très lumineux, se déroulant souvent dans des extérieurs américains très aérés, sous un ciel de Californie azuréen, Au poste ! s’enferme dans un bureau de commissariat (en fait une pièce du siège du parti communiste français, bâtiment à l’architecture unique) le temps d’une nuit. Un contexte qui confère cependant à ce huis clos, une forme d’irréalité.  Et si l’argument de départ est moins délirant que dans Réalité ou Steak, Au poste ! les rattrape par son imprévisibilité et ses retournements de situation. C'est le film le plus singulier d’un cinéaste qui l’était déjà énormément.

« C’est beau une ville la nuit »

Comment savez-vous que Chevalet est mort, puisque vous prétendez n’avoir jamais vu de cadavre ? J’ai vu plein de gens vivants, j’ai pu comparer. Non, (répondez) sans humour, comme ça on gagnera du temps. Le commissaire Buron (Benoît Poelvoorde) charcute Fugain (Grégoire ...

Lire la suite
8
Step de Boisse

Le non-sens. #Vousêtesdesanimaux

Donc le film passe tout seul, c'est pour ça. On se retrouve face à des dialogues à la fois contradictoires et riches en humour. Le petit détail qui fait la différence. L'absurde balancée au coin d'une scène, d'une réplique, ou d'un flashback qui part en mode Inception. Marc ...

Lire la suite
7
Mi4a3L

Garde en vue

Nouvelle étape dans la filmographie de Quentin Dupieux, Au Poste, son septième long métrage, fait enfin de lui un réalisateur français, et c’est peu de dire que la comédie hexagonale l’attendait. Le changement est manifeste : aux grands espaces déstructurant la mythologie ...

Lire la suite
7
Sergent Pepper
 
le contexte
A voir également
Affiche du film LES ÉMOTIFS ANONYMES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MON PIRE CAUCHEMAR

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film RÉALITÉ

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film B.A.T : BON À TIRER

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film PREMIÈRE ANNÉE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MADEMOISELLE DE JONCQUIÈRES

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SHEHERAZADE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MA FILLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BLOOD SIMPLE (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BLACKKKLANSMAN - J AI INFILTRÉ LE KU KLUX KLAN

à partir de

4.99