BELLE DE JOUR
Bientôt disponible
Deneuve, Piccoli et Pierre Clémenti en 1967, dans un Buñuel au sommet de son art. D’après Kessel, le portrait d’une jeune bourgeoise frustrée qui accepte de se prostituer l’après-midi.
Drame - 1967 - France | Italie - 101 MIN - interdit aux moins de 12 ans

Jeune couple bourgeois, Séverine et Pierre s’aiment d’amour tendre, mais peu charnel. Son plaisir, Séverine le trouve dans des rêveries érotiques où elle se fait humilier. Husson, libertin autoproclamé et ami de son mari, fait un jour allusion aux « maisons » qu’il fréquente. Il cite, incidemment, l’adresse de « Madame Anaïs ». Elle s’y rend et, sous le nom de Belle de jour, devient prostituée chaque après-midi. Parmi ses clients, il y a Marcel, petit truand à la gueule d’ange, aux dents gâtées et aux chaussettes trouées, qui lui plait particulièrement.

Réalisé par

7.3 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Colette Milon

Colette Milon

CHRONIQUEUR

Belle de jour, c’est d’abord un roman de Joseph Kessel qui fit scandale au moment de sa parution, en 1928. L’écrivain y relatait la double vie de Séverine, bourgeoise dont la vie sexuelle s’épanouit dans la prostitution et le masochisme. Ce roman, Luis Buňuel ne l’aimait pas.

Lorsque, dans les années 60, les frères Hakim, importants producteurs de l’époque, lui proposent d’en faire une adaptation, il refuse d’abord. « Trop feuilletonesque », dit-il. A moins que l’on ne lui accorde une liberté totale. Peut-on dire non à Buňuel ? Toute liberté en poche, le cinéaste s’en va trouver Jean-Claude Carrière. Rencontré pour l’adaptation du Journal d’une femme de chambre, en 1964, le scénariste devient, dès lors, son collaborateur privilégié. Ensemble, ils travaillent sur ce qui les intéresse : la part obscure de la sexualité, ici féminine et masochiste, et les dessous pervers de la bourgeoisie. Ils fondent le tout dans une ambiance surréelle où les nombreux fantasmes de l’héroïne apparaissent comme des scènes oniriques dont le signal est donné par des tintements de grelots. Très peu déshabillée par Buňuel, Catherine Deneuve, qui est Séverine, est habillée intégralement et pour la première fois par Yves Saint-Laurent. Elle le sera désormais dans la vie.

Pour l’actrice, essentiellement vue, alors, comme la romantique jeune fille des Parapluies de Cherbourg, Belle de jour, qui connaît un grand succès, est une étape importante. On ne la verra plus de la même façon. Elle y gagnera des rôles dans des registres plus divers. Elle en récoltera aussi une image de beauté froide, moins plaisante pour elle. Belle de jour obtint le Lion d’or au festival de Venise 1967. Et Catherine Deneuve retrouva Buňuel en 1970 pour Tristana.

Tags

Contexte

Luis Buñuel

CATHERINE DENEUVE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur
Bouygues
Vdf
Free
Numericable
Orange

Paiement sécurisé

SlimpayPaybox

Mode de paiement

CBVisaMastercardEbleue

Partenaires

UE MédiaCNC

Avec le service d'abonnement VOD FilmoTV, voir les meilleurs films chez vous est simple comme bonjour ! FilmoTV, une plateforme multi-supports : PC, application Android, iPhone et tablettes PC, service dédié au câble, télévisions sur Internet, il n'y a plus qu'à profiter ! Profitez de vos films documentaires par abonnement vidéo à la demande à petit prix ou de vos films de parodie à visionner en téléchargement légal. Pour cela dirigez vous sur nos pages mode d'emploi ou comment s'abonner.