Bande Annonce de Baby Cart 4, l'âme d'un père, le coeur d'un filsDécouvrez la bande Annonce de Baby Cart 4, l'âme d'un père, le coeur d'un fils sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1899/fond/1899_w_500.jpg
Buichi Saito
Akihiro TomikawaAsao KoikeMichie AzumaTomisaburo WakayamaYoichi HayashiHiroshi TanakaShin KishidaTatsuo Endo

Baby Cart 4, l'âme d'un père, le coeur d'un fils

81 mn

Note de SensCritique :

7.1 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Buichi Saito.

Casting : Akihiro Tomikawa, Asao Koike, Michie Azuma, Tomisaburo Wakayama, Yoichi Hayashi, Hiroshi Tanaka, Shin Kishida. Tatsuo Endo

Synopsis : Oyuki est une tueuse qui surprend les hommes qu'elle combat avec ses tatouages, avant de les tueur. Ogami Itto, lancé à ses trousses pour la tuer, découvre qu'elle n'a qu'un but : l'assassiner elle aussi. De son côté, Daigoro, le fils d'Ogami Itto, croise la route d'un sabreur de renom, désireux d'éliminer l'ancien exécuteur officiel du Shogun.

Scénario : Goseki Kojima.
Musique : Hideaki Sakurai.
Pays : Japon

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

A chaque cinématographie son genre de prédilection. Ainsi le chanbara, film de sabre, est au cinéma japonais ce que le western est au cinéma américain. Et parmi les plus grands classiques du chanbara figurent les films de la série Baby Cart. Six longs métrages tournés entre 1972 et 1974 adaptés d’un célèbre manga, Lone Wolf and Cub (que l’on pourrait traduire par le loup solitaire et l’enfant) créé par Kozure Okami, l’auteur de Crying Freeman. Baby Cart se déroule dans le Japon féodal, durant la période Edo, quand le Shogun régnait sans pitié sur les autres seigneurs. Pour cela, il avait à son service un clan d’espions, un clan d’assassins et enfin son exécuteur officiel, Ogami Itto.
Mais le clan des assassins va comploter contre Ogami Itto, tuer sa femme et le faire accuser de conspiration. Ogami Itto va se rebeller en refusant de mettre fin à ses jours et préférer partir sur les chemins du déshonneur et de la vengeance avec son fils de 3 ans, Daïgoro, installé dans son landau de bois…
Ainsi commence la légende de Baby Cart et surtout la série des six films, initiés par la Toho, célèbre studio japonais, dont quatre réalisés par Kenji Misumi. Misumi qui n’est autre que le cinéaste responsable d’une bonne partie de la série des Zatôichi, un autre classique du chanbara dont l’acteur vedette, Shintaro Katsu, n’était autre que le producteur des Baby Cart et le frère de la vedette de l’interprète d’Ogami Itto, Tomisaburo Wakayama
La série des Baby Cart est vraiment représentative du cinéma du début des années 70 et plus particulièrement de celui du maître du western spaghetti, Sergio Leone. Même sens du cadrage, du rythme, des longues séquences de tensions qui mettent en valeur l’explosion de violence des combats… L’esthétique de Kenji Misumi a rendu la série des Baby Cart mémorable. Tout comme Ogami Itto, devenu le héros d’une série télévisée diffusée entre 1973 et 1976, puis d’une seconde diffusée elle de 2002 à 2004 ainsi que de nombreux téléfilms… On peut donc dire que ce samouraï sans maître est la plus fine lame du cinéma japonais…

 

 

Sur ce quatrième film de la saga Baby Cart, le réalisateur Kenji Misumi laisse sa place à Buichi Saito. Un réalisateur peu connu en France, auquel on doit notamment un film obscure, Profession vaurien, tourné onze ans avant L’âme d’un père le cœur d’un fils. Intelligemment Buichi Saito a choisi de marcher humblement sur les traces de Kenji Misumi, permettant ainsi à cet épisode de s’insérer avec cohérence dans l’ensemble. Même si scénaristiquement le héros s’est écarté de son but initial, la vengeance, tout en devant paradoxalement affronter son passé. Ogami Itto n’est plus ici qu’un Ronin errant, une machine à tuer quasi mutique au service du plus offrant.
Sauf que cette fois, Ogami Itto doit affronter une sorte d’alter ego féminin, la belle Oyuki, une dangereuse vengeresse qui frappe ses adversaires après les avoir surpris avec ses sublimes tatouages. Une ennemie interprétée par la belle Michie Azuma, qui déjà faisait une apparition dans le premier épisode de Baby Cart. Son personnage évoque une autre héroïne de manga, Lady Snow Blood, créée elle aussi par Kazuo Koike, auteur et scénariste de Lone Wolf and Cob, alias Baby Cart ! Lequel manga a lui aussi été adapté au cinéma en 1973 par le réalisateur Toshiya Fujita.
La séquence du tatouage de Oyuki, offre au réalisateur Buichi Saito l’occasion de dévêtir un personnage féminin de façon extrêmement érotique, voire provocante. Bref de surprendre le spectateur comme elle surprend ses ennemis…

 

 

Le bonheur dans la routine

OK, ce quatrième opus est sans problème le moins brillant depuis le début de la saga. Misumi fait une petite pause après trois premiers opus étourdissants et passe le relais, ce qui se ressent dans la mise en scène beaucoup plus sage. Les combats sont de fait un peu décevants, ...

Lire la suite
7
Seet

Ce baby cart a tout du chef d'oeuvre: les personnages sont tous renversants, dégageant une part d'humanisme très poussée contrairement aux autres épisodes. Oyuki est superbe, refletant parfaitement la beauté d'autre fois et sachant magner le petit sabre comme personne. Daigoro ...

Lire la suite
10
snakesolid203

Sentimental Bourreau (aie aie aie)

Dès que j'ai abordé le sujet de la saga Baby Cart avec des aficionados de cinéma nippon, j'ai cru entendre d'une seule voix que le début est vraiment palpitant, mais qu'à mi parcours, il y a une nette baisse de régime. Je me suis demandé pourquoi. En prenant le dvd dans ...

Lire la suite
7
Kenshin
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film FAST AND FURIOUS 8

à partir de

4.99
 
Affiche du film PÈRE ET FILLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film À BRAS OUVERTS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ALBERT

à partir de

4.99
 
Affiche du film OSIRIS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BELLE DE JOUR (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés