Bande Annonce de C'ÉTAIT DEMAIN...Découvrez la bande Annonce de C'ÉTAIT DEMAIN... sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1040/fond/1040_w_500.jpg
Nicholas Meyer
Charles CioffiDavid WarnerKent WilliamsMalcolm McdowellMary SteenburgenAndonia KatsarosJames GarrettKeith McconnellLeo LewisPatti D'ArbanvilleByron WebsterGeraldine BaronKarin de La Penha

C'ÉTAIT DEMAIN...

108 mn

Note de SensCritique :

6.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Nicholas Meyer.

Casting : Charles Cioffi, David Warner, Kent Williams, Malcolm Mcdowell, Mary Steenburgen, Andonia Katsaros, James Garrett, Keith Mcconnell, Leo Lewis, Patti D'Arbanville, Byron Webster, Geraldine Baron. Karin de La Penha

Synopsis : Londres, 1893. H.G. Wells réunit quelques amis pour leur expliquer qu'il s'apprête à voyager dans le temps grâce à une machine de son invention. Parmi eux, le Docteur Stevenson, chirurgien, arrivé en retard et pour cause puisqu'il vient d'éventrer une prostituée ! Il n'est autre que le célèbre "Jack l'éventreur", recherché par Scotland Yard, qui, justement débarque chez Wells, à la recherche de l'assassin et découvre la mallette du chirurgien qui contient les preuves de sa véritable personnalité. Oui mais voilà, Stevenson est introuvable. Wells réalise qu'il a fui dans le futur grâce à son invention. Il utilise la machine à son tour, se retrouve le 5 novembre 1979 à San Francisco et se lance à sa poursuite...

Scénario : Nicholas Meyer.
Musique : Miklos Rosza.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Fantastique / Horreur, Face à face, Savants fous, Tueurs fous, Voyages dans le temps, Les films à voir avant de mourir par Mad Movies.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Le romancier, scénariste et réalisateur Nicholas Meyer est vraiment un homme éclectique : on lui doit la plupart des Star Trek de la série, le scénario du remake américain du Retour de Martin Guerre, Sommersby, l’adaptation de La Tache de Philip Roth qui a donné à l’écran La couleur du mensonge de Robert Benton ou encore la série télé très nucléaire Le jour d'après.

Avant tout, Nicholas Meyer aime les rencontres improbables entre personnalités fictives ou non du XIXe siècle et le prouva dans plusieurs romans où il confrontait successivement Jack L’Eventreur à l’écrivain George Bernard Shaw, le fantôme de l’Opéra à Sherlock Holmes, et à nouveau Sherlock Holmes mais cette fois à Sigmund Freud. Cette dernière rencontre fit d’ailleurs l’objet d’une adaptation au cinéma, Sherlock Holmes attaque l’Orient-Express, réalisé en 1976 par Herbert Ross avec Robert Duvall en docteur Watson et Laurence Olivier en professeur Moriarty.

C’est cette adaptation de son roman qui ouvrit les portes d’Hollywood à Meyer et lui permit de réaliser en 1979 C’était demain, son premier film, où il parachute H.G Wells et à nouveau Jack L’Eventreur dans les années 70. Vraiment intelligent, bien construit et imaginatif, le scénario est parsemé de clins d’œil comme le fait de donner le même nom que l’auteur de Docteur Jeckyll et Mister Hyde, Stevenson, à Jack L’Eventreur. Le principe du changement radical d’époque pour les deux héros est bien sûr source de situations on ne peut plus cocasses, le timide HG Wells étant à la fois curieux et abasourdi par le progrès des mœurs et de la technologie qui a eu lieu en cent ans ! Grande idée de ne pas avoir donné à Malcom Mc Dowell le rôle de Jack L’Eventreur comme son talent pour jouer les malades dans Orange mécanique l’aurait laissé supposer. Il est parfait en inventeur coincé mais progressiste et utopiste qui tombe de haut lorsqu’il découvre que la société est loin de s’être humanisée depuis son époque. Lui et Stevenson, parfaitement incarné par le très flegmatique et cynique David Warner, représente deux philosophies du monde et leur affrontement ne se fait pas à coups de poing mais à coups de répliques qui font mouche. L’Eventreur qui se sent comme un poisson dans l’eau dans les années 70 balance, entre autres : "Avant j’étais un monstre, aujourd’hui je suis un amateur", et après avoir vu la violence à la télévision, il assène au pauvre Wells "Vous n’êtes pas allé dans le futur mais dans la préhistoire".

Grand prix du Festival d’Avoriaz en 1980, ce thriller temporel plus fantaisiste que violent (à peine un filet de sang qui gicle sur une joue) n’a rien perdu de sa pertinence et de son charme et on a la surprise d’y découvrir la piquante Mary Steenburgen qu’on retrouvera dix ans plus tard dans… Retour vers le futur 3 ! Robert Zemeckis est forcément un fan de Nicholas Meyer. La preuve ? Dans le premier Retour vers le futur, la date entrée dans la machine à explorer le temps est la même que dans C’était demain : le 5 novembre...

Le voyage dans le temps, en avant ou en arrière, est un sujet en or pour le cinéma et les scénaristes peuvent s’en donner à cœur joie dans les paradoxes temporels et les chocs entre époques. L’un des sommets du genre reste l’adaptation par George Pal en 1961 du roman de H.G Wells, La machine à explorer le temps. Le film commence d’ailleurs comme C’était demain avec un scientifique, George Wells qui, en 1899, à Londres, invite des amis pour leur faire part de son invention. Le reste, poétique et inventif à souhait, avec des effets spéciaux encore épatants aujourd’hui, est fidèle au roman puisque le héros incarné par Rod Taylor découvre un futur très lointain où une partie des humains vit à la surface de la terre et l’autre en sous-sol. L'arrière petit-fils d'H.G. Wells, Simon Wells, réalisa en 2002 le remake de ce chef d’œuvre avec, cette fois, Guy Pearce dans le rôle principal.

La version de 1961 reste la référence absolue : en 1985, Robert Zemeckis lui rendait même un hommage appuyé dans Retour vers le futur en débutant son film de la même manière par un générique où se succèdent des plans d'horloges et de montres. La saga Retour vers le futur, voilà bien une trilogie qui a rendu malléable le continuum temps. Dans le premier épisode, le jeune héros propulsé trente ans en arrière compromet le mariage de ses parents, et donc sa propre existence ! Dans le deuxième, il voyage vers le futur pour aider son fils. Dans le troisième, enfin, Marty part récupérer Doc, son ami inventeur, dans le Far West du XIXe siècle !
La saga Terminator, elle, n’a pas son pareil pour annoncer un futur apocalyptique et le faire rejaillir sur le présent. Le premier Terminator réalisé en 1985 par le grand James Cameron fut un véritable choc avec Schwarzie et ses lunettes noires pour cacher l’ablation d’un œil qu’il s’est auto pratiquée (Beurk). Cette machine à tuer du futur qui débarque dans le présent peut être classée au top ten des grands personnages de cinéma de SF. Chef d’oeuvre du genre, La Jetée, un court métrage de 28 minutes réalisé par Chris Marker en 1962, situé après la troisième guerre mondiale, présente des scientifiques qui cherchent à rétablir un corridor temporel pour que les hommes puissent changer d’époque.

Dans les films qui puisent leur inspiration dans les paradoxes temporels, on peut aussi citer Fréquence Interdite de Gregory Hoblit en 2000, thriller malin qui jette un pont surnaturel entre deux époques, permettant au héros de communiquer avec son père décédé et de résoudre des crimes impunis des années auparavant. Modifier le cours des choses : beaucoup de scénarios brodent sur ce fantasme comme le polar de Tony Scott, Déjà vu en 2006, où Denzel Washington use d’un appareil top secret du FBI qui ouvre une "fenêtre sur le temps" et permet de retrouver des preuves pour arrêter d'importants criminels. Comme Tom Cruise, qui, grâce aux visions des Pré-Cogs, anticipe les meurtres dans Minority Report de Spielberg en 2002, basé sur une nouvelle du grand auteur de SF Philip K. Dick. Même l’animation aime à jouer avec le temps comme le Disney sorti en 2007, Bienvenue chez les Robinson, avec un jeune orphelin qui, sans le savoir, va à la rencontre de sa propre descendance ou La Traversée du temps du Japonais Mamoru Hosoda où une collégienne change ses notes et mange à répétition les plats qu’elle préfère. Répétition, répétition… Cela vous rappelle forcément Un jour sans fin, la géniale comédie d’Harold Ramis où Bill Murray se réveille tous les jours… le même jour. Un film où le temps bégaie en quelque sorte, où le futur n’existe pas, ce qui aurait bien arrangé le comte de Montmirail et Jacquouille la Fripouille, confrontés à la modernité après un voyage de 800 ans dans Les Visiteurs, le blockbuster français de Jean-Marie Poiré en 1993 ! Comédies où les époques s’entrechoquent, thrillers futuristes ou drames SF où les heures sont un leurre, le cinéma du voyage dans le temps est vraiment une usine à rêves et à cauchemars.

HG Wells poursuit Jack l'Eventreur à travers le temps, jusque vers 1979. Ben c'est un petit bijou, typique des séries B de studios de l'époque, scénario très bien écrit, scènes d'action très bien montées, sèches et nerveuses, photo saturée ultra lisible, acteurs au top, ...

Lire la suite
8
Tybalt

Enfin une histoire qui explique pourquoi on n'a jamais attrapé Jack l'éventreur de façon plausible !

Je m'attendais à une série B un peu plus sanglante au vu de l'introduction ; en fait, le film est une comédie sur fond de thriller et de science-fiction assez sympathique. Ce qui est regrettable, c'est que le début n'est pas crédible et que les résolutions finales soient ...

Lire la suite
7
Fatpooper

H.G. Wells poursuit Jack l'Éventreur à travers le temps après que celui-ci a utilisé la machine à voyager dans le temps du célèbre romancier pour échapper à la police de son époque. C’est un très chouette film, plein de fantaisie, et qui mêle étrangement plutôt ...

Lire la suite
8
Teklow13
A voir également
Affiche du film GILBERT GRAPE

à partir de

9.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film ORANGE MECANIQUE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE CABINET DU DOCTEUR CALIGARI
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE DISCOURS D UN ROI

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés