CHACUN CHERCHE SON CHAT

À partir de 2.99 €
Parce que le film était à l'origine un court métrage qui finir par devenir long
Comédie - 1996 - France - 95 MIN - VF - Tous publics
Quand elle revient de ses vacances, la jeune Chloé ne retrouve plus son chat qu'elle avait confié à Madame Renée. Avec l'aide de son colocataire et d'un amoureux transi, elle alerte les voisins de son quartier et mobilise tout le monde pour retrouver Gris-Gris.

Réalisé par

6.3 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR

« J’ai arrosé tes fleurs pendant tes vacances, tu pourrais bien t’occuper de mon chat ». C’est ainsi que commence l’histoire de Chloé la jeune Parisienne, maquilleuse de son état, qui a décidé de prendre quelques jours de vacances sans son chat… Et cette situation inspirée dune histoire vraie qui était arrivée à l’une de ses amies habitant le 11ème arrondissement de paris, Cédric Klapisch souhaitait d’abord la raconter sous la forme ramassée du court métrage. Un court métrage essentiellement sur ce quartier de Paris qui prendrait comme prétexte la recherche d’un chat égaré. Mais, au fil de la préparation du film et des repérages successifs, le scénario s’est considérablement enrichi à travers de nouveaux lieux, de nouvelles anecdotes et de nouveaux personnages. Les producteurs du court métrage décidèrent alors que la matière ainsi rassemblée justifiait pleinement le passage au long métrage. Transformation que le cinéaste se plut à résumer ainsi : « Il a juste fallu passer d’un court métrage cher à un long métrage pas cher ! »

Si le onzième arrondissement de Paris demeure l’un des personnages principaux du film, Chacun cherche son chat confirme l’amour de Cédric Klapisch pour les acteurs et sa fidélité à l’égard de certains d’entre eux. On retrouve ainsi au moins trois figures connues du petit monde de Cédric Klapisch : l’actrice Renée Le Calm en premier lieu qui joue Madame Renée et que l’on pouvait déjà voir dans le second long métrage du cinéaste, Le Péril jeune, même si son nom ne figure pas au générique ! Egalement présent l’alter ego du cinéaste, Romain Duris, lui aussi présent dans Le Péril jeune et qui par la suite sera notamment la tête d’affiche de L’Auberge espagnole. Enfin, Zinedine Soualem, l’amoureux secret de Chloé, figure récurrente du cinéma de Klapisch que l’on retrouvera aussi bien dans Un air de famille que dans Les Poupées russes.

C’est le onzième arrondissement que Cédric Klapisch a choisi pour y perdre le chat de Chloé. Un vrai quartier avec ses habitants authentiques et typiques d’un Paris qui tend désormais sinon à disparaître du moins à perdre de son authenticité. A telle enseigne d’ailleurs que Madame Renée joue en fait son propre rôle, tout comme Madame Odile. En fait, la moitié des personnages filmés par Klapisch et intégrés à son récit ne sont pas des acteurs professionnels. Mais ils ont en commun de vivre au quotidien dans ces rues le cinéaste aime manifestement filmer : rue de Lappe, rue de la Roquette, rue des Taillandiers, rue Keller, rue de Charonne… Il est temps d’y partir…

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Certes, dans le film de Carlo Rim, c'est sa tante décédée que Fernandel cherche, et non un simple animal, mais comme l'héroïne de Klapisch, il fera lui aussi de drôles de rencontres dans sa longue recherche...

Cédric Klapisch

Comme Cédric Klapish, Solveig Anspach fait d'un lieu populaire, un quartier de Montreuil en banlieue parisienne, l'un des personnages principaux de son film et l'occasion de donner vie à de vrais personnages au tempérament affirmé.

ARÈS VOUS

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité