Bande Annonce de AUTANT EN EMPORTE LE VENTDécouvrez la bande Annonce de AUTANT EN EMPORTE LE VENT sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/746/fond/746_w_500.jpg
Victor Fleming
Clark GableLeslie HowardOlivia de HavillandVivien LeighBarbara O'NeilHattie McdanielHoward C. HickmanRandy BrooksThomas MitchellAlicia RhettAnn RutherfordEvelyn Keyes

AUTANT EN EMPORTE LE VENT

212 mn

Note de SensCritique :

7.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Victor Fleming.

Casting : Clark Gable, Leslie Howard, Olivia de Havilland, Vivien Leigh, Barbara O'Neil, Hattie Mcdaniel, Howard C. Hickman, Randy Brooks, Thomas Mitchell, Alicia Rhett, Ann Rutherford. Evelyn Keyes

Synopsis : Géorgie, 1861. Scarlett O'Hara, jeune et jolie fille de la haute société sudiste, coule des jours paisibles à Tara. Courtisée par les meilleurs partis du pays, elle n'a d'yeux que pour Ashley Wilkes, promis à sa cousine, la douce et vertueuse Melanie Hamilton. Au cours d'une réception donnée aux Douze Chênes, Scarlett attire l'attention du très cynique Rhett Butler ...

Scénario : Ben Hecht, Jo Swerling, John Van Druten, Sidney Howard.
Musique : Max Steiner.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Drame, Tirés de ..., Spécial couples, Sélection du livre à l'écran, Littérature américaine, CINEMATHEQUE IDEALE, Olivia de Haviland, Films de Western, Love stories impossibles, Films Tire-larmes, Mesdames..., Oscars, Femmes, femmes, Politique / Histoire, Auteurs américains, Finiront-ils le film ensemble ? Tome 1, Aussi longs que bons, Les plus riches, Finiront-ils le film ensemble ? Tome 2, Soirée entre filles.

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

Impossible d’ignorer le célébrissime « Taratata » de Vivien Leigh, alias Scarlett O'Hara dans Autant en emporte le vent : tourné en 1939, Gone with the wind one - pour la version originale - est toujours considéré comme le plus gros succès cinéma de tous les temps, devant La guerre des étoiles

Difficile dans ces conditions d’imaginer que le film aux 10 Oscars eut beaucoup de mal à trouver preneur. Et pourtant : en 1936, l’agent chargé de vendre les droits du manuscrit de Margret Mitchell, à l’époque totalement inconnue, reçut une réponse négative de la MGM, de la Warner et de la Fox, avant de se voir remettre un chèque de 50 000 dollars par David O'Selznick, ex-producteur de la RKO et de la MGM qui venait de monter son propre studio : la Selznick International Pictures. Il ne le sait pas encore, mais son intuition va faire de lui une légende du 7ème Art. Clark Gable est le premier comédien associé au film, pour le rôle de Rhett Butler. Star des débuts du cinéma parlant, il compte déjà un OSCAR à son actif : pour New york Miami, tourné sous la direction de Frank Capra.

Le temps de signer les premiers contrats, le roman de Margaret Mitchell, sorti en librairie, est devenu un véritable phénomène, trouvant chez les femmes un écho considérable. Du pain béni pour David Avid O’Selznick, qui voit toutes les plus grandes stars féminines de l’époque le courtiser dans l’espoir d’obtenir le rôle de Scarlett O'Hara. Bette Davis, Katherine Hepburn, Joan Bennett et Joan Arthur sont un temps envisagées, la préférence de Selznick allant toutefois à Paulette Goddard. Mais le parfum de scandale qui flotte sur la relation de la jeune femme avec Charlie Chaplin – qui vient de la faire tourner dans Les temps modernes – inquiète O’Selznick : il renonce à la choisir. Le tournage d’Autant en emporte le vent est donc lancé… sans Scarlett. C’est finalement Myron Selznick, le frère de David, qui lui sauve la mise, en lui présentant Vivien Leigh. Comédienne de théâtre, elle s’impose lors des derniers essais organisés par la production, plus que convaincue par la passion de son jeu. Elle sera, pour l’éternité, Scarlett O'hara…

« Voilà, d’une certaine manière, le film le plus spectaculaire jamais tourné, une réalisation majeure qui ne mérite que louanges et applaudissements ; ce film est assuré d’une recette sans précédent dans l’histoire de l’industrie cinématographique… ».

Prophétique, la critique de Variety publiée à la sortie d’Autant en emporte le vent en dit long sur le triomphe réservé au film. Déjà, son succès est associé au nom de David O’Selznick plutôt qu’à celui de son metteur en scène : Victor Fleming, qui avait remplacé Grorge Cukor, parti tourner Femmes faute de s’entendre avec Clark Gable. Partout, la distribution du film est saluée, partout on insiste sur la beauté de son Technicolor et le réalisme de son arrière-plan historique. Entièrement tourné en studio, le film, distribué en deux parties de deux heures coupées par un intermède, est vécu comme une succession de séquences plus spectaculaires les unes que les autres : Scarlett avançant, en pleine guerre de Sécession, parmi plus de 1500 Confédérés blessés ou mourants, incarnés par 800 figurants et autant de mannequins ; Scarlett fuyant l’incendie d’Atlanta, qui fut filmé en une journée via la destruction, entre autres, des décors de King kong ; Scarlett découvrant un Tara ravagé par la guerre… et surtout, Scarlett se voyant  abandonnée par Rhett sur une dernière réplique entrée dans la légende : « Frankly my dear, I don’t give a damn », que l’on pourrait traduire par un trivial « Je m’en fous pas mal », jugé scandaleux à une époque où le code Hayes imposait une très stricte censure aux productions cinématographiques. Autre conséquence de l’attention extrême portée à la moralité de l’industrie du cinéma, Vivien Leigh fut priée, pendant le tournage d’Autant en emporte le vent, de ne pas s’afficher avec Laurence Olivier, avec qui elle entretenait une liaison largement commentée par les gazettes.

Si le film est entré dans la légende, c’est aussi qu’il est synonyme d’une petite révolution dans les mœurs hollywoodiennes : alors que les lois raciales avaient empêché la jeune Hattie Mcdaniel - interprète du fameux « Mamzelle Scarlett » - d’assister à la première du film à Atlanta, elle se vit remettre quelques mois plus tard l’Oscar du Meilleur second rôle féminin. Une distinction hautement symbolique, qui fit d’elle la première artiste noire à recevoir cette récompense. On peut s’étonner qu’un film aussi mythique qu’Autant en emporte le vent n’ai jamais fait l’objet d’un remake. La légende veut que Sergio Leone, le réalisateur d’Il était une fois dans l'ouest et Il était une fois en amérique, en ait rêvé toute sa vie…

The pursuit of happiness

Gone with the wind, le plus grand succès de l’histoire du cinéma (1), classique parmi les classiques, peut souffrir d’une image peu attrayante : cet incontournable effraie par son côté ronflant et étincelant, il incarne l’âge d’or des studios et du star system, il ...

Lire la suite
10
gallu

"Notre vieil idéal démodé se meurt"

J'ai parfaitement conscience des défauts du film, et des reproches que l'on pourrait lui faire. Autant en emporte le vent présente une vision trop idéalisée du Sud ? Oui, certes, c'est ce qui en fait une adaptation fidèle du roman d'origine. ET puis, le Sud est un personnage ...

Lire la suite
9
SanFelice

"-Rhett, if you go, where shall I go, what shall I do? -Frankly my dear, I don't give a damn."

On pourra dire ce qu'on veut, il y a tout dans ce film: de grands acteurs pour une grande histoire, une reconstitution historique magistrale, de la haine, de l'arrivisme, de la cupidité, de l'honneur, une guerre et de l'amour... On assiste à la décadence d'une société sudiste ...

Lire la suite
10
Melly
A voir également
Affiche du film DOUBLE ENIGME

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MOGAMBO

à partir de

7.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film CRAZY, STUPID, LOVE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film L ÉTRANGE HISTOIRE DE BENJAMIN BUTTON

à partir de

7.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés