BIG CITY

À partir de 9.99 €
Parce que pendant les 6 mois du tournage, beaucoup d'enfants du film ont changé morphologiquement, voix, dents, taille...
Guerre / Western - 2007 - France - 100 MIN - VF - HD - Tous publics
Dans les années 1880, aux confins de l'Ouest américain, la petite ville de Big City attend l'arrivée d'une caravane de nouveaux immigrants. Mais tous les adultes partent défendre la caravane attaquée par les Indiens. Laissés à eux-mêmes, les enfants décident de faire la loi avec les deux seuls adultes restés au village et la ville se dote d'un maire enfant, d'un barman enfant, d'un banquier enfant... chaque enfant reprenant la place occupée par ses parents.

Réalisé par

4.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR

Dans les années 1880 aux confins de l’Ouest américain, la petite ville de Big City attend l’arrivée d’une caravane de nouveaux immigrants. Hélas, la caravane est attaquée en chemin par les Indiens et tous les adultes de Big City partent pour la défendre. Au matin, les enfants de la ville se réveillent ainsi orphelins avec pour seule compagnie un vieil alcoolique et le fou du village… tel est le point de départ de la comédie réalisée par Djamel Bensalah et coécrite avec Gilles Laurent, soit le tandem qui dix ans auparavant avait signé le premier film du cinéaste, « Le Ciel, les oiseaux et ta mère ».

A l’origine du film, il y a selon son réalisateur, un goût pour les « films pour enfants » comme dit-il « La Nuit du chasseur » ou « La Guerre des boutons ». Et au delà encore, le défi de réaliser un film uniquement ou presque avec des enfants en référence à « Sa Majesté des mouches » de Peter Brook » ou « Bugsy Malone » d’Alan Parker. Très peu de films ont en effet mené jusqu’au bout cette tentative singulière. Et pour corser le tout, Djamel Bensalah a pris le risque d’un autre pari en choisissant de faire de son film un western.

Un western français dont les héros sont des enfants, même sur le mode parodique et le ton du divertissement, la chose est suffisamment rare pour être signalée et commentée ! Et le cinéaste de « Big City » d’expliquer son admiration pour « Vera Cruz », « Dodge City », « Le Juge Roy Bean » ou bien encore « Jonathan Johnson ». Mais au-delà de cette cinéphilie, Djamel Bensalah explique qu’il s’est longuement documenté sur ce genre aux multiples ramifications. Au final, le film se veut un mélange entre des références aux grandes figures mythiques et des allusions, enfants obligent, à « La Petite maison dans la prairie » !

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Eddy Mitchell

Une ville sans adulte et dans laquelle des enfants doivent survivre, tel est le point commun central des deux films.

Djamel Bensalah

Parce que le film de Robert Aldrich est la référence absolue de Djamel Bensalah autant que celle de son acteur Eddy Mitchell

COUP DE TORCHON

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité