CHLOE L'EMBRASEMENT

Parce qu'Ovidie fait ici appel la mexicaine d'origine Lina Bembe qui fit carrière à Berlin
Adulte - 2018 - France - 89 MIN - VF - interdit aux moins de 18 ans
Chloé est une jeune femme vivant depuis des années en couple avec un garçon attentionné. Elle se déclare heureuse, mais la passion n'est plus au rendez-vous. Lors d'une soirée, elle fait la connaissance d'un jeune homme avec lequel elle a une relation sexuelle qui lui procure un plaisir inconnu: elle découvre l'orgasme. Dès lors, elle s'interroge et multiplie les expériences érotiques...

Réalisé par

Pas encore disponible
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

Chloé l’embrasement, écrit et tourné en 2018 par Ovidie, serait sa dernière réalisation dans le genre, l’auteur préférant ensuite se consacrer au documentaire et à l’écriture. Elle retrouve à cette occasion le producteur de ses deux premiers films du début des années 2000, Orgies en noir et Lilith, et avec lequel elle avait démarré sa carrière d’actrice : Vidéo Marc Dorcel.

Il n’est jamais simple pour un cinéaste de travailler pour la maison Dorcel, qui aime imposer sa griffe et l’idée d’une pornographie chic plutôt conservatrice. Mais la cinéaste est au sommet de sa popularité, reconnue pour son parcours féministe prosexe. Chloé l’embrasement est donc une surprise étonnante dans le catalogue Dorcel. Ovidie prend toute la liberté d’y explorer à nouveau un point de vue féminin sur la sexualité. Cela implique le choix d’un sujet rarement abordé et des scènes explicites à contre-courant de ce que Marc Dorcel finance habituellement.

Chloé est une jeune femme de 28 ans, depuis longtemps en couple avec un garçon agréable. Elle semble heureuse mais elle n’a jamais connu le moindre orgasme. Au hasard d’une soirée, elle va le comprendre et chercher à vivre des expériences pour s’épanouir enfin. Ovidie aborde, avec l’orgasme féminin, le tabou suprême de la pornographie, un genre qui martèle l’incomparable capacité des hommes à faire jouir les femmes et pose comme principe que les femmes, évidemment, ont du plaisir. Ce qu’elle filme est avant tout la reconquête par une femme de son propre corps. Certes, un garçon plus inspiré ou plus désirable semble le déclencheur de cette prise de conscience ; même dans cette étreinte salvatrice, Ovidie prend soin de filmer, pendant la pénétration, son héroïne se masturbant. Elle remet à la première place de l’orgasme féminin un organe que la pornographie néglige ou même bannit : le clitoris.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

18820

17359

17360

17367

17362

18695

2779

7017

4033

425

13731

859

412

Le contexte

Lina Bembe

De John Cameron Mitchell, 2006. Autre portrait d'une femme n'ayant jamais connu l'orgasme; le Shortbus est un club érotique qu'elle commence à fréquenter dans l'espoir de se libérer de sa frustration.

Ovidie

De Gerard Damiano, 1973. Sur un mode dramatique, portrait d'une femme qui découvre la sexualité et en explore toutes les possibilités. Mais après sa mort !

LA CASA DE MICHEL

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS