BREEZY

2001
100 mn
Inclus dans l’abonnement

2001
100 mn
Parce que le film fut le seul d'Eastwood réalisateur sans Clint acteur jusqu'en 1988
Parce qu'elle fuit les avances d'un séducteur un peu trop pressant, Breezy qui fait la route, se réfugie sur la propriété d'un vieux type quelque peu cynique. Bien qu'il ne veuille pas d'elle, il se laisse charmer et se découvre capable, encore, d'être irresistiblement attiré par une femme fraîche, spontanée, débordante de vie. Mais qu'en pense le vieux monde, tout autour?
Inclus dans l’abonnement
Comédie
Etats-Unis
Tous publics
VF - HD

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Un américain un peu mûr, un peu old-fashion, une jeunesse très flower power, ce pourrait être son père, elle pourrait n’être qu’une môme, c’est pourtant la foudre qui leur tombe dessus, sans crier gare.

Nous sommes dans les années baba cool, Woodstock n’est pas si loin et pour, son troisième film en tant que réalisateur Clint Eastwood s’offre, en 1972, une oeuvre minuscule et mélancolique. C’est Breezy qui n’aura aucun succès et plombera la carrière de sa jeune interprète Kay Lenz.  Pourtant, breezy, le surnom de la jeune fille, signifie littéralement enjoué, et ce sont les effets cette douce brise qui circule dans le film.

J’oubliais l’essentiel. William Holden joue l’homme amoureux, quand au cinéaste il ne fait qu’un cameo dans son film. Dans une veine délicate qui sera bien plus tard celle de Sur la route de Madison, le grand Clint rappelle que l’amour n’a ni âge, ni frontière.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver TAKING OFF DE MILOS FORMAN (1971) (Une lycéenne en fugue à New York pour suivre un musicien, Central Park au début des années 70 et sa culture hippie, des protest songs, des cheveux longs et des vêtements indiens : le premier film américain de Milos Forman.) ou encore EASY RIDER DE DENNIS HOPPER (1969) (Le film de la contre-culture, sur la drogue, la liberté, l'amour libre. Devenu emblématique des années beatnik il oppose une jeunesse qui cherche à s'affranchir des contraintes de la société consumériste et traditionnelle aux conservatismes de toutes sortes. Peace and love. And fuck them all.).

FilmoTV vous recommande

Même réal

Pas si éloigné

Autour du film