BOUND

Bientôt disponible
Parce que les Wachowski exécutaient leurs gammes dans le polar avant de s'attaquer à Matrix
Policier / Suspense - 1996 - Etats-Unis d'Amérique - 104 MIN - interdit aux moins de 12 ans
Corky, une voleuse professionnelle, vient de sortir de prison et s’occupe à rénover un appartement. A côté habite Caesar, un petit chef de la mafia, et sa petite amie Violet. Dès leur première rencontre dans l’ascenseur, Violet et Corky se découvrent une attirance mutuelle, et bientôt, elles se retrouvent au lit. Choquée par la violence avec laquelle Caesar a récupéré deux...
6.9 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Gérard Delorme
Gérard Delorme
CHRONIQUEUR
Premier film des sœurs Wachowski, Bound est un mélange de drame romantique et de caper movie, c’est-à-dire dont le sujet est centré sur une activité criminelle en train de se faire. Mais il y a aussi des éléments de film noir, de comédie, et le tout est pimenté par l’orientation sexuelle des deux femmes qui tiennent les rôles principaux.

La première, jouée par Jennifer Tilly, est la petite amie d’un gangster à qui elle essaie d’échapper. C’est pourquoi elle se laisse très facilement séduire par l’arrivée d’une lesbienne récemment sortie de prison et qui trouve chez sa nouvelle partenaire la complice idéale pour s’assurer un avenir doré en soulageant la mafia d’un gros paquet de billets. Compte tenu du budget très réduit dont ils disposaient, les sœurs Wachowski ont écrit un script brillant, qui arrive à faire oublier que l’action est limitée dans l’espace à deux appartements contigus, mais dans lequel évoluent une bonne douzaine de personnages pittoresques et solidement interprétés. Pour un coup d’essai, c’était un coup de maître, qui a permis aux sœurs de triompher trois ans plus tard avec Matrix.
Le contexte

Même contexte d'un personnage de criminel qui s'attaque à la mafia pour leur soutirer de l'argent.

Lilly Wachowski

Le récit détaille des activités criminelles en l'absence quasi totale de policiers

KILLER JOE

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS