Bande Annonce de CHEZ NOUSDécouvrez la bande Annonce de CHEZ NOUS sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/10741/fond/10741_w_500.jpg
Lucas Belvaux
André DussollierAnne MarivinCatherine JacobCharlotte TalpaertCyril DescoursEmilie DequenneGuillaume GouixMathéo DebaetsMichel FerracciPatrick DescampsStéphane CaillardBernard MazzinghiColine MarcourtCorentin LobetGérard DuboucheJulien Roy

CHEZ NOUS

113 mn
voir la bande annonce

Réalisateur : Lucas Belvaux.

Casting : André Dussollier, Anne Marivin, Catherine Jacob, Charlotte Talpaert, Cyril Descours, Emilie Dequenne, Guillaume Gouix, Mathéo Debaets, Michel Ferracci, Patrick Descamps, Stéphane Caillard, Bernard Mazzinghi, Coline Marcourt, Corentin Lobet, Gérard Dubouche. Julien Roy

Synopsis : Pauline, infirmière à domicile, entre Lens et Lille, s’occupe seule de ses deux enfants et de son père ancien métallurgiste. Dévouée et généreuse, tous ses patients l'aiment et comptent sur elle. Profitant de sa popularité, les dirigeants d’un parti extrémiste vont lui proposer d’être leur candidate aux prochaines municipales.

Scénario : Jérôme Leroy, Lucas Belvaux.
Musique : Frédéric Vercheval.
Tags : Seattle International Film Festival, Racisme.

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

C’est dans Allons z’enfants, qui est peut-être le plus beau film d’Yves Boisset, que nous avons fait la connaissance de Lucas Belvaux. Il y incarnait Simon Chalumot, un jeune pacifiste réfractaire à l’ordre militaire que ses parents avaient placé parmi les Enfants de troupe. Belvaux est depuis lors passé derrière la caméra, bâtissant une œuvre à la fois cohérente et palpitante. Chez nous se range de toute évidence au cœur de cette veine politique dont Boisset n’a jamais cessé d’être l’un des plus dignes représentants.

Chez nous se déroule dans le Nord. D’abord parce que c’est la terre de prédilection de Lucas Belvaux. Cette terre du Nord, le cinéaste la connaît. Les personnages ne sont pas tous sympathiques, tant s’en faut, mais ils sont incarnés, dans leur complexité. Le regard que porte le film est inquiet, il n’est jamais méprisant. L’aveuglement du personnage principal incarné par Emilie Dequenne devient le nôtre… C’est pendant le tournage de son film précédent, Pas son genre, que Belvaux s’est rendu compte que les idées du FN étaient partagées par beaucoup. La chaleur proverbiale des gens du Nord était pour lui intacte, et pourtant certains allaient voter pour la droite extrême. D’où l’idée de creuser cette contradiction pour la mettre au cœur d’un film.

Il fallait faire se croiser des gens ordinaires, issus du peuple, qui se rapprochent de l’extrême-droite parce que les autres partis se sont plantés, des activistes dangereux aux cheveux ras et aux idées idoines, et des politiques roués.  Le mélange est détonant. Et Belvaux de braquer les projecteurs sur la façon dont le parti cherche à conquérir le pouvoir, les sourires de façade des uns masquant parfois difficilement les rictus de haine des autres.

Lucas Belvaux a toujours écrit ses scénarios seul. Il a fait cette fois-ci une exception, embauchant Jérôme Leroy, auteur d’un livre remarquable se déroulant dans les milieux d’extrême-droite.  Mais du livre, il a essentiellement conservé l’ambiance générale et deux personnages : celui qu’interprète Guillaume Gouix, militant nationaliste violent, et celui de Catherine Jacob, à la tête du parti. Pour le reste, le cinéaste a beaucoup lu les journaux, afin de pouvoir étayer tout ce qu’il allait dénoncer. Même si nous demeurons dans la fiction. D’ailleurs le nom du Front National n’est pas prononcé, et au fond Catherine Jacob ne ressemble pas à Marine Le Pen. Restent les personnages principaux, à commencer par celui qu’incarne Emilie Dequenne, une fille du peuple proche des gens et généreuse. Elle est donc parfaite pour incarner cette fameuse dédiabolisation du parti. Cela intéressait davantage Belvaux de suivre la dérive de sa coiffeuse que de chercher à comprendre les ratonneurs de Dupont Lajoie…

Tout le film est vu à travers les yeux de l’héroïne. Et d’une certaine manière nous comprenons presque ses réactions tant le film est parvenu à nous entraîner au cœur d’une situation sociale et politique délétère que chacun a envie de secouer. Ce n’est que progressivement que le piège se referme sur elle et sur nous… Elle finit par claquer la porte, mais nous ne pouvons pas être certains que c’est pour des raisons d’éthique. Elle a du moins été choquée de constater que ceux qu’elle avait rejoints n’avaient aucunement renoncés à la violence. La force du film est de montrer des personnages sympathiques, donc infiniment dangereux. Le cinéaste n’a pas choisi par hasard de confier le rôle du recruteur patelin à un Dussolier au sommet de son art et celui de notre infirmière à Emilie Dequenne. Qui n’a pas son pareil pour incarner, depuis qu’elle a été révélée par les frères Dardenne, les femmes du peuple sans jamais donner le sentiment de jouer. Elle était coiffeuse dans Pas son genre, elle devient infirmière sans jamais entamer sa crédibilité.

On se plaint toujours que le cinéma français soit déconnecté de la réalité sociale immédiate. Celui de Lucas Belvaux n’est en tous cas pas en ligne de mire. Le cinéaste a toujours pris position : son personnage dans Après la vie était un militant d’extrême-gauche traqué par la police, les braqueurs de La Raison du plus faible de pauvres types écrasés par la crise, etc. Pour autant Belvaux n’est heureusement pas le seul capable de perpétrer la vigueur d’un cinéma français concerné par le monde, celui de Boisset et Costa-Gavras. Chez nous se range naturellement aux côtés d’Une affaire d’Etat, un thriller signé Eric Valette qui dénonçait les trafiquants d’armes, ou encore d’Un Français, de Diastème. L’histoire d’un raciste violent qui finissait par perdre non pas ses illusions, mais sa haine, et donc tous ses repères.

 
le contexte
A voir également
Affiche du film A FOND

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film La ligne droite

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GET OUT

à partir de

4.99
 
Affiche du film LE PROCÈS DU SIÈCLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film GET OUT

à partir de

4.99
 
Affiche du film AURORE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BRAQUAGE À L ANCIENNE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE PROCÈS DU SIÈCLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BOULE ET BILL 2

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film RUE DES CASCADES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés