CENDRILLON AUX GRANDS PIEDS

Bientôt disponible
Parce que c'est le conte de Perrault mais version masculine
Comédie - 1960 - Etats-Unis d'Amérique - 85 MIN - Tous publics
Fada vit chez sa belle-mère, une femme cruelle qui l'exploite. Elle lui préfère ses demi-frères Rupert et Maximilien, des bons à rien paresseux et dépensiers. Pour échapper aux tracasseries du quotidien, Fada se réfugie volontiers dans ses rêves. Un jour, il reçoit la visite de son parrain, un bon génie...

Réalisé par

6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

Comme on peut bien s’y attendre, Cendrillon aux grands pieds est une parodie du fameux conte. La différence, ici, c’est que Cendrillon est un garçon, un pauvre garçon martyrisé par sa terrible belle-mère et par ses deux horribles demi-frères. Heureusement, un parrain magicien lui permettra d’assister au grand bal offert aux plus riches familles de Los Angeles, à l’occasion de la visite d’une princesse, évidemment charmante.

Sorti aux Etats-Unis en novembre 1960, Cendrillon aux grands pieds est le cinquième des huit films que Jerry Lewis tourna sous la direction de Frank Tashlin, lui-même auteur du scénario. On leur devait déjà et entre autres : Artistes et modèles et le Kid en kimono.

Autour de Jerry Lewis, dans le rôle-titre, vous reconnaîtrez, dans le rôle de son acariâtre belle-mère, Judith Anderson qui, vingt ans plus tôt, avait été la très sévère Mrs. Danvers dans Rebecca d’Alfred Hitchcock. Les deux demi-frères sont incarnés par Robert Hutton, déjà vu notamment chez Delmer Daves et Michael Curtiz, et par Henry Silva, l’un des plus grands « méchants » du cinéma américain. C’est la comédienne et chanteuse italienne Anna Maria Alberghetti qui incarne la princesse et, enfin, dans le rôle de Count Basie, vous reconnaîtrez... Count Basie !

Le contexte

Jerry Lewis

Un version plus traditionnelle du conte de Perrault. C'est le shakespearien Kenneth Branagh qui réalise, en s'inspirant du dessin animé Disney.

Frank Tashlin

Une autre parodie - cette fois-ci d'origine française - de l'histoire de Cendrillon. Préférez-vous Jerry Lewis ou Marilou Berry ?

LA VALSE DES PANTINS

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS