Bande Annonce de CAFÉ SOCIETYDécouvrez la bande Annonce de CAFÉ SOCIETY sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/9740/fond/9740_w_500.jpg
Woody Allen
Blake LivelyCorey StollJesse EisenbergKristen StewartParker PoseySteve CarellAnna CampDon StarkJeannie BerlinKen StottPaul SchneiderSheryl Lee

CAFÉ SOCIETY

96 mn

Note de SensCritique :

6.4 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Woody Allen.

Casting : Blake Lively, Corey Stoll, Jesse Eisenberg, Kristen Stewart, Parker Posey, Steve Carell, Anna Camp, Don Stark, Jeannie Berlin, Ken Stott, Paul Schneider. Sheryl Lee

Synopsis : New York, années 1930. Pour échapper aux querelles perpétuelles de ses parents et aux magouilles de son frère gangster, Bobby Dorfman part tenter sa chance à Hollywood et obtient (difficilement) un rendez-vous de son oncle Phil, agent d’acteurs puissant et reconnu. Celui-ci lui conseille de prendre tout d’abord contact avec la ville de Los Angeles et charge sa secrétaire Vonnie de véhiculer le jeune homme d’une villa de star à une autre. Au fil de leurs balades et discussions, Bobby ne tarde pas à tomber amoureux de la jeune femme, dont le cœur est déjà pris par un homme marié, certes, mais qui va bientôt quitter son épouse…

Scénario : Woody Allen.
Musique : Stewart Lerman.
Pays : Etats-Unis
Tags : Comédie, Drame.

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Etant donné le rythme auquel tourne Woody Allen depuis ses débuts à la réalisation, rythme établi à un film par an depuis le milieu des années 1980, il y a un peu de tout dans ses œuvres de l’âge mûr : des réussites absolues (Le Sortilège du Scorpion de Jade, Match Point, Blue Jasmine, Magic in the Moonlight), des redites inutiles (Whatever works, To Rome with Love, L’Homme irrationnel), et de délicieuses variations sur un même thème. Café Society fait partie de cette dernière catégorie.

Un triangle amoureux, l’industrie du cinéma comme décor et les années 1930 pour la nostalgie. C’est aussi l’occasion pour le réalisateur de jouer la côte Est des Etats-Unis contre la côte Ouest, New York contre Los Angeles : d’un côté Brooklyn, ses habitats ouvriers et ses habitants parfois enclins à transgresser les lois ; de l’autre Hollywood, son faste et son lustre, ses mensonges et ses promesses non tenues.

Le jeune Bobby, plein d’espoirs en arrivant dans la cité des anges, découvre la patience et l’amour mais ne se prend guère de passion pour l’univers du cinéma dont il dit qu’il "l’ennuie à moitié et le fascine à moitié", il repartira d’où il vient pour devenir manager d’un des night-clubs de son gangster de frère.

On est en terrain connu avec l’extraordinaire savoir-faire de Woody Allen, son talent consommé pour les dialogues ("L’Amour sans retour fait plus de victimes que la tuberculose") et une ribambelle de personnages hauts en couleurs, interprétés par des comédiens merveilleusement dirigés en tête desquels Jesse Eisenberg, Kristen Stewart et Steve Carrell.

Mais ce serait oublier les acteurs brillantissimes dans des rôles secondaires, notamment, dans les rôles de Rose et Marty ; les parents de Bobby : Jeannie Berlin et Ken Stott. Enfin, au chapitre des nouveautés, Woody Allen tourne pour la première fois en numérique et inaugure aussi ici sa collaboration avec l’immense chef-opérateur triplement oscarisé pour Apocalypse Now, Reds et Le Dernier empereur : Vittorio Storaro.

C’est donc sur un réveillon vers la fin des années 30 que se clôt ce quarante-sixième long métrage de Woody Allen. Café Society est une œuvre légère et brillante, au cours de laquelle on a ri parfois à gorge déployée, et qui pourtant distille tout du long une impression de malaise, de douleur, de solitude et de regret. Non seulement on quitte des personnages dont le brillant de la vie n’a d’égale que le sentiment d’incomplétude qui les accable, mais ce que la société et le monde réservent à ces âmes désolées –à commencer par la deuxième guerre mondiale et les pogroms—, est tout bonnement catastrophique.

Cette fin remet en perspective tout ce qui vient de se dérouler sous nos yeux, et donne à ce portrait de groupe traversant l’Amérique de part en part sa profondeur et sa force. Un "petit" Woody Allen, que ce Café Society qui fit l’ouverture du 69ème festival de Cannes en mai 2016? Un grand film drôle et désespéré, oui !

"La vie est une comédie écrite par un scénariste sadique" : ce constat doux-amer fait par le jeune Bobby Dorfman est finalement la phrase qui résume le mieux l’univers entier du réalisateur. Woody Allen est un pessimiste gai qui déploie son humour indéfectible par tous les temps comme pour mieux masquer sa certitude du drame à venir.  Dans Annie Hall, déjà, il expliquait lui-même en ouverture du film, face caméra, cette blague qui pour lui résume le rapport ambivalent de l’être humain à l’existence : deux vieilles dames mangent dans un restaurant. —"C’est très mauvais", constate-l’une, —"Oui, surenchérit l’autre, et en outre les portions sont minuscules". Eh oui, chez Woody Allen, la perspective de mourir, même si la vie est une teigne, rend inconsolable.

La vie n'est pas très attrayante pour Bobby Dorfman dans le New York du début des années trente. Il est vrai qu'au sein de cette famille juive il paraît bien mal à l'aise entre des parents en conflits permanents et un frère Ben, un caïd de la pègre et directeur d'un luxueux ...

Lire la suite
8
Gérard Rocher

Design for loving

Le premier réflexe à avoir désormais face à la livraison annuelle d’Allen (7 mois seulement nous séparent du si pesant Homme irrationnel !) est de résister au procès d’intention. Savoir pourquoi on y retourne à chaque fois, et que lui reprocher des constances qui motivent ...

Lire la suite
7
Sergent Pepper

Comédie qui pleure

Éternellement passionné par New-York et son métier, c'est tout naturellement que Woody Allen vient remettre les couverts en offrant un énième hommage à sa ville natale ainsi qu'à Hollywood. Vous savez, ce genre de villes où cafés et repas mondains qui coûtent un bras ...

Lire la suite
7
Alex La Biche
 
le contexte
A voir également
Affiche du film GREEN LANTERN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUPERMAN RETURNS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film VICKY CRISTINA BARCELONA

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L UN RESTE L AUTRE PART

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film UN PEUPLE ET SON ROI

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CLIMAX

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE LITTLE STRANGER

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE WIFE

à partir de

6.99
 
Affiche du film LES FRÈRES SISTERS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L AMOUR EST UNE FETE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés