Bande Annonce de CAPTAIN FANTASTICDécouvrez la bande Annonce de CAPTAIN FANTASTIC sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/10516/fond/10516_w_500.jpg
Matt Ross
Annalise BassoCharlie ShotwellGeorge MackayKathryn HahnNicholas HamiltonSamantha IslerShree CrooksViggo MortensenElijah StevensonSteve ZahnTeddy Van EeTrin Miller

CAPTAIN FANTASTIC

118 mn

Note de SensCritique :

7.7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Matt Ross.

Casting : Annalise Basso, Charlie Shotwell, George Mackay, Kathryn Hahn, Nicholas Hamilton, Samantha Isler, Shree Crooks, Viggo Mortensen, Elijah Stevenson, Steve Zahn, Teddy Van Ee. Trin Miller

Synopsis : Suivant des principes hippies, Ben Cash a choisi d’élever ses six enfants à l’écart du monde, au cœur d’une forêt du Nord-Ouest Pacifique. Ce déçu de l’Amérique mène une vie en autarcie en dehors du système capitaliste, en élevant ses rejetons de façon peu orthodoxe : ils ne vont pas à l’école, ignorent la télévision et les jeux vidéo, mais vivent en communion avec la nature en se soumettant quotidiennement à d’intenses exercices physiques. Il leur enseigne aussi les langues, la philosophie et les classiques de la littérature. Cette existence idyllique prend fin lorsque Ben apprend que sa femme bipolaire s’est suicidée, obligeant sa famille à quitter leur petit coin de paradis et à regagner la civilisation à bord d’un vieux bus pour assister à ses funérailles.

Scénario : Matt Ross.
Musique : Alex Somers.
Pays : Etats-Unis
Tags : Sélection Oscars 2017, David di Donatello Award, Bodil Awards, BAFTA Awards, Comédie dramatique, Education, Père, Road movie, Oscars, avec une relation père / fils, Famille dysfonctionnelle, Festival du Cinéma Américain de Deauville.

à partir de

7.99
voir ce film

Captain Fantastic, c’est la bonne surprise 2016 du cinéma indépendant américain. Révélé au Festival de Sundance, ce film a ensuite raflé des prix partout où il a été présenté, comme à Cannes et à Deauville. Il est l’œuvre d’un dénommé Matt Ross. Un comédien remarqué dans Aviator, L’armée des douze singes ou Volte/face. Pour son deuxième long métrage en tant que réalisateur et scénariste, Ross a signé un film partiellement autobiographique, qui s’inspire de sa propre enfance...

Captain Fantastic raconte en effet l’histoire de Ben Cash, un néo-hippie interprété par un Viggo Mortensen chevelu et barbu. Vivant coupé du monde, ce marginal éduque ses six enfants au fond des bois, dans les forêts du Nord-Ouest Pacifique. En communion avec la nature, ses trois garçons et trois filles sont élevés à la dure, initiés aux méthodes de combat et de survie et pratiquent la gymnastique intensive. Ces enfants polyglottes étudient aussi les classiques de la littérature. Cette existence idyllique prend fin lorsque Ben découvre que Leslie, sa femme souffrant de troubles bipolaire, s’est suicidée, obligeant sa famille à quitter leur petit coin de paradis et à regagner la civilisation à bord d’un vieux bus pour assister à ses funérailles…

Bien plus qu’une œuvre militante, cette robinsonnade des temps modernes soulève de nombreuses questions philosophiques, sans tomber dans un discours simpliste et moralisateur, et en laissant le spectateur seul juge des actes de ses personnages. Car chacun a ses raisons dans ce film qui épingle, avec humour, notre société consumériste et propose une vraie réflexion sur les méthodes d’éducation. Ce qui fait de ce road-trip familial une œuvre anticonformiste.

Acteur, peintre, photographe, poète, musicien… Viggo Mortensen est un artiste qui a tous les talents. Dans Captain Fantastic, il ne joue pas un superhéros, mais un libre penseur, épris de philosophie beatnik et de préceptes écologistes. Un homme qui s’est construit contre le système. Un idéaliste qui se bat pour ses convictions et pour que ses enfants vivent dans un monde meilleur. Dans la peau de ce papa poule baba cool, il effectue une véritable performance et se montre même dans le plus simple appareil lors d’une scène comique. Révélé au monde entier grâce à son interprétation d’Aragorn dans la trilogie du Seigneur des anneaux de Peter Jackson, l’acteur américano-danois a également collaboré à trois reprises avec David Cronenberg. On est prêt à parier qu’il partage le même esprit libertaire et les opinions de Ben Cash, son personnage de Captain Fantastic – film pour lequel il s’est beaucoup investi. D’autant que le comédien a toujours revendiqué qu’il privilégiait l’art au commerce.

Pour trouver les six enfants de Ben, la production a organisé un casting international entre l’Angleterre, l’Australie, les États-Unis, le Canada et la Nouvelle-Zélande. Au final, les jeunes et talentueux acteurs qui incarnent les membres de la famille Cash portent tous des prénoms improbables dans le film et sont traités comme des adultes par leur patriarche gourou qui les privent de télévision, de téléphones portables, d’ordinateurs, de jeux vidéo et même de malbouffe pour résister à la pensée unique capitaliste. À la place, les gamins parlent sept langues – dont le mandarin et l’espéranto –, écoutent Les variations Goldberg de Bach joué au piano par Glenn Gould et font des fiches de lecture sur Lolita de Nabokov et Les frères Karamazov de Dostoïevski. Élevés par un père rebelle, les adolescents se rebellent à leur tour, lassés qu’on leur impose une vie en autarcie où le Coca-Cola est considéré comme “une eau empoisonnéeˮ et dans laquelle on célèbre l’anniversaire du célèbre linguiste et philosophe Noam Chomsky au lieu de Noël !

À noter que c’est un français, Stéphane Fontaine, qui a été choisi par le réalisateur Matt Ross pour signer la photographie de cette comédie dramatique. Ce chef opérateur avait déjà éclairé trois films de Jacques Audiard : De battre mon cœur s’est arrêté, Un prophète, De rouille et d’os. Mais il avait également signé l’image de Comment je me suis disputé(ma vie sexuelle) d’Arnaud Desplechin, Elle de Paul Verhoeven avec Isabelle Huppert et Jackie, le biopic sur Jacqueline Kennedy, avec Natalie Portman. Enfin, pour l’anecdote, sachez aussi que Captain Fantastic était en 1975 le surnom que se donnait Elton John, à l’époque de son neuvième album studio Captain Fantastic and the Brown Dirt Cowboy. Il fallait que ce soit dit.

Flower to the people.

Il est des films qui fonctionnent un peu comme un rituel d’inhabitude : ils reviennent à intervalles plus ou moins réguliers, nous proposent une sortie des rails, une bouffée d’oxygène et une remise en question de nos modes de vies, au moins le temps d’une séance. Les ...

Lire la suite
7
Sergent Pepper

Culture Freaks

Aussi difficile que cela puisse paraître, Matt Ross arrive parfaitement à se sortir du piège idéologique que pouvait lui imposer un film tel que Captain Fantastic. Le film, d’ailleurs, fait l’effet d’une pop song rêveuse qui matérialiserait une rencontre impromptue ...

Lire la suite
7
Velvetman

The Goodfather

Ben vit avec ses six enfants au fin fond d’une forêt luxuriante du Nord-Ouest des États-Unis. Leur journée est rythmée par des entraînements physiques intensifs et de longues lectures sur des sujets pointus. Vivant en complète autarcie, un drame familial va contraindre ...

Lire la suite
7
Vincent_Ruozzi
 
le contexte
  • Egalement interprété par
  • Pas si éloigné
    Refusant la vie moderne, un inventeur décide de fuir les États-Unis et embarque femme et enfants dans la jungle hostile du Honduras pour y bâtir son propre éden... Deux ans après Witness, ce beau film d’aventures à la John Huston marque les retrouvailles entre le réalisateur australien Peter Weir et l'acteur américain Harrison Ford, qui compose ici un personnage d’idéaliste illuminé glissant vers la folie destructrice.
  • Egalement realisé par
    Matt Ross
  • Dans le même genre
    Après une séparation houleuse avec sa compagne (Céline Sallette), une sorte de hippie anarcho-écolo (Mathieu Kassovitz) soustrait ses deux fils, âgés de 6 et 7 ans, à la garde maternelle et disparaît avec eux pendant onze ans. Menant une vie à l’écart de la société, ce père marginal va élever ses enfants en pleine nature, en accord avec ses valeurs anticonsuméristes... Réalisé par Cédric Kahn, ce drame s’inspire d’un fait divers qui a défrayé la chronique judiciaire – l’affaire Xavier Fortin.
A voir également
Affiche du film Meurtre parfait

à partir de

7.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film 7 ans de séduction

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Saint Amour

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film FANBOYS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film THE CIRCLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MISSION PAYS BASQUE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BLEEDER

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film HANGMAN

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MOI, MOCHE ET MÉCHANT 3

à partir de

4.99
 
Affiche du film LA LA LAND

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés