Bande Annonce de BARBARADécouvrez la bande Annonce de BARBARA sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/11923/fond/11923_w_500.jpg
Mathieu Amalric
Jeanne BalibarMathieu AmalricAurore ClémentErwan RibardFanny ImberGrégoire ColinLisa Ray-JacobsMarie DesgrangesPierre LéonPierre MichonVincent PeiraniLionel SorceMarc BodnarStéphane Roger

BARBARA

95 mn

Note de SensCritique :

6.5 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Mathieu Amalric.

Casting : Jeanne Balibar, Mathieu Amalric, Aurore Clément, Erwan Ribard, Fanny Imber, Grégoire Colin, Lisa Ray-Jacobs, Marie Desgranges, Pierre Léon, Pierre Michon, Vincent Peirani, Lionel Sorce, Marc Bodnar. Stéphane Roger

Synopsis : Une actrice de renommée internationale débarque de l’Eurostar pour jouer à Paris dans un film sur la chanteuse Barbara. Le scénario n’est pas définitif, le réalisateur Yves Zand le réécrit sans cesse. Lors des premières prises, il se met à pleurer. Entre répétitions et tournage, entre moments en creux où Brigitte s’imprègne du personnage et images d’archives de la vraie Barbara, la vie et le film se mélangent et font émerger plusieurs portraits de femmes, artiste et modèle, actrice et chanteuse, où le jeu et l’amour circulent, où naissent les chansons et où l’on ne sait plus qui prend possession de qui…

Scénario : Mathieu Amalric, Philippe Di Folco.
Musique : Barbara.
Tags : Aventure / Action, Biopic musical, Comédie, Univers du cinéma français.

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Sur l’écran noir du générique de début illuminé seulement par les noms du réalisateur, des acteurs et de l’équipe, on entend en off une voix, celle de la chanteuse Barbara en pleine création ; elle cherche ses mots évoque une ville, une saison, un sentiment… Puis une image à l’envers apparaît, c’est le reflet du visage d’une femme dans un piano, cette femme c’est Brigitte, une star internationale de retour de Londres pour tourner à Paris un film sur Barbara. Immédiatement le trouble naît entre la longue dame brune et son double de cinéma, entre l’actrice Jeanne Balibar et l’actrice Brigitte qu’elle incarne et qui elle-même va personnifier un mythe, entre toutes ces femmes si différentes et si semblables.

Le pari de faire un «biopic» sur Barbara était osé. Mathieu Amalric le relève brillamment. En contournant les écueils du biopic, justement. En jouant des sens et des sensation, de l’imaginaire et des impressions, en livrant des bribes, faisant entendre des pistes (sonores, bien sûr) et semant des cailloux blancs comme le petit Poucet : un bracelet en argent, un rocking chair, de vastes lunettes, une silhouette qui s’allonge encore du bras tendu qui la surplombe, le téléphone, la nuit, la solitude, et la musique, et ces paroles que même les profanes connaissent et reconnaissent…

Amalric montre un film en train de se faire, des chansons en train de s’écrire, une actrice en train de travailler. Dans ce rôle de Brigitte jouant Barbara, Jeanne Balibar est constamment facétieuse et versatile, inventive et habitée, marionnette et marionnettiste. Elle est bouleversante, époustouflante. Divine.

En s’inspirant de tous les «barbaraphiles» qui l’ont entouré, à commencer par les initiateurs du film, les réalisateurs Renaud Legrand et Pierre Léon, Mathieu Amalric leur rend aussi hommage. Au début des années 2010, Legrand et Léon avaient commencé à travailler sur le projet d’une biographie filmée de Barbara avec Jeanne Balibar. Lorsqu’ils durent abandonner, faute de financement, et proposèrent à Amalric de reprendre le flambeau, celui-ci se retrouva devant un gouffre. Comment oser s’attaquer à Barbara ? Par quel biais ? Après avoir beaucoup tâtonné et travaillé avec son coscénariste de Tournée, Philippe Di Falco, sur une chronologie détaillée, il a finalement décidé de choisir la structure d’un film en train de se faire, mise en abyme, qu’il avait déjà utilisée dans son troisième long métrage, La Chose publique.

Deux documents inestimables l’ont aidé à trouver l’ossature de son scénario. D’abord, le documentaire de Gérard Vergez tourné en 1972, Barbara ou ma plus belle histoire d’amour, qui suit la chanteuse en tournée, la filme en train de tricoter dans sa voiture, ou d’essayer un piano en discutant avec l’accordeur sur une scène de province. Ces images réelles, mêlées intimement par la grâce du montage remarquable de François Gédigier aux images recréées, sèment délicieusement le doute, nous emportent dans un tourbillon de sensations. Ensuite il y a le très beau texte de Jacques Tournier intitulé Barbara ou les parenthèses, préface à l’édition originale du recueil publié en 1968 par Seghers, Chansons d’aujourd’hui, qu’on entend en voix off, tandis que deux acteurs endossent le rôle de l’écrivain, l’un, âgé, témoignant dans la période contemporaine, l’autre jeune, à l’époque où il approcha Barbara.

D’autres images réelles s’invitent, une déclaration d’amour de Maurice Béjart sur un plateau télévisé, des extraits du film de Jacques Brel, Frantz. Les chansons originales, leur recréation par Balibar/Brigitte enveloppent l’ensemble de leur poésie inaltérable. Est-ce Balibar ? Est-ce Barbara ? Elles sont là toutes les deux : d’un champ à un contrechamp, on glisse de l’une à l’autre. Entre elles, le réalisateur, Yves Zand, interprété par Amalric, homme fiévreux, comme hanté, qui voudrait recréer une morte tel le James Stewart/Scottie Ferguson du Vertigo d’Alfred Hitchcock. Mais c’est la vie qui, toujours, prend le dessus, dans ce film déclaration d’amour à deux femmes et au cinéma. La vie et la beauté et la délicatesse. Et l’enchantement.

Le Miroir

Avec Barbara, Mathieu Amalric s’échappe d’une écriture linéaire et décale le genre du biopic vers des sphères plus spectrales et éclatantes. Alors que Jeanne Balibar incarne les traits de la chanteuse, l’œuvre voit un personnage aux multiples visages et par la même ...

Lire la suite
7
Velvetman

L'Aigle rose

En plus d'être ma chanteuse préférée, Barbara était aussi une femme incroyable, sombre et torturée comme ses magnifiques chansons l'attestent. Elle fait partie, avec Brel pour ne citer que lui, de ces artistes dont le vécu est indissociable de ce qu'ils créent : sa vie ...

Lire la suite
9
WeSTiiX

Modulation de séquences

L’ « anti-biopic » cessera bientôt de porter ce nom, tant il devient fréquent lorsque les cinéastes un tant soit peu ambitieux s’attaquent à brosser le portrait d’une personnalité. Durant la quinzaine cannoise, la France nous a ainsi offert Barbara par Amalric et Godard ...

Lire la suite
7
Sergent Pepper
 
le contexte
A voir également
Affiche du film Les derniers jours du monde

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MUNICH
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Marley

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Purple Rain

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film LES NOUVELLES AVENTURES DE CENDRILLON

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DETROIT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CAPITAINE SUPERSLIP

à partir de

4.99
 
Affiche du film KNOCK

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ZOMBILLÉNIUM

à partir de

4.99
 
Affiche du film LE SENS DE LA FÊTE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés