Bande Annonce de BAXTER, VERA BAXTERDécouvrez la bande Annonce de BAXTER, VERA BAXTER sur FilmoTVhttp://
Marguerite Duras
Claudine GabayDelphine SeyrigGérard DepardieuNathalie NellNoëlle Châtelet

BAXTER, VERA BAXTER

91 mn
voir la bande annonce

Réalisateur : Marguerite Duras.

Casting : Claudine Gabay, Delphine Seyrig, Gérard Depardieu, Nathalie Nell. Noëlle Châtelet

Synopsis : Installée dans une luxueuse villa située sur la côte Atlantique, Vera Baxter se confie à Monique, une ancienne maîtresse de son mari, Jean, puis à une inconnue. Elle raconte comment, en dix-huit ans de mariage, elle est toujours restée fidèle à son mari qui, lui, n'hésitait pas à la tromper...

Scénario : Marguerite Duras.
Musique : Carlos D'Alessio.
Pays : France
Tags : Drame, Infidélité en France, Bord de mer, Ecrivains et réalisateurs, Stéphane Tchalgadjieff.

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

« Il y a longtemps que je ne supporte plus d’être enfermée dans une salle obscure, soumise au rythme narratif d’un film », déclarait Marguerite Duras dans le Quotidien de Paris le 8 juin 1977, jour de la sortie de sa dixième réalisation : Baxter, Véra Baxter.

Dans une luxueuse demeure de Thionville-sur-mer, bourgade imaginaire de la côte Atlantique, Véra, épouse « maladivement fidèle » mariée depuis 18 ans au volage et médiocre Jean Baxter, se raconte. Deux femmes dialoguent successivement avec elle : Monique, une ancienne maîtresse de Jean, et une inconnue. Pendant ce temps, dans un bar-restaurant voisin, un homme, payé par Jean pour devenir l’amant de Véra, attend.

C’est à la comédienne et future metteur en scène de théâtre Claudine Gabay que Duras confia le rôle-titre du film. A ses côtés, vous reconnaîtrez : la comédienne, sociologue et écrivain Noëlle Chatelet (Monique) ; Delphine Seyrig (l’inconnue) ; François Périer (la voix de Jean au téléphone) et Gérard Depardieu (l’homme du bar) que, la réalisatrice venait de diriger, notamment dans le Camion, sorti quinze jours seulement avant Baxter, Véra Baxter, que le critique du Figaro, Michel Mohrt, qualifia de « film baudelairien ».

A propos de cette musique, omniprésente du début à la fin du film, et qui est censée provenir d’une fête donnée dans une autre villa de Thionville-sur-mer, Marguerite Duras expliqua que celle-ci représentait l’unique relation de Véra avec le monde extérieur. Cette longue partition est l’œuvre du compositeur d’origine argentine, Carlos d’Alessio, musicien fétiche de Marguerite Duras depuis 1974, avec notamment l’inoubliable ballade d’India Song – nommée au César 1976 de la meilleure musique de film. Parallèlement, d’Alessio travailla sur des spectacles d’Alfredo Arias et de Jean-Michel Ribes et, au cinéma, sur des films tels que Maîtresse de Barbet Schroeder ou Delicatessen de Caro et Jeunet, pour lequel il fut à nouveau nommé au César, en 1992. Quatre mois après la cérémonie, il mourait, victime du Sida.

Le rôle de Véra Baxter marque l’unique apparition à l’écran de Claudine Gabay, si l’on excepte de brèves participations, notamment dans  Mon oncle d’Amérique d’Alain Resnais ou dans Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau, l’un et l’autre avec Gérard Depardieu. En revanche, femme de théâtre, elle mit en scène de nombreux spectacles – notamment l’Amante anglaise de Duras – et, en 1986, fonda, sur l’île Saint-Louis à Paris, l’Atelier-théâtre du Tourtour. Dans un entretien accordé à Caroline Champetier, encore journaliste au Matin de Paris, Marguerite Duras, un peu laconique, déclarait : « Claudine Gabay est sans doute une très grande comédienne. » Quelques lignes plus haut, elle avait évoqué la beauté « fulgurante » de Véra Baxter, donc, on peut le penser, de son interprète.

Comme on s’en doute, la critique fut extrêmement partagée. D’un côté, Jean de Baroncelli dans le Monde est « subjugué [par Duras et par] sa manière de révéler le mystère des êtres », pendant que Jacques André dans le Midi Libre y voit « l’envers d’un film érotique dont les sourdes virtualités accompagnent la langue froide et belle de l’auteur ». A l’opposé, Jean Rochereau dans la Croix estime qu’il s’agit d’un « non-film » sanctionné par un « non-public ». « Tout cela est d’un chic inouï », fustige, pour conclure, Michel Perez dans Charlie Hebdo. De son côté, trois ans plus tard, Duras déclarera avoir raté son film. En effet, dans la courte préface de Véra Baxter ou les Plages de l’Atlantique, le scénario remanié paru en librairie, la romancière-cinéaste expliquait qu’elle avait eu le tort de remplacer le mâle inconnu-u, envisagé dès l’écriture, par une inconnue-ue : « Il s’agit là d’une erreur si grande et si grossière, écrivait-elle, que même une actrice comme Delphine Seyrig n’a pas pu la corriger. »

 
le contexte
  • Egalement interprété par
    Delphine Seyrig
  • Pas si éloigné
    Pour d’autres raisons, Sir Clifford Chatterley (Leo Genn) pousse son épouse Constance (Danielle Darrieux), dans les bras du garde-chasse (Erno Crisa).
  • Egalement realisé par
    Marguerite Duras
  • Dans le même genre
    Evocation, en temps réel là aussi, de l’existence sans amour d’une veuve bruxelloise (Delphine Seyrig) se livrant occasionnellement à la prostitution.
A voir également
Affiche du film Nathalie...

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film WANTED
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film INDIA SONG

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES CONTES GALANTS DE LA FONTAINE
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film TOUT LE MONDE DEBOUT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MAYHEM

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MME MILLS, UNE VOISINE SI PARFAITE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE DISASTER ARTIST

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TULIP FEVER

à partir de

6.99
 
Affiche du film LA CH TITE FAMILLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés