Bande Annonce de Cinq jours ce printemps-làDécouvrez la bande Annonce de Cinq jours ce printemps-là sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/956/fond/956_w_500.jpg
Fred Zinnemann
Betsy BrantleyLambert WilsonSean ConneryAnna MasseyGérard BuhrIsabel DeanJennifer HilarySheila Reid

Cinq jours ce printemps-là

105 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Fred Zinnemann.

Casting : Betsy Brantley, Lambert Wilson, Sean Connery, Anna Massey, Gérard Buhr, Isabel Dean, Jennifer Hilary. Sheila Reid

Synopsis : Nous sommes en 1932, dans les Alpes suisses, pour ce qui s’annonce comme une lune de miel un peu étrange entre un docteur grisonnant et sa bien bien plus jeune compagne. Les deux tourtereaux partagent manifestement un lourd secret mais décident d’oublier leurs soucis en se livrant aux joies de l’alpinisme. C’est ainsi qu’ils croisent un jeune et séduisant guide de haute montagne...

Scénario : Michael Austin.
Musique : Elmer Bernstein.
Pays : Etats-Unis

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
Comment Five Days One Summer (Cinq Jours cet été-là, en vo) est-il devenu Cinq Jours ce printemps-là, en français ? Ca reste un mystère géophysique. Ce qui est sûr, c’est que nous voilà en 1932, dans les Alpes suisses, pour ce qui s’annonce comme une lune de miel un peu étrange entre un docteur grisonnant, répondant au faciès de Sean Connery, et une bien bien plus jeune actrice anglaise dont le nom, Betsy Brantley, ne nous dit plus grand-chose, sauf qu’elle devint, en 1989, l’épouse du réalisateur Steven Soderbergh.

A l’écran, les deux tourtereaux partagent manifestement un lourd secret mais décident d’oublier leurs soucis en se livrant aux joies de l’alpinisme. C’est ainsi qu’ils croisent un jeune et séduisant guide en qui nous reconnaîtrons, mais oui, cocorico, Lambert Wilson ! Et à mesure que l’air se raréfie, la pression baisse et la tension monte... Tourné en 1982, il s’agit du dernier film réalisé par Fred Zinnemann, réalisateur, en 1952 et 53, de deux des films les plus connus dans le monde : Le train sifflera trois fois, avec Gary Cooper, et Tant qu’il y aura des hommes, avec Burt Lancaster. Ainsi que de la première adaptation, très réussie, du roman éponyme de Frederick Forsyth, Chacal, en 73.

Tourné dans des conditions météo très difficiles, Cinq jours ce printemps-là est très officiellement le film le plus personnel de sa carrière. Il était temps.
Si vous aimez les mélodrames d’amour et de grand secret sur fond de montagne, sur le versant italien des Alpes cette fois, n’hésitez pas à comparer ce dernier film de Fred Zinnemann à l’un des derniers de Vittorio De Sica, Le Temps des amants, mettant en vedette, en 68, Marcello Mastroianni et l’alors somptueuse Faye Dunaway.

Cela dit, si vous préférez rester en Suisse, mais que vous aimez davantage d’action, vous pouvez toujours vous tourner vers Clint Eastwood et sa Sanction (The Eiger Sanction en vo) qu’il réalisa en 75. Ce n’était alors que son quatrième film en tant que metteur en scène, et il y adaptait un roman d’espionnage sur la face nord du redoutable Eiger. A l’écran, il avait à ses côtés, un affreux macho de ses amis, le très incorrect George Kennedy qui y insultait une journaliste de sexe femelle avec autant de conviction et de brutalité que l’année précédente, dans Le Canardeur, film très sous-estimé de Michael Cimino, où il décidait de faire peur aux petits enfants qui venaient lui acheter des glaces... Si vous aimez encore plus d’action et encore plus de testostérone, adressez-vous plutôt à Sylvester Stallone. Cliffhanger n’est pas seulement le nom d’un procédé scénaristique consistant à suspendre la langue d’un spectateur en pleine action, pour l’inciter à revenir au prochain épisode, c’est aussi le titre d’un film excessivement couillu de Renny Harlin, en 93, où Sylvester-Rocky-Rambo affronte, quelque part en haut des Rocheuses, à la fois ses vieux démons et une bande de voleurs à main armée venus récupérer une centaine de millions de dollars.

Et si vous préférez Tom Cruise à Stallone et Eastwood, accrochez-vous à Mission Impossible 2, signé John Woo. Tom y tâte gaillardement du piton à mains nues. Et si vous préférez prendre froid en haut de l’Himalaya, essayez le K2, dans Vertical Limit de Martin Campbell. Et bien sûr, comme dirait un cinéaste suisse plutôt adepte du tennis, citant lui-même un humoriste oparisien de la Blele-Epoque : si vous n’aimez pas l’amour, si vous n’aimez pas l’action et si vous n’aimez pas la montagne... allez vous faire foutre !
 
A voir également
Affiche du film CATWOMAN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Chapeau melon et bottes de cuir

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film The Immigrant

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Le docteur Jivago

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film GUARDIANS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film COLOSSAL

à partir de

6.99
 
Affiche du film SAGE FEMME

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LOUISE EN HIVER

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GRAVE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Nikita

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés