BAND OF BASTARDS

Bientôt disponible
Adulte - 2011 - Italie - 103 MIN - interdit aux moins de 18 ans
En 1943, sur fond de trahison, de complot et de guerre, des soldats de l'armée italienne de Mussolini exercent leur droit de cuissage sur de jolies, jeunes et sémillantes captives russes.

Réalisé par

Pas encore disponible
1MNavant
2MNaprès
Christophe Lemaire

Crise du porno aidant, Mario Salieri, le meilleur  réalisateur de films X en Italie depuis près de vingt-cinq ans, était condamné depuis quelques temps à tourner des gonzos. Soit des films de cul emballés à la va-vite en une ou deux journées sans l’ombre d’un scénario ou d’ambition de mise en scène. Hors voilà -t-y  pas que « il padrino Mario » bénéficie de nouveau d’un budget confortable pour Band Of Bastards qui rappelle ses meilleurs hards guerriers du milieu des années 90 comme CKP ou Viva Italia . Flirtant sur le titre (plus que sur l’intrigue) sur le Inglourious Basterds de Quentin Tarantino, Band Of Bastards reprend les thématiques inhérentes à l’univers Salieri. A savoir la guerre (puis nous sommes en 1943 sous le règne de Mussolini), le droit de cuissage (sur de jolies petites Russes), et le chantage sexuel, le tout saupoudré d’une pointe de mélodrame ambiant.
Voir cette séquence où un soldat du Duce s’accapare le violon d’une paysanne suicidée pour jouer quelques notes sur fond de vieux stock shots  rayés d’un  documentaire sur la dernière guerre mondiale.  Pour accentuer comme il peut le réalisme de l’entreprise, Salieri met le paquet sur les décors et les costumes d’époque (à tel point qu’on se croirait  presque dans un épisode de Papa Schultz !) et ce sans lésiner sur les séquences dialoguées. Ce qui ne l’empêche pas évidemment d’intégrer trois longues séquences hots ou des militaires hauts gradés (dont un sosie ventripotent de DSK) pratique le droit de cuissage sur de jeunes et jolies donzelles.  Pervers, certes, mais soigné ! 

Tags

Contexte

Mandy Dee

Après avoir touché au Kung Fu avec "Kill Bill", à la Blaxploitation avec "Jackie Brown" et au road movie avec "Boulevard de la mort", Quentin Tarantino rend ici un hommage fétichiste et trépidant au film de guerre.

Marioi Salieri

Un porno guerrier italien inspiré et pervers ou des soldats serbes exercent des droits de cuissage sur d'innocentes prisonnières bosniaques.

LES CAPRICES DE MANDY DEE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité