BLUE COLLAR

Disponible dans le Pass
Parce que le tournage du film fut marqué par les disputes entre les 3 vedettes
Drame - 1978 - Etats-Unis - 109 MIN - VM - HD - Tous publics
Trois amis travaillent à la chaîne pour monter des voitures dans une usine de Detroit. Deux Noirs et un Blanc et une amitié indefectible. Mais entre la pression du contremaitre, l'inertie du syndicat et les traites qui s'accumulent la tentation de l'illégalité devient trop forte. Mais qui sont les vrais voyous de l'histoire?
7.5 / 10
7.5 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Denis Parent
Denis Parent
CHRONIQUEUR

Ils vivent dans la Motor City, la ville de Detroit, qui, en cette année 1978, est encore la cité triomphante de l’automobile américaine. Trois bons copains qui bossent sur les chaines et jonglent avec leurs difficultés financières ou familiales.

Harvey Keitel joue le blanc, Richard Pryor et Yaphett Kotto sont les deux blacks mais il n’y a pas de ségrégation entre eux. Juste une conscience de classe et la sensation d’être trahi par le syndicat corrompu. Alors pourquoi ne pas emprunter dans sa caisse ?

« Blue collar », col bleu en français, raconte la double contrainte pour l’ouvrier américain entre un patronat productiviste et un syndicat omnipotent. C’est le premier film de Paul Schrader et il raconte l’Amérique d’en bas sans pathos et avec une incroyable lucidité.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver NORMA RAE DE MARTIN RITT (1979) (Les années 70 voient la classe ouvrière américaine très représentée au cinéma. Et c'est aussi le moment de l'affirmation du rôle des femmes dans le travail en général et le syndicat en particuliers.) ou encore SUR LES QUAIS DE ELIA KAZAN (1954) (Un film qui dénonce, dans les années 50, l'emprise de la mafia sur le syndicat des dockers et les actions criminelles de certains. Marlon Brando incarne le bel ouvrier qui par amour va témoigner.).

Réalisé par

Même réal

Même casting

Pas si éloigné