BILLY WILDER: CONFESSIONS

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité
Une belle rencontre avec un des plus grands cinéastes de tous les temps
Documentaire - 2006 - Allemagne - 72 MIN - VO - Tous publics
Illustré avec des extraits de films, des photographies et des œuvres d'art rares, "Billy Wilder: Confessions" est une leçon animée de cinéma, de l'un de ses maîtres incontestés. Dans une série d'interviews filmées menées par le cinéaste Volker Schlöndorff en 1988 l'écrivain-réalisateur Wilder raconte les réalisations et les pièges de sa carrière de 60 ans.
7 / 10
7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Christophe Lemaire
Christophe Lemaire
CHRONIQUEUR

Décédé en 2002 à l'age de 95 ans, l'immense cinéaste Billy Wilder accepte en 1988 de donner une interview carrière à son collègue Volker Schlöndorff, de 33 ans son cadet, et fervent admirateur du maitre. Mais à une seule condition:  que cette suite d'entretiens ne soit diffusé qu'à son décès. C'est donc en juin 2006 que le documentaire Billy Wilder : Confessions est diffusé pour la première fois à la télévision américaine. 

Mis à l'aise par Volker Schlöndorff qui connait sa filmographie par coeur , Billy Wilder , alors âgé de 82 ans, se  confie avec une énergie sans fin et apporte anecdotes sur anecdotes sur sa façon d'écrire et de tourner les films, ses confrontations des fois houleuses avec les studios  et ses rapports professionnels avec d'immenses stars légendaires comme Marilyn Monroe, Jack Lemmon ou Marlène Dietrich. 

 Au cours de ces entretiens, Billy Wilder lâche quelques vérités qui lui paraissent évidentes sur son métier  ( comme 80% d'un film est dans le scénario), avoue son admiration sans borne pour Ernst Lubitsch, son maitre à penser  (dans son bureau est accroché au mur un cadre avec marqué « Que ferait Lubitsch? » ) et raconte quelques anecdotes sur des séquences célèbres de ses films (notamment le fameux « Personne n'est parfait »  qui clôt  Certains l'aiment chauds).

 
Dans le même genre vous pouvez trouver DE PALMA (Film par film, Brian De Palma revient sur sa carrière devant la caméra des cinéastes/fans Noah Baumach et Jake Paltrow) ou encore GUY (Fresque sur l’industrie du disque des années 60 à travers l'interview nostalgique d'un chanteur à la mode de l'époque. Un faux documentaire brillamment réalisé et joué par Alex Lutz.).

Même réal

Même casting

Pas si éloigné