Bande Annonce de CARAMELDécouvrez la bande Annonce de CARAMEL sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2255/fond/2255_w_500.jpg
Nadine Labaki
Gisèle AouadJoanna MoukarzeiNadine LabakiSihame HaddadYasmine ElmasriAdel KaramAziza SemaanDimitri StaneofskiFatmeh SafaIsmaïl AntarFadia StellaVictoria BaderYousra Karam

CARAMEL

92 mn

Note de SensCritique :

6.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Nadine Labaki.

Casting : Gisèle Aouad, Joanna Moukarzei, Nadine Labaki, Sihame Haddad, Yasmine Elmasri, Adel Karam, Aziza Semaan, Dimitri Staneofski, Fatmeh Safa, Ismaïl Antar, Fadia Stella, Victoria Bader. Yousra Karam

Synopsis : Un institut de beauté, à Beyrouth, tenu par Layale, Nisrine et Rima. Les trois amies portent toutes un secret, plus ou moins bien gardé. La première est la maîtresse d’un homme marié et court le retrouver dès qu’il klaxonne devant sa porte ; la deuxième est fiancée, et, bien qu’amoureuse, elle craint le jour du mariage, car elle n’est pas celle qu’elle prétend ; le cœur de la troisième ne bat que pour certaines femmes, dont elle s’occupe avec une infinie tendresse. Autour d’elles, gravitent une actrice divorcée et mère de deux grands ados qui ment sur son âge, une couturière vieillissante et sa sœur folle, des clientes anonymes et même un flic romantique…

Scénario : Jihad Hojeily, Nadine Labaki, Rodney El Haddad.
Musique : Khaled Mouzannar.
Pays : France | Liban
Tags : Comédie, Drame, Femmes entre elles, Méditerranée, Entre filles, Films du Moyen-Orient, Entre filles, ELLE(S).

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

Tourné en 2006, Caramel , compte, avec Dunia de Jocelyne Saab, parmi les rares œuvres cinématographiques libanaises récentes qui n’évoquent pas du tout la guerre dont Beyrouth ne cesse d’être régulièrement le théâtre depuis des années. Les réalisateurs de la jeune génération s’emparent le plus souvent d’une réalité plus tragique, comme c’est le cas de Johanna Hadjithomas et Khalil Joreige avec Autour de la maison rose (1999), A perfect day (2005) et Je veux voir (2008), Danièle Arbid avec Dans les champs de bataille (2004) ou Michel Kammoun avec Falafel (2006).

Caramel, lui, est un film de femmes réalisé par une femme, une comédie douce amère qui évoque la liberté dans un pays considéré comme l’un des plus libres du Moyen-Orient, mais où pèsent les traditions, les tabous et le poids de la religion –qu’elle soit chrétienne ou musulmane. Les thèmes ici évoqués sont nombreux :  les relations hors mariage, l’homosexualité, la solitude, le divorce, la difficulté de retrouver du travail, la vieillesse, le rapport à la famille... Dans un institut de beauté dont l’enseigne se délabre, trois jeunes femmes, Layale, Nisrine et Rima, aux personnalités différentes et complémentaires, travaillent en chœur, partageant leurs secrets, petits et grands, avec les clientes, habituées ou occasionnelles.

De beaux personnages se dégagent, en dehors des trois héroïnes : il y a Jamale, mère divorcée de deux adolescents, qui voudrait redémarrer une carrière d’actrice et ment sur son âge ; Rose, vieille couturière restée célibataire pour s’occuper de Lily, sa sœur folle, et qui voit soudain l’amour frapper à sa porte ; il y a encore Youssef, policier du quartier, épris de la belle Layale et qui la couvre de PV là où d’autres la couvriraient de fleurs ! Le «caramel» du titre, est cette pâte onctueuse, sucrée, d’une couleur dorée, qui sert à épiler les clientes. Un peu de douceur dans un monde de brutes. Mais une douceur qui, parfois, fait mal…

Nadine Labaki, qui signe ici son premier film, est également la délicieuse et ravissante interprète de Layale, femme libérée et entravée à la fois, puisque son aventure avec un homme marié la bloque dans l’attente de l’être aimé et l’empêche de vivre autre chose. Nadine Labaki a dédié Caramel à Beyrouth, «son» Beyrouth.

Et l’image qu’elle en donne est à la fois basée sur des expériences personnelles ou des histoires qu’on lui a racontées, et aussi, sans doute, sur l’idée qu’elle aimerait s’en faire. «La première chose qui vient à l’esprit quand vous dites «Beyrouth» ou «Liban», c’est une image grise, ou triste. J’avais envie de donner une vision différente. », a-t-elle expliqué lors de la présentation du film à la Quinzaine des réalisateurs, au cours du Festival de Cannes 2007. Pari tenu avec cette comédie aux accents tragiques et son florilège de personnages hauts en couleurs, qui y reçut, ainsi qu’au Liban, une chaleureuse ovation.

Caramel n’est pas le premier film situé dans un institut de beauté. George Cukor avait utilisé ce lieu de toutes les confidences comme repaire stratégique de ses héroïnes, dans Femmes (Women, 1939). Tonie Marshall connut un franc succès au cinéma avec Vénus beauté (institut) en 1999, qui devint ensuite une mini série pour Arte sous le titre Vénus et Apollon. Dans son long métrage, aux côté de Nathalie Baye et Mathilde Seigner on découvrait Audrey Tautou. Cette dernière y gagna ses galons d’actrice, et endossa même, par la suite, le rôle de responsable d’un salon dédié à la gent féminine, dans De vrais mensonges de Pierre Salvadori (2010), où Nathalie Baye interprète sa maman ! Dans l’intervalle, on a pu voir aussi Queen Latifah dans Beauty Shop de Bille Woodruff (2005) et Michèle Laroque dans Comme t’y es belle, de Lisa Azuelos (2006). 

Hymen à l'amour

[SPOILER ALERT] http://www.youtube.com/watch?v=g0BhwCk0y3A Jeune ou vieux, sur nous ça peut tomber, Dans la rue, comme au salon d'beauté, Peu importe, moi je t'aime, Je me fous qu'tu sois marié. Tant qu'l'amour, hétéro ou lesbien, Inondera, amies du Levantin, Peu m'importent, ...

Lire la suite
8
Gothic

Si belle la vie

[ALERTE SPOIL] Chaque fois qu'elle entre dans le salon, j'oublie tout. J'oublie Jamale qui passe tellement de temps chez nous qu'on pourrait croire qu'elle travaille ici. J'oublie ses éternels castings et ses caprices dépassés de la star qu'elle ne sera jamais. J'oublie nos ...

Lire la suite
8
Noménale

On peut certes reprocher au scénario de se disperser quelque peu... On peut également s'attarder sur les quelques clichés ou facilités de la mise en scène... On peut enfin estimer que les thèmes du film ( poids des traditions, place de la femme, salon de beauté propice aux ...

Lire la suite
10
MrsChanita
A voir également
Affiche du film PEPI, LUCI, BOM ET AUTRES FILLES DU QUARTIER

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film SEX AND THE CITY 2

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film UNE POUR TOUTES
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film WAR DOGS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film VICTORIA

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DIVINES

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BLOOD FATHER

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film FRANTZ

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BIENVENUE À MARLY-GOMONT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés