Bande Annonce de BELLE COMME LA FEMME D'UN AUTREDécouvrez la bande Annonce de BELLE COMME LA FEMME D'UN AUTRE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/5834/fond/5834_w_500.jpg
Catherine Castel
Audrey FleurotOilivier MarchalYves JacquesZabou BreitmanAlban IvanovCharlie DupontIsabelle CandelierAude Pepin

BELLE COMME LA FEMME D'UN AUTRE

87 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Catherine Castel.

Casting : Audrey Fleurot, Oilivier Marchal, Yves Jacques, Zabou Breitman, Alban Ivanov, Charlie Dupont, Isabelle Candelier. Aude Pepin

Synopsis : Que se passe-t-il lorsqu'une femme maladivement jalouse se met dans la tête de tester la fidélité de l'homme avec qui elle est supposée se marier? Et bien elle se met en quête d'une testeuse professionnelle qu'elle lui met dans les pattes. Résultat: Rien ne se passe comme cette femme l'avait imaginé, et la loyauté en amour s'avère être une affaire particulièrement complexe, pour tout le monde.

Scénario : Catherine Castel, Marc Syrigas.
Musique : Gast Waltzing.
Pays : France
Tags : Comédie, Les séductrices, Couples adultères.

à partir de

9.99
voir ce film

Clémence est d’une jalousie maladive. Pour éprouver la loyauté de Gabriel qui la demande en mariage, elle lui envoie à son insu la belle Olivia, testeuse de fidélité, et c’est là que les ennuis commencent, pas seulement pour Gabriel, mais aussi pour ses deux partenaires féminines.

Voici un sujet digne des meilleurs vaudevilles à la française, sauf que dans  Belle comme la femme d’un autre, la cinéaste Catherine Castel qui avait précédemment réalisé 48 heures par jour, a préféré opter pour une façon plus moderne de traiter le thème du ménage à trois, plutôt que le traditionnel marivaudage notamment de mise dans le théâtre dit de boulevard. Du coup le film s’inscrit totalement dans son époque, mettant en exergue la banalisation de l’infidélité conjugale à l’image de ce qui se produit via les sites internet, voire même par le biais d’affiches publicitaires dans le métro comme le souligne la réalisatrice Catherine Castel. Sauf que la souffrance qui en découle demeure de son côté inchangée.

Rassurez-vous. En dépit de la gravité de son thème, Belle comme la femme d’un autre s’assume pleinement en tant que comédie et réussit son pari de filiation aux « Screwball Comedies » hollywoodiennes des années 40 et 50 façon Howard Hawks ou Preston Sturges. La bande son, vous le constaterez, n’est nullement étrangère à ce propos. Quant aux interprètes de Belle comme la femme d’un autre, ils ont pour noms Olivier Marchal, Zabou Breitman, Audrey Fleurot et Yves Jacques qui campe ici le très percutant personnage de Nolan Smith.

Je vous citais avant le film, le comédien Yves Jacques à propos de son interprétation du rôle de Nolan Smith. Et bien sachez que pour parvenir à prendre l’accent mormon dont il est affublé dans ses scènes, Yves Jacques a travaillé pendant les six mois précédant le tournage, avec un coach spécialisé en la matière, et chose plus rare, avec une cuiller dans la bouche. La réalisatrice Catherine Castel raconte qu’elle imaginait le personnage de Nolan Smith plutôt rigide, sauf qu’entre les mains de son interprète ce dernier s’est transformé en mormon polygame obsédé par les femmes. Une sorte de curé dragueur. Et Catherine Castel d’ajouter que cette métamorphose imaginée par le comédien lui convint parfaitement et qu’elle lui laissa par conséquent le champ libre.

A propos d’Olivier Marchal, ici dans un contre-emploi comme vous avez pu le constater, par rapport aux rôles de flics qu’il tient souvent dans des films policiers au cinéma et à la télévision, Catherine Castel dit avoir pensé à lui parce qu’il a beaucoup de charme. Il est à la fois, affirme-t-elle,  viril et tendre, tout ce qu’aiment les femmes. Il a apporté au personnage de Gabriel une sensibilité qui fait qu’on ne le juge jamais. Il est formidable de sincérité et de contradictions. Et de conclure, en plus ça le changeait un peu des flics qui défoncent les portes à coup de lattes.

Pour ce qui est d’Audrey Fleurot que vous avez pu voir camper le personnage d’Agathe alias Olivia, la réalisatrice Catherine Castel revient à sa revendication première, je vous en parlais avant le film, d’une comédie inspirée par les « Screwball Comedies » américaines du milieu du vingtième siècle. J’ai choisi Audrey Fleurot pour deux raisons, avoue la cinéaste.  Premièrement, Audrey a un physique de femme. Un physique hollywoodien. Elle est complètement en opposition par rapport aux femmes qu’on voit dans la rue. Elle est cette bombe rousse élégante, et sublimement belle. Et comme je ne voulais pas que le personnage masculin quitte sa femme pour une minette,  il me fallait une actrice de cette trempe-là. Deuxièmement, quand j’ai rencontré Audrey, elle m’a très bien parlé du personnage. Elle avait tout compris d’Agathe / Olivia, cette fille qui vient d’un milieu modeste, qui veut vraiment y arriver, qui a un objectif et qui va s’y tenir. Ce n’est pas une romantique, c’est une dure. Quant à Zabou Breitman, elle serait selon Catherine Castel, la plus grande actrice française de sa génération. Preuve en est, elle a réussi à défendre magnifiquement le personnage de Clémence, pourtant totalement indéfendable.

le contexte
A voir également
Affiche du film LES INSOUMIS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BANZAI

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film NATASHA
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE RÈGNE DE LA BEAUTÉ

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés