Bande Annonce de BATTLE ROYALEDécouvrez la bande Annonce de BATTLE ROYALE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/4537/fond/4537_w_500.jpg
Kinji Fukasaku
Aki MaedaChiaki KuriyamaTakeshi KitanoTaro YamamotoTatsuya FujiwaraEri IchikawaSayaka KamiyaSôsuke TakaokaTakashi TsukamotoYukihiro KotaniAkie InoueTakayo MimuraYutaka Shimada

BATTLE ROYALE

109 mn

Note de SensCritique :

6.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Kinji Fukasaku.

Casting : Aki Maeda, Chiaki Kuriyama, Takeshi Kitano, Taro Yamamoto, Tatsuya Fujiwara, Eri Ichikawa, Sayaka Kamiya, Sôsuke Takaoka, Takashi Tsukamoto, Yukihiro Kotani, Akie Inoue, Takayo Mimura. Yutaka Shimada

Synopsis : Les enfants d’une classe de Troisième sont enlevés et transportés sur une île. Là, des professeurs leur font la morale et expliquent que pour le redressement de la nation, il va falloir qu’ils se livrent à la Battle royale. Autrement dit, il est demandé aux adolescents de s’entretuer jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un, à qui sera accordé la vie sauve. Des armes sont distribuées, le jeu commence. Certains se rebellent, certains essayent de ruser, certains se suicident, la majorité fait front. Il n’y aura pas d’échappatoire.

Scénario : Kenta Fukazaku.
Musique : Masamichi Amano.
Pays : Japon
Tags : Fantastique / Horreur, Jeux et jouets, Passionnant mais dérangeant, Survivre, Films dystopiques, Les films à voir avant de mourir par Mad Movies, Lycées sanglants, LYCEES SANGLANTS.

à partir de

9.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

Battle Royale s’adresse en premier lieu aux amateurs de slashers, ces films d’horreur mettant en scène des tueurs psychopathes et d’innocentes victimes, qui rendent en général l’âme par dizaines avant d’organiser une contre-offensive digne de ce nom. Sauf qu’ici il n’y a pas vraiment de tueur psychopathe, et ce sont les innocentes victimes elles-mêmes qui se retrouvent contraintes de tuer pour pouvoir survivre. Aussitôt ressurgit une question récurrente mais inusable : s’agit-il de premier ou de second degré ? Souvenons-nous de C’est arrivé près de chez vous, le premier et unique film réalisé, ou plutôt coréalisé par Benoit Poelvoorde, mettant en scène un tueur à gages cynique… En fait il n’existe pas de réponse satisfaisante à la question. Tout dépend du regard du spectateur et de sa capacité à avoir du recul par rapport aux choses. C’est aussi une définition de l’humour.

Pour autant il n’est pas interdit de se demander quel message le réalisateur a voulu délivrer. N’a-t-il pas déclaré lors de la sortie du film : « Au Japon la véritable crise réside dans la perte d’énergie. Ce film constitue une tentative pour faire ressurgir l’énergie japonaise ». Une sortie qui peut tout aussi bien être considérée comme une boutade que comme un credo fascisant. Le mystère demeure. Et c’est sans doute tant mieux, car cette ambiguïté participe à notre inconfort. Le film est-il une vision déformée de notre monde sans morale ou le reflet d’un cynisme largement partagé ? C’est une bonne question, merci de l’avoir posée. Faut-il montrer la violence pour la dénoncer ? Voyons-nous les choses à travers les yeux des victimes ou celles des bourreaux ? En fait les deux puisque les bourreaux seront bientôt des victimes. Nous n’en sortirons pas…

En fait le film fait immanquablement penser à ces jeux de téléréalité qui font les beaux jours de nos télévisions. Le vocabulaire est le même. Les concepteurs de The Voice ne proposent-ils pas aux candidats de livrer des battles pas toujours royales pour triompher ? Et ces combats dans l’île ne sont-ils pas une mise en abîmes des efforts prodigués par les candidats de Koh Lanta pour triompher à la fois de leurs camarades de galère et de la dureté de la nature ? Le huis clos insulaire de Battle Royale est à priori un pur fantasme. Sauf que la réalité dépasse parfois la fiction. Les auteurs du film n’avaient sans doute pas imaginé qu’un certain Anders Behring Breivik allait dix ans plus tard zigouiller pas moins de 77 personnes, en majorité des adolescents, dans une île norvégienne… Avec des motivations idéologiques largement aussi fumeuses que celles des adultes du film…

Vous n’en revenez pas d’avoir échappé au massacre ? C’est certainement l’un des plaisirs que procure le film, cette sensation d’impunité quand d’autres, sans doute aussi valeureux y ont laissé leur peau. Mais ce plaisir est lui aussi ambigu. Suis-je un brin sadique ? Ou bien un amateur de sensations fortes, nostalgique de ces  spectacles de grand guignol qui réjouissaient nos aïeux ? Nous ne nous livrerons pas à une psychothérapie sauvage autant que sommaire du spectateur, mais nous le savons depuis que Bettelheim a psychanalysé  les contes de fées, les frayeurs que suscitent les récits épiques nous permettent aussi d’échapper aux affres de la vie courante.

Takeshi Kitano est à lui seul comme une incarnation de l’ambiguité du film. Quand nous l’avons découvert en France, à travers ses films de yakuzas, Sonatine, Violent cop ou Hana-bi, nous ne savions pas encore que cet impénétrable amateur de violence pure était aussi un roi du burlesque, animateur de shows télévisés dont le grand public était friand. Un peu comme Tarantino, de l’autre côté du Pacifique, Kitano n’aime rien tant que le cinéma de genre, dont il malmène les codes avec délectation. Comme par hasard notre homme conserve son nom dans le film, pour mieux faire flotter son drapeau. Mais ce n’est pas Kitano le réalisateur du film, c’est un vieux briscard du nom de Kinji Fukazaku. Il a 70 ans quand il réalise Battle Royale, alors que sa filmographie compte déjà près de soixante titres, répartis sur quarante ans. Notre homme n’a pas chômé, on en conviendra. Soixante films qui balayent l’ensemble du spectre cinématographique, tous les genres étant visités avec la même gourmandise. Du cultissime Lézard noir au célèbre Tora Tora Tora, fresque historique coréalisée par Richard Fleischer. 

Battle royale est un peu son chant du cygne. Le succès du film l’a poussé à envisager une suite. Mais il n’en est pas venu à bout, vaincu par un cancer de la prostate. C’est son fils, Kenta, signataire du scénario du premier volet,  qui a terminé le film… Il se murmure que le père et le fils n’avaient pas tout à fait la même vision de l’histoire. Il faut savoir que le film était à l’origine encore plus violent qu’il ne l’est. Huit minutes ont été retirées par Fukazaku lui-même, qui a par ailleurs baissé l’intensité de la bande-son pendant les scènes de tuerie. Une dernière question avant de se quitter. Savez-vous combien d’aspirants comédiens se sont présentés pour faire partie du casting d’ados aux abois alors que l’île du tournage était déserte et sans confort ? Combien ? 8000.

Souvenirs de collège

Je me souviens, il y a une douzaine d'années, quand je n'étais qu'un collégien d'1m57, de la salle de perm, à la cour, jusqu'aux couloirs étroits menant au réfectoire, se murmuraient avec insistance chez la plupart de mes camarades les mots suivants : "Battle royale!! Battle ...

Lire la suite
7
KingRabbit

Dernier film du légendaire Fukusaku, ce dernier en aura profité pour livrer une critique acerbe de l'adolescence. Visiblement, le réal en avait gros sur la patate et ne se montre pas une seule seconde compréhensif envers un système qui broie l'humain au profit du groupe. Ici, ...

Lire la suite
8
Mickaël Barbato

Curieux sentiment que le mien au sortir de la salle. Un mélange d'incompréhension, de dégout, et d'exultation barbare. Je ne savais pas bien si je devais rire, ou pleurer du spectacle auquel je venais d'assister. Voyons le principe : dans un Japon décadent, les jeunes refusent ...

Lire la suite
7
kwyxz
le contexte
A voir également
Affiche du film ALL THE BOYS LOVE MANDY LANE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film PUNISHMENT PARK
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film SNOWPIERCER - LE TRANSPERCENEIGE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film SOUVIENS-TOI
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés