Bande Annonce de CAPTIVEDécouvrez la bande Annonce de CAPTIVE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/4300/fond/4300_w_500.jpg
Brillante Mendoza
Isabelle HuppertKatherine MulvilleMarc ZanettaRaymond BagatsingRustica CarpioTimoty MabalotCoco MqartinMon ConfiandoPerry Dizon

CAPTIVE

117 mn

Note de SensCritique :

5.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Brillante Mendoza.

Casting : Isabelle Huppert, Katherine Mulville, Marc Zanetta, Raymond Bagatsing, Rustica Carpio, Timoty Mabalot, Coco Mqartin, Mon Confiando. Perry Dizon

Synopsis : Une vingtaine de ressortissants étrangers sont pris en otage à Palawan, aux Philippines par le groupe Abu Sayyaf composé de Musulmans terroristes qui se battent pour l'indépendance de l'île de Mindanao. Alors qu'elle apporte des provisions au siège d'une ONG en compagnie d'une bénévole philippine, Thérèse Bourgoigne, citoyenne française œuvrant dans l'humanitaire, est enlevée à son tour.

Scénario : Arlyn de La Cruz, Boots Agbayani Pastor, Brillante Mendoza, Patrick Bancarel.
Musique : Teresa Barrozo.
Pays : France | Philippines | Royaume-Uni
Tags : Drame, Europe Asie, Politique / Histoire, Déracinés, Visions de l'Asie, Politique sudaméricaine, Enlèvements et otages, Des traques, Derrière les barreaux, Au grand air, Voyages catastrophes, Loin de leur pays.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Pour construire le scénario de Captive, Brillante Mendoza s’est largement inspiré de faits réels philippins, soit les enlèvements qui eurent lieu, en 2001, dans plusieurs endroits à la fois dont l’hôtel Dos Palmas à Palawan. Enlèvements fomentés par le groupe Abbu Sayyaf et d’autres organisations séparatistes similaires. Plus de 100 personnes furent alors kidnappées et maintenues en captivité dans l’attente du versement de rançons. Des dizaines d’otages et de soldats furent tués au court de ces événements tragiques. Mendoza affirme ainsi que le film ne comporte seulement qu’un quart d’éléments fictifs. Le reste est conforme à la réalité telle que des survivants, des ravisseurs, des soldats et de simples témoins l’ont racontée au cinéaste lors de nombreux entretiens préliminaires.

Malgré le souci de réalisme affiché par le cinéaste, le film, pour des raisons évidentes de sécurité, n’a pas été tourné sur les lieux mêmes de l’enlèvement puis du long périple qui s’ensuivit. Certaines séquences eurent ainsi pour cadre le propre jardin de Mendoza dans la banlieue de Manille ! A contrario, le cinéaste s’est approché au plus près du réel en tournant les séquences du film dans l’ordre : de l’hôtel à la traversée en bateau, du siège des militaires autour de l’hôpital jusqu’aux montagnes. Une manière très efficace de plonger l’ensemble des acteurs dans une ambiance proche de la captivité proprement dite.

Brillante Mendoza a poussé si loin l’exigence de vraisemblance qu’avant de commencer le tournage, il n’a pas hésité à isoler les acteurs jouant les ravisseurs  et ceux interprétant les otages afin, selon ses propres termes, « de créer un fossé culturel entre les deux groupes ». Isabelle Huppert elle-même a ainsi découvert ses ravisseurs pour la première fois sur le plateau et le jour du tournage de l’enlèvement. Jamais auparavant ils ne s’étaient croisés. Etrangers les uns aux autres, comme dans la réalité.

L’un des ajouts non négligeables de Brillante Mendoza à la réalité, c’est le personnage de Thérèse Bourgoine qu’incarne Isabelle Huppert dans le film. Cette humanitaire française travaillant pour une organisation non gouvernementale basée à Palawan, permet, selon le cinéaste, de livrer une analyse plus pointue de la structure interne du groupe des ravisseurs et de l’enlèvement lui-même. Ce dont Thérèse fait l’expérience se fonde en effet sur de nombreux témoignages recueillis par le cinéaste au cours de ses recherches préalables. Les observations de Thérèse nous donnent ainsi un aperçu de l’identité musulmane de ses ravisseurs : l’interprétation parfois très personnelle qu’ils font du Coran, leurs ambitions, leurs craintes autant que leurs faiblesses.

Isabelle Huppert a longuement préparé ce rôle clé, comme elle l’a elle-même raconte au moment de la présentation du film au Festival de Berlin : « L’acteur n’est pas dans la psychologie car il suit les faits au plus près et en nous filmant jour après jour, selon la chronologie du récit, le film capturait ainsi une progression. Pendant le tournage, je lisais le livre d’Ingrid Bettencourt, qui est magnifique, et cette lecture m’a nourrie : l’épuisement, le sentiment que cela ne va jamais s’arrêter, le fait qu’on vous déplace continuellement. »

Pour l’actrice, il s’agit non seulement d’une véritable performance au regard des conditions de tournage et de l’histoire racontée, mais également d’une nouvelle étape au sein d’une carrière qui s’internationalise au fil des ans et des rencontres. A l’origine de CAPTIVE, il y eut ainsi un premier contact entre l’actrice et le cinéaste lors du Festival de Cannes en 2009 : Isabelle Huppert présidait alors le jury qui remit le Prix de la mise en scène à Mendoza pour son film Kinatay. Puis ils se retrouvèrent par hasard quelques mois plus tard à Sao Paulo, alors que le cinéaste était en train de préparer Captive précisément. C’est ainsi que naquit cette collaboration dans laquelle l’actrice a vu, je la cite,  « une nouvelle façon d’élargir son territoire. »

Captivant, original et complexe, Captive de Brillante Ma. Mendoza se révèle comme une expérience singulière. Une aventure spectaculaire intense dans laquelle on se laisse porter et devenir – d’une certaine façon à son tour – captif. http://made-in-asie.blogspot.fr/2012/10/captive-brillante-mendoza-film.html ...

Lire la suite
7
IllitchD

On l'a longtemps attendu, on l'a enfin vu, la dernière oeuvre de Brillante Mendoza, cinéaste philippin promis à de grandes choses, avec Isabelle Huppert. Le résultat reste mitigé. Le film est très bien fait, il raconte une prise d'otage qui a duré 7 ans pendant 2 heures ...

Lire la suite
7
JimAriz

Désolation.

La faute à des échos pour le moins mitigés, je n’étais pas allé voir le dernier Mendoza lors de sa sortie en salle, en 2012. Cinéaste que j’aime pourtant infiniment et qui ne m’avait alors jamais déçu. Mais il faut bien reconnaître que le projet sentait moyennement ...

Lire la suite
7
JanosValuska
le contexte
  • Egalement interprété par
    Isabelle Huppert
  • Pas si éloigné
    Le film de Miguel Courtois Paternina s'appuie, comme celui de Brillante Mendoza, sur des faits réels pour aborder la question des otages en Colombie.
  • Egalement realisé par
    Brillante Mendoza
  • Dans le même genre
    Dans un tout autre contexte géographique, politique et criminel, Lucas Belvaux fait de la captivité le sujet central de son film, récit d'un fait divers réel comme "Captive"
A voir également
Affiche du film GLISSEMENTS PROGRESSIFS DU PLAISIR (VERSION RESTAURÉE)
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film UN BARRAGE CONTRE LE PACIFIQUE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SERBIS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA 317E SECTION

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés