CARRÉ BLANC

À partir de 2.99 €
Parce que le film mord un peu sur la SF, et du propre aveu du réalisateur, sur le film de guerre
Drame - 2011 - Belgique|France|Luxembourg - 77 MIN - VF - interdit aux moins de 16 ans
Philippe et Marie ont grandi ensemble dans un orphelinat qui ressemblait plutôt à une prison. Plus tard, ils se sont mariés. Enfermé dans une société où la relation humaine n'est plus de mise et où tout est basé sur la performance et le châtiment, le couple que forment Philippe et Marie ne pourra trouver son salut que dans la résistance. C'est Marie qui en sera l'instigatrice.
5.9 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Nabil Massad
Nabil Massad
CHRONIQUEUR

L’action se déroule dans un monde futuriste déshumanisé. L’on y fait la connaissance de Philippe et Marie, deux individus qui ont grandi ensemble dans un orphelinat et qui ont fini par se marier. Lui est devenu un cadre froid et implacable, alors qu’elle assiste impuissante à la détérioration de leur relation jusqu’au jour où elle décide de braver la société pour tenter de sauver leur amour.

Jean-Baptiste Leonetti précédemment réalisateur du court métrage Le Pays des ours, primé à deux reprises, a mis en scène Carré blanc avec le même parti pris d’esthétique glacée, privilégiant en permanence la fracture existante entre les personnages de son histoire et le monde qui les entoure. Le couple que forment Philippe et Marie à l’écran est incarné par Sami Bouajila, l’amoureux timide et inspiré d’Audrey Tautou dans le film de Pierre Salvadori De vrais mensonges, et Julie Gayet, Isabelle dans Nos plus belles vacances de Philippe Lellouche. Jean-Baptiste Leonetti reconnaît avoir choisi Julie Gayet d’emblée pour sa photogénie, et Sami Bouajila après l’avoir trouvé particulièrement convaincant lors de leur rencontre pour discuter du personnage de Philippe. Mais cela n’était cependant pas suffisant pour sceller le pacte, il fallait que les deux acteurs fonctionnent en tant que couple. Et pour ce faire Leonetti les a rassemblés autour d’un déjeuner et les a finement observés. A l’issue de ce repas, le cinéaste avait selon ses dires, trouvé son couple cinématographique.

Egalement présents dans la distribution, Dominique Paturel, vu dans La Môme d’Olivier Dahan, et Fejria Deliba remarquée entre autres dans Tout ce qui brille de Géraldine Nacache et Hervé Mimran.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Sami Bouajila

Luc Besson dépeint ici une société futuriste qui à la suite d'une catastrophe mondiale, lutte pour sa survie. La violence y est de mise.

Jean-Baptiste Leonetti

Dans ce film, Stanley Kubrick filme également la violence de manière implacable et distanciée.

LA FAUTE A VOLTAIRE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité