Bande Annonce de CAPITAINE CONANDécouvrez la bande Annonce de CAPITAINE CONAN sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2372/fond/2372_w_500.jpg
Bertrand Tavernier
André FalconBernard LecoqCatherine RichClaude RichFrançois BerléandPhilippe TorretonSamuel Le BihanCécile VassoortClaude BrossetCrina MuresanFrançois LeventalFrédéric DiefenthalFrédéric PierrotJean-Claude CalonJean-Yves RoanLaurent SchillingPhilippe LelièvrePierre ValRoger Knobelspiess

CAPITAINE CONAN

127 mn

Note de SensCritique :

7.1 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Bertrand Tavernier.

Casting : André Falcon, Bernard Lecoq, Catherine Rich, Claude Rich, François Berléand, Philippe Torreton, Samuel Le Bihan, Cécile Vassoort, Claude Brosset, Crina Muresan, François Levental, Frédéric Diefenthal, Frédéric Pierrot, Jean-Claude Calon, Jean-Yves Roan, Laurent Schilling, Philippe Lelièvre, Pierre Val. Roger Knobelspiess

Synopsis : En 1918, quelque part dans les Balkans. Alors que l'armistice est signé en France, seule l'armée d'Orient n'est pas démobilisée et reste en état de guerre. Envoyés à Bucarest, les hommes du capitaine Conan, un véritable guerrier, sèment le désordre, pillent et tuent. C’est à Norbert, l’ami de Conan, qu’échoie la périlleuse mission de faire condamner les coupables...

Scénario : Bertrand Tavernier, Jean Cosmos.
Musique : Oswald d'Andrea.
Pays : France
Tags : Guerre / Western, Trains, Bertrand Tavernier, Dans les tranchées, Visions de la Première Guerre mondiale, Tirés de ..., Bertrand Tavernier, AUTOUR DE.

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

Sept ans après La Vie et rien d’autre, dont l’action se déroulait en 1920, dans les décombres de la Première Guerre mondiale, Bertrand Tavernier revient sur cette époque en adaptant un roman de Roger Vercel, écrivain né en 1894 et qui, dans son livre, déjà intitulé Capitaine Conan – Prix Goncourt 1934 –, s’inspirait de son expérience de sous-lieutenant sur le front d’Orient, démobilisé plus d’un an après l’Armistice du 11 novembre 1918 et obligé, durant cette période, d’aller combattre les Bolcheviks en Roumanie.

Comme pour La Vie et rien d’autre et La Fille de d’Artagnan, Tavernier fait appel au scénariste Jean Cosmos (73 ans) qui avait beaucoup travaillé pour la télévision – entre autres sur la série des Cinq dernières minutes – et qui, grâce au réalisateur, revint au cinéma, qu’il avait abandonné une trentaine d’années plus tôt, suite à l’écriture de films, justement tombés dans l’oubli, dont un Bonjour Toubib, avec Noël-Noël ! Tavernier et Cosmos se retrouveront, entre autres, en 2002, pour Laissez-passer, qui évoquait, cette fois, la Seconde Guerre mondiale et le quotidien du cinéma français pendant l’Occupation.

Pour incarner le chef de ces jeunes poilus, survivant dans la boue des tranchées, usant d’armes et de méthodes bien peu orthodoxes et bien peu en rapport avec les ordres reçus, Bertrand Tavernier fit appel à Philippe Torreton, déjà vu dans L.627 et, plus brièvement, dans l’Appât. Il l’oppose à Samuel Le Bihan, aperçu, l’année précédente, dans Une femme française de Régis Wargnier. L’un et l’autre de la Comédie française, c’est avec Capitaine Conan qu’ils entamèrent, véritablement, leur respective carrière cinématographique.

Face à eux, vous reconnaîtrez Bernard Le Coq en aristocrate compréhensif, Claude Rich en général fantoche, Catherine Rich en mère éplorée et bavarde, François Berléand en commandant arrogant, François Levantal en artilleur violent et joueur de poker, André Falcon en colonel annonçant, sous la pluie, l’armistice, Frédéric Diefenthal en sergent barbu à la gare de Bucarest et même Roger Knobelspiess, l’ex-taulard et pourfendeur des Quartiers de Haute Sécurité.

Voici donc Capitaine Conan, César 1997 du meilleur réalisateur et du meilleur acteur pour Philippe Torreton.

Il a fallu deux ans et demi à Bertrand Tarvernier et Jean Cosmos pour écrire le scénario de Capitaine Conan. Après La Vie et rien d’autre, c’est, ensemble, qu’ils avaient pensé au livre de Vercel, pour lequel ils avaient, tous deux, une véritable passion, le considérant comme l’un des plus grands livres consacrés à la Grande Guerre. Interrogé sur son intérêt pour cette période, Tavernier expliqua que les sentiments et les émotions de ces soldats, obligés de se battre malgré la signature de l’Armistice, lui sont apparus "extraordinaires", "très actuels" et "tout à fait comparables à ceux des appelés de la guerre d’Algérie". Il rapporta, également, les propos d’un soldat français de la FORPRONU – la fameuse FORce de PROtection des Nations Unies – qui lui avoua que son film lui avait rappelé ce qu’il venait de vivre en Bosnie.

Le tournage de Capitaine Conan fut particulièrement éprouvant, surtout les douze semaines passées dans une Roumanie encore traumatisée par la dictature de Ceausescu, alias le "Génie des Carpates", renversé par son peuple en décembre 1989. "ça a été un énorme boulot de diriger 80 comédiens et 700 figurants ne parlant que le roumain, déclara Tavernier. Ce fut un engagement constant. C’était d’autant plus difficile que nous étions dans un pays resté lessivé par la dictature de Ceausescu." Le cinéaste reconnut avoir craqué à la fin du tournage "mais, en voyant le film, ajoutait-il, je me suis dis que cela valait le coup de l’avoir vécu".

Capitaine Conan fut produit par Frédéric Bourboulon et Alain Sarde, qui connaissaient bien Tavernier pour avoir, déjà, produit, ensemble, Un dimanche à la campagne, Autour de minuit, L.627 et l’Appât. Trois ans plus tard, Philippe Torreton retrouvait Tavernier dans Ca commence aujourd’hui, où il incarnait le directeur d’une école maternelle du Nord de la France, confronté aux ravages du chômage et de la précarité. De son côté, Samuel Le Bihan devenait, l’année suivante, le supérieur de l’inspecteur Delvaux, alias Alain Chabat, dans Le Cousin, le polar d’Alain Corneau.

Le drame vécu par Conan et ses hommes fut celui de Roger Vercel, l’auteur du roman qui inspira le film que vous venez de voir. Roger Vercel – c’était un pseudonyme, son véritable nom étant Roger Crétin ! – avait déjà été adapté au cinéma. En effet, son imposante production – une vingtaine de romans et une douzaine de nouvelles, sans compter ses biographies, ses études et ses récits historiques – avait déjà donné naissance à des films aussi différents que Remorques, de Jean Grémillon en 1941, et Du Guesclin en 1949, avec Fernand Gravey dans le rôle titre mais, aussi, Gérard Oury (encore acteur), et Louis de Funès (encore inconnu), une quinzaine d’années avant Le Corniaud et autre Grande Vadrouille.

L'âme du guerrier

Est-il si étrange que ça que Bertrand Tavernier ait consacré deux de ses films, et parmi les plus réussis, La vie et rien d’autre et Capitaine Conan aux années qui ont suivi la Première Guerre ? Lui-même fils d’un grand résistant, sans doute a-t-il tôt perçu ce que ...

Lire la suite
7
Impétueux

Le jour de gloire est arrivé.

Débutant et achevant son film sur deux belles batailles, Bertrand Tavernier laisse de côté les grandes dates du premier conflit mondial pour s'intéresser justement à sa conclusion, opposant deux visions divergentes, celle du soldat face à celle du guerrier, afin de démontrer ...

Lire la suite
8
Gand-Alf

Capitaine Tavernier

Le cinéma de Bertrand Tavernier est un cinéma que je découvre avec de plus en plus de plaisir. Quelque part, c’est un cinéma qui déborde d’ambition, comme on en voit peu souvent. Capitaine Conan s’inscrit parfaitement dans ce genre. Il faut dire que les films sur la ...

Lire la suite
8
Lt Schaffer
A voir également
Affiche du film LES CHEVALIERS DU CIEL
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MON IDOLE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LAISSEZ-PASSER

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MISSISSIPPI BLUES
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés