CES MESSIEURS DE LA FAMILLE

Bientôt disponible
Parce que Darry Cowl y tient le rôle d’un authentique fondu de cinéma
Comédie - 1968 - France - 85 MIN - Tous publics
Un brave industriel français doit accueillir et héberger un Américain qui va représenter son entreprise outre-Atlantique. L'Américain est pudibond et coincé et la famille française totalement extravagante. Comment dissimuler à l'Amérique puritaine que la Ffrance est frivole et libertine?
5.5 / 10
5.5 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Denis Parent
Denis Parent
CHRONIQUEUR

A force de dilettantisme et de désinvolture certains films parviennent à une forme de génie paradoxal. On est au-delà du nanar, on entre sur les terres de la comédie foutraque. « Ces Messieurs de la famille» fait partie de ces films idiots qu’on savoure. L’œuvre, une jovialité de Boulevard, a été mise en boîte, c’est le cas de le dire, en 1968 par Raoul André. On y suit les pérégrinations d’un homme d’affaire français obligé d’héberger un Américain évidemment très coincé au milieu d’une famille de cintrés . Le casting est beau comme un Delacroix : Francis Blanche, Michel Serrault, Darry Cowl, Jean Yanne, Jean Poiret et bien sur le grand Eddie Constantine. Déjà, à l’évoqué ce ces noms, c’est plus fort que nous, on rit.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver OSCAR D'EDOUARD MOLINARO (1967) (Dans la catégorie supérieure, un grand film de Boulevard où Louis de Funès vit la vie trépidante et contrariante de patron. Les affaires, la famille, rien ne va comme il le voudrait.) ou encore RESSOURCES HUMAINES DE LAURENT CANTET (2000) (Dans un registre dramatique, réaliste et social, l'histoire d'un conflit entre la famille et l'exigence professionnelle. Un jeune cadre confronté à un tragique dilemme: révèler à son père ouvrier qu'il va être victime d'un plan de licenciement.).

Réalisé par