BIG BOY

Bientôt disponible
Parce que le film est en fait le premier vrai de Coppola
Comédie - 1966 - Etats-Unis - 95 MIN - Tous publics
Que faire lorsque l'on est un jeune garçon en proie à l'amour, mais que l'être aimé voue une haine sans nom au genre masculin? Sans parler de la disparition d'un livre unique, et ce de la librairie que dirige son propre père. Deux situations délicates et perturbantes que Bernard Chanticleer, puisque tel est son nom, devra gérer tant bien que mal, mettant ainsi un pied à l'étrier de sa vie d'adulte.
5.6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Nabil Massad
Nabil Massad
CHRONIQUEUR

Le jeune Bernard Chanticleer est un peu perdu. Il est amoureux de Barbara, une femme qui déteste les hommes, et par dessus le marché, le livre le plus rare de la bibliothèque dont son père est le directeur a été volé. Ces deux éléments contribueront à l’émancipation de Chanticleer, sauf que les choses ne se feront pas dans la facilité.

Réalisé par Francis Ford Coppola en 1966, soit quelques six années avant Le Parrain, Big Boy se veut une comédie romantique sur l’entrée dans l’âge adulte et les modifications qu’elle impose dans le comportement tant sur le plan amoureux que social et professionnel. S’assumer, voilà un terme dont Bernard Chanticleer apprendra la signification au fil d’événements qui à priori ne jouaient pas en sa faveur. Bien au contraire.

C’est au jeune et prometteur acteur canadien Peter Kastner que Coppola offrit le rôle de Bernard Chanticleer, exercice dont le comédien se sortit avec brio mais qui ne lui ouvrit cependant pas les portes de la gloire à Hollywood. Kastner s’illustra par la suite, tout au long de sa carrière, dans des seconds rôles, notamment à la télévision, et mourut en 2008 à l’âge de 65 ans. Le personnage de Barbara, la femme qui n’aimait pas les hommes, est interprété par Elizabeth Hartman qui venait de se faire remarquer à l’époque pour sa prestation de jeune femme aveugle aux côtés de Sidney Poitier, dans le film de Guy Green Un coin de ciel bleu aussi connu sous son titre original A Patch of Blue. Et puis il y a Geraldine Page dont l’impressionnant parcours compte des œuvres comme Doux oiseau de jeunesse de Richard Brooks, Les Proies de Don Siegel ou encore Le Tumulte de George Roy Hill.

Contexte

Ce film de Martin Scorsese prend sa source dans le projet de fin d'études cnématographiques du cinéaste.

Francis Ford Coppola

Dans ce film de Stephen Chbosky, un jeune homme timide et rejeté par ses camarades de lycée, va prendre confiance en lui à travers sa relation avec deux lycéens bienveillants.

UN COIN DE CIEL BLEU

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité