CHIENS éGARéS

Bientôt disponible
Drame - 2005 - France | Iran - 93 MIN - interdit aux moins de 10 ans

Dans le Kaboul d’après les Talibans, deux enfants perdus, frère et sœur dont les parents sont en prison, fouillent les détritus le jour pour se nourrir et rejoignent leur mère le soir. Mais le gardien qui les connaissait disparaît et, soudain, il leur est impossible de dormir en prison. Accompagnés d’un chien qu’ils ont sauvé de la cruauté des autres gamins, ils cherchent un moyen pour y retourner. Devenir voleurs leur paraît la solution : ils y seront ainsi conduits par la police! Mais rien n’est simple...

Réalisé par

5.8 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR
Deux enfants perdus et un chien trouvé errent dans les rues de Kaboul, dévastée par la guerre. Ils sont frères et sœurs et n'ont qu'une seule demande : aller en prison, où se trouve leur mère, afin d'y dormir et de rester auprès d'elle… La réalisatrice, Marzieh Meshkini, est l'épouse du cinéaste iranien Mohsen Makhmalbaf, qui est également son producteur et dont elle a été l'élève et l'assistante. Elle est par conséquent la mère de Samira et Hana Makhmalbaf, la première étant la réalisatrice de La Pomme (1998) et du Tableau Noir (2000) et la seconde ayant fait ses débuts à la mise en scène en 2008 avec Le Cahier, produit par papa et dont la scénariste n'est autre que maman… N'oublions pas que le deuxième des trois enfants Makhmalbaf, un garçon nommé Maisan, est photographe de plateau, chef opérateur et réalisateur de making of… Dans la famille Makhmalbaf, on fait bonne pioche à tous les coups. Chiens égarés est une fable poignante sur l'absurdité de la guerre et les violences faites aux enfants abandonnés et livrés à eux-mêmes dans des mondes anéantis. Le cinéma international, sous toutes ses formes et dans ses courants les plus divers, s'est souvent penché sur le sujet, de Jeux interdits de René Clément (1952) au Tombeau des Lucioles d'Isaho Takahata (1996), en passant par L'Empire du soleil de Steven Spielberg (1988).

Tags

Contexte

Marzieh Meshkini

A CINQ HEURES DE L’APRÈS-MIDI

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité