BELLISSIMA

Bientôt disponible
Parce qu'enfin Visconti put travailler avec Anna Magnani (tombée enceinte avant les amants diaboliques)
Drame - 1961 - Italie - 110 MIN - Tous publics

Maddalena habite un quartier pauvre de Rome et se rend aux studios de cinéma de Cinecitta pour inscrire sa fille au grand concours qui doit permettre de choisir la jeune vedette du prochain film du réalisateur Alessandro Blasetti. Anovazzi, un employé du studio, promet à Maddalena qu’il l’aidera à obtenir un bout d’essai pour son enfant.

Maddalena, aveuglée par son désir de richesse et de gloire, verse de l’argent à Anovazzi et, malgré les reproches de son mari, dépense leurs dernières économies pour transformer sa fille en enfant-star.

Réalisé par

7.2 / 10
Les avis surSens Critique
Les mirages de Cinecittà !

Au cœur de cette Rome déchirée par la misère de l’après-guerre, la beauté du film repose pour une grande part sur celle de son extraordinaire protagoniste Maddalena Cecconi, interprétée par Anna Magnani. Cette mère romaine bruyante et insolente incarne les contradictions ...

Lire la suite8Par Chicago
Bellissima

Difficile de reconnaitre Luchino Visconti dans cette chronique populaire, pudique, sensible, chaleureuse et parfois dramatique quand le rire est à bout de souffle. Même dans sa période néo-réaliste, rarement le réalisateur aura été aussi près du quotidien, des rêves prolétaires ...

Lire la suite9Par Seance-sup-0H30

N’ayant pas du tout été convaincu par Ossessione, encore moins par La terre tremble, et n’adhérant pas trop à l’esthétique glacée de Visconti à partir du Guépard, je considère Bellissima comme son meilleur film avec Rocco et ses frères. Anna Magnani y est pour beaucoup ...

Lire la suite8Par Maqroll

Tags

Le contexte

Toute une famille se mobilise pour aider la petite dernière à participer à un concours de danse. Un film plein de bonne humeur.

Luchino Visconti

L’enfance et la misère sont les deux thèmes centraux du néoréalisme : le duo entre un père chômeur et son fils fait écho à celui entre Anna Magnani et sa fille dans Bellissima.

ROME, VILLE OUVERTE